Italia et Carla


Le 25 avril, les Italiens fêtent la libération de leur pays par les Alliés et les partisans ainsi que la fin du régime fasciste en 1945.

Le 2 juin, ils remettent ça pour l’abolition de la Monarchie et la proclamation de la République en 1946.

Le 31 janvier 2011, Berlusconi essaie de pactiser avec Pier Luigi Bersani, leader du Parti démocrate, principal parti de l’opposition, c’est-à-dire de gauche, afin d’agir ensemble et discuter, sans préjugés et sans sectarisme, d’un grand plan pour la croissance de l’économie italienne.

«Trop tard!» a déclaré Enrico Letta, secrétaire adjoint du Parti démocrate, balayant d’un revers de la main, la proposition du Cavaliere.

Pourra-t-il compter sur la première femme de France, Carla Bruni-Sarkozy? Peut-être qu’avec son charme…

Le problème est que Carla n’a jamais voté à Gauche. On lui demande pas si elle vote à gauche ou à droite, mais pour la Gauche.

«Jamais!», déclare-t-elle le 31 janvier 2011. «Je n’ai jamais voté pour la Gauche en France et je ne le ferai pas! J’ai trop été choquée par les propos tenus par certains socialistes français lors de l’affaire Roman Polanski.

«Certes ai-je fait partie d’une communauté d’artistes où c’était bien vu d’être bobo, d’être de Gauche, mais à ce moment-là, je votais en Italie. Maintenant que je suis en France, je n’ai jamais voté pour la Gauche, et je vais vous dire, ce n’est pas maintenant que je vais m’y mettre!» dit-elle avec aplomb.



Un malheur n’arrivant jamais seul, le parti très Droite de la LEGA Nord de Bossi, a décidé: «Nous ne voulons pas payer la fête nationale pour le reste du pays!» a-t-elle déclaré le 30 janvier 2011. «Nous en avons déjà ras le cigare de financer le reste du pays alors qu’on ne demande qu’à se séparer de l’Italie, nous ne voulons pas encore participer aux frais des flonflons et des feux d’artifice! La coupe est pleine!» (Pas vraiment texto, mais c’est audio et je n’arrive pas à mettre la main sur cette actualité de premier ordre!)

Ironie de l’histoire, c’est que cette LEGA Nord ne veut plus de ce partage des richesses. Pour un pays qui a colonisé la Tunisie, l’égoïsme rend aveugle!

Alors que ladite Tunisie et l’Egypte crient famine, où des jeunes s’immolent par désespoir, la LEGA ne veut pas payer pour des feux qui sont encore magiques… pour l’instant!

Non! On préfère un glissement vers une Droite dure et exclusive, qui rappelle celle qui a géré ces deux pays du Maghreb et du Moyen-Orient, muselant ainsi petit-à-petit tous partis d’opposition, en ne tirant aucune leçon, qu’elle soit du passé ou d’actualité!

Et Berlusconi de se prendre les doigts dans ses implants capillaires en ne tirant pas trop sur son lifting et de penser aux procès qui l’attendent si il ne fait plus partie du gouvernement. Notamment celui sur une jeune prostituée mineure lors d’une «bounga-bounga»! C’était encore le bon temps! Mama mia!!

 

Publicités

Une réflexion sur “Italia et Carla

  1. le gouvernement italien est gangréné par la mafia (pour contrer les fascistes des années 30) alors voter à gauche ou à droite, c’est kifkif. il n’en sortira à gauche comme à droite que des gouvernements corrompus, et là tout le monde sait qu’il vaut mieux s’abstenir de voter (pour la gauche ou pour la droite), et paf !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s