l’UDC en Suisse.


L’UDC en Suisse

Aujourd’hui, je vais m’exprimer un peu sur l’UDC qui nous représente si bien au-delà de nos frontières par les deux initiatives qui ont fait un tabac dans les pays voisins et au-delà même.

La Suisse n’est dorénavant plus un pays de montres et de chocolat, mais aussi d’intolérance et, osons le dire, raciste.

Je me régale quand je vois le papier accrocheur de ce parti que je ne puis m’empêcher de partager dans ce billet.

J’y mets l’image. Je ne viole pas le Copyright, il est téléchargeable en PDF sur le site UDC.

En effet, à part l’emblème du parti en bas à droite, le petit dessin vert qui fait assez produit biologique, les trois cachets de cire frappé de croix rouge qui pendouillent et qui font penser à des sceaux en bout de saucissons, ce semblant de parchemin qui ressemble au papier glace de boucherie, le texte y stipule: « […] que nous ne renforcerons les faibles que si nous n’affaiblissons pas les forts, nous nous […] nous voulons baisser les impôts pour tous […] ».

Or, bien qu’au-delà de nos frontières, la Suisse s’est fait connaître par sa politique dure envers les très méchants étrangers qui vivent en Suisse, qui ont construit la Suisse et qui font tourner la Suisse, il y a des thèmes un peu moins porteurs qui frappent le citoyen suisse et dont on entend beaucoup moins parler.

Si j’ai repris le slogan: «…nous ne renforcerons les faibles que si nous n’affaiblissons pas les forts…», je me réfère à leur programme sur l’assainissement de l’AI ou assurance invalidité dont les rentiers et futurs rentiers ont poussé un «Ouf!» de soulagement quand le peuple a accepté une légère hausse de la TVA pour essayer de combler le déficit de cette assurance de base. Les Confédérés (eh oui! C’est comme ça qu’on s’appelle aussi) ayant pris conscience que ce n’est pas un parcours facile pour bénéficier de cette assurance, que les rentiers sont soumis à des pressions sociales très fortes, que tout le monde peut y passer du jour au lendemain…et tout perdre…surtout la santé!!

L’UDC, qui se veut protéger les plus faibles ont les rentiers AI comme cible, entre autres, mais j’ai choisi celle-ci pour accentuer le: «…nous ne renforcerons les faibles que si nous n’affaiblissons pas les forts…»

Pour prouver que je ne déconnasse point, j’en sors le lien téléchargeable en PDF: La 6ème révision doit enfin assainir l’AI!

Nous savons aussi que la population est vieillissante en Europe et que même ces méchants étrangers qui viennent piquer le travail dont les citoyens suisses ne veulent pas, la charge des Seniors qui ont profité des trente glorieuses devient lourde pour les générations suivantes. Quoiqu’il en soit, on ne touche pas à l’AVS, Assurance Vieillesse Suisse, grand électorat UDC (puisque devenant petit-à-petit majoritaire dans le pays). Mot d’ordre: Ne pas mettre l’AVS en jeu!

Le site est une merveille en soi, plein de pages, une TV, etc… sans compter les tout-ménages de 36 pages que l’on reçoit dans les boîtes aux lettres… Un parti qui en a les moyens quoi!

D’où les sort-i? J’en parlerai plus tard.

Le 2ème point de cette charte que je voulais souligner, en dehors de celui de mettre les méchants étrangers dehors, est: « Nous voulons baisser les impôts pour tous! »

Le sommet du blues est que cette phrase fait un écho retentissant dans les cantons alémaniques (ou Suisse-allemands), là où les citoyens suisses paient le moins d’impôts sur tout, y compris l’assurance maladie. En gros, ils gagnent plus et paient moins. Mais c’est encore trop!

Qui paient les fonctionnaires si on veut avoir une meilleure éducation? Qui paient les fonctionnaires si on veut plus de sécurité? Qui habitent les cantons à fiscalité basse et mettent leurs enfants dans les collèges ou universités dans les cantons où la fiscalité est haute?

La liste est longue, mais c’est juste un petit florilège de ce qu’un parti populiste est capable de faire, avec moultes mensonges et de chiffres sortis d’on ne sait où et qui fait un tabac en Suisse-allemande alors qu’il est passablement ignoré en Suisse-romande si il n’y avait pas notre guignol de service: Oskar Freysinger.

J’y reviendrais.

Pour finir ce billet, en feuilletant ce site UDC, sur la page d’accueil, on peut lire, au bas de la page, sous: 1er décembre 2010 :

La liberté d’opinion et de réunion est en péril
« UDC est profondément inquiète devant certains développements de ces dernières semaines. La liberté d’opinion et de réunion est systématiquement menacée et violée par des casseurs gauchistes alors…»

Je n’invente rien!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s