Tien-Nam-Men


Pékin interdit tous rassemblements révolutionnaires sur la place Tien-Nam-Men ce week-end.

En effet, le régime n’étant pas dupe que des images du Printemps du Maghreb aient pu filtrer par internet malgré les dispositions prises par l’Etat pour couper les connections qui informent sur la libération de ces pays du joug de leur dictateur respectif, le gouvernement a préféré diffuser cet avertissement:

«Chacun sait que la stabilité est une bénédiction et le chaos une calamité, d’ailleurs, il n’y a qu’à voir la mouise dans laquelle se trouvent les Egyptiens et les Tunisiens depuis que leur président élu au suffrage démocratique à 102% ont quitté le pouvoir. Et ne parlons pas de la Libye!

«Nous savons que ces dernières semaines, quelques cocos dissidents appellent au rassemblement pour la démocratie. Mais sachez que nous avons pris nos dispositions et que les 739’000 policiers et agents de sécurité vous attendent de pied ferme. Quant aux journalistes étrangers, si vous continuez à chercher à semer le pétchi chez nous, vous allez vous faire jeter hors de nos contrées fissa fissa!»

Et on sait que là-bas, on ne rigole pas!

L’économie chinoise connaît un essor que le monde entier lui envie. Beaucoup de Chinois ont du travail 20h/24h, sont logés au sein même de leur usine, évitant ainsi les déplacements fort peu écologiques des vélos électriques. Et pour créer encore des postes de travail, Li Zhaoxing déclare que le budget militaire sera augmenté de 12,7% pour 2011, soit 65,6 milliards d’euros pour la Défense. Ceci après une petite pause l’année passée où la hausse dudit budget n’était que de 7,5%, ce qui nous donne un montant de…euh…(faut déjà que je trouve le nombre de 0 justes…) 39,6 milliards d’euros…sauf erreur!

Maintenant, que la Chine envahisse le monde relève un peu du fantasme. Certes les grandes métropoles font rêver, mais passer soixante kilomètres de la limite de ces villes et de se retrouver en plein Moyen-Age. Il y a donc encore beaucoup à faire dans ce pays et la course aux énergies non renouvelables, tout comme les puissances mondiales, ou leurs implantations économiques dans divers pays d’Afrique, tout comme les puissances mondiales, ne font pas d’eux une menace, mais simplement partie de la concurrence dans un marché qu’on a voulu mondial.

La société chinoise fonctionne en réseaux, sont en famille et entre amis. Pour les étudiants chinois qui viennent dans nos écoles pour apprendre la langue et fréquenter les hautes écoles spécialisées afin d’obtenir un poste de travail de qualité qui leur permettra d’avoir une vie aisée, ces derniers souffrent de solitude lorsqu’ils arrivent dans nos pays, et particulièrement en Suisse où il n’y a pas de China-Town, intégration oblige!

Mais ces étudiants, qui retournent dans leurs pays une fois leurs études finies, ont aussi appris ce qu’est une démocratie. D’où le doux rêve de pouvoir bénéficier aussi d’une certaine liberté, surtout lorsque leurs compétences ne leur permettent pas d’avoir les mêmes privilèges que les amis qu’ils ont eu lors de leur séjour en Occident.

Et de rappeler à ces jeunes, ce que fut le «Massacre de la Place Tien-Nam-Men», grand rassemblement d’étudiants, d’intellectuels et d’ouvriers, débutant le 15 avril sans le Web, et sa répression suivie de l’instauration de la loi martiale ainsi que l’intervention des militaires le 4 juin 1989.

Les journalistes étrangers, eux, furent expulsés menu militari!

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Tien-Nam-Men

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s