Egypte: le plagiat de Moubarak


Vous êtes un vilain petit tricheur, Moubarak.

Reprendre le même slogan que Ben Ali, «Je ne me représenterai pas aux présidentielles de septembre». N’est-ce point ce que votre homologue tunisien a dit, il y a quelques deux semaines maintenant, le temps de plier ses bagages et de prendre le dernier avion qui voulait de lui pour partir dans les Emirats Arabes?! Hein?!

Zéro pointé!

Chercheriez-vous ainsi, Hosni, à aliéner la foule à l’égard de l’Occident qu’on ne s’y prendrait pas mieux!

Or la foule dit «Go out» (dégage en français, mais comme l’Egypte est une ancienne colonie anglaise). Et Obama le dit aussi! «It’s enough, go out, and now!). Si le message n’est pas clair, je peu le traduire (C’est assez, tu as assez fait le mariole, maintenant tu dégages ou je me fâche!).

Et l’Occident de voir les choses en face: les Egyptiens ne sont pas des andouilles et ne veulent pas d’une guerre. D’ailleurs les manifestations pacifiques le montrent. Ils revendiquent simplement et purement les droits élémentaires dont on les a privés depuis des décennies, point barre!

Ils ne remettent pas en question leur politique extérieure, ils remettent en question leur politique intérieure. Ils veulent avoir, eux aussi, leur part du gâteau et de pouvoir vivre normalement, à l’occidentale.

Pourquoi ne pas les laisser fonder leur propre démocratie, Hosni? Croyez-vous qu’ils n’en sont pas capables et que seul vous, pourrez leur montrer le bon chemin? Vous n’avez pas vraiment fait vos preuves jusque-là, premesso! D’attendre le mois de septembre pour revoir votre copie et votre peuple va vraiment se mettre en pétard!

Ce mouvement populaire n’est pas né chez les «Frères Musulmans».

Il est né chez les grands frères «Facebook et Twitter» et si les radicaux islamistes étaient aussi archaïques que ça, c’est peut-être pour cela qu’ils ont raté le coche, non? Du reste, si les manifestants se révoltent contre la privation, la censure et la corruption, ce n’est pas pour entrer dans une autre ère d’obscurantisme.

Alors cessons de faire peur à tout le monde! Les Egyptiens veulent leur démocratie, même si cette dernière ressemble à celle de la Turquie qui, soit-dit en passant, a rapatrié ses ressortissants menu militari en même temps que les autres étrangers.

D’ailleurs, si l’on projette plus loin, cette leçon égytienne peut même mettre un frein au projet d’Erdogan qui est en pleine procédure de manipulations charmeuses auprès des Trucs pour être élu cette année et revêtir ainsi le costume de dictateur qu’il a déjà commandé chez son tailleur!

Alors, Hosni, si vos concitoyens à qui vous avez donné le goût du modernisme et la culture nécessaire pour en faire des femmes et des hommes intelligents et responsables, démissionnez avec cette fierté-là et laissez le peuple qui est devenu suffisamment grand pour choisir la gestion de ses terres ancestrales. Restez sur votre terre natale si vous obéissez (une chose nouvelle pour vous?) au cri unitaire de la foule, ou rejoignez fissa fissa votre famille en Angleterre si vous vous obstinez à vous accrocher encore à votre fauteuil présidentiel, pour quoi….quelques jours?!

Et si j’use encore le vouvoiement à votre égard, Hosni Moubarak, c’est qu’il est encore temps de partir en tant qu’ex-président d’une démocratie à parti unique, élu au suffrage universel à plus de 80%, et que je ne m’adresse pas encore à un paria!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s