Le VRE


Une bactérie du doux nom de VRE, entérocoque résistant aux antibiotiques et particulièrement à la vancomycine, sévit dans l’hôpital de Payerne, petite ville provinciale de la Broye, dans le Nord Vaudois, en Suisse, connue pour ses brandons en mars où fêtards s’en jettent dans le gosier.

Le problème est que ce VRE peut transmettre sa résistance à d’autres bactéries du genre staphylocoques dorés, de sales petites bébêtes, renforçant les risques d’infections nosocomiales, ce qui ne fait pas rire les médecins et, sur le plan international, chaque apparition de VRE entraîne des mesures drastiques.

Cette petite ville voit donc son hôpital de zone mis sous quarantaine et les patients contaminés ont été placés en isolement.

Or, une bactérie de même type sévit en Egypte, mais porte un autre nom: VRE Moubaracoque qui transmet sa résistance à sa policicoque staphylocokis dorés, bactéries particulièrement vicieuses qui s’attaquent non seulement au peuple de façon brutale, mais aussi aux journalistes, les poursuivant jusque dans leurs hôtels pour les poignarder.

Et pourquoi ces staphylocokis s’attaquent-ils aux journalistes? C’est que le journaliste est, en terme médical, un marqueur, c’est-à-dire que c’est celui qui va donner l’information pour que les antibiotiques soient mieux armés et puissent être aidés par une politique extérieure, que ce soit celle de l’ONU qui ne bouge pas, l’UE qui est incapable de parler d’une seule voix car elle n’y comprend rien et les USA qui ont tapé du poing sur la table.

On peut saluer les efforts de la France qui n’a pas envie de faire la même bourde que celle qu’elle a fait en Tunisie. Accompagnée en cela par l’Allemagne et l’Italie, manifestant leur désaccord du bout des lèvres.

Les antibiotiques ou antimoubarakis essaient, avec l’appui de l’armis, de déloger pourtant pacifiquement cet hôte indésirable qui tente certaines diversions pour semer le trouble. Cet hôte, le VRE, a ressorti, parade parmi d’autres, les théories du complot, cette fumeuse théorie développée par une autre maladie contractée en Europe lors de la période de l’Inquisition et qui rejette la faute sur les Juifs. Théorie qui va bientôt connaître son millénaire si la connerie humaine continue à sévir dans les cerveaux des crédules!

Bref. Il faut trouver le bon remède afin de soigner cette maladie qui fasse plus de bien que de mal et pour cela il faut éradiquer la source. Pour ce, les médecins ont besoin d’informations. Informations qui sont censurées physiquement par les policicoques staphylocokis dorés.

Quarantaine sur l’Egypte!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s