Blocher, Christophe Blocher: le retour!


A 71 ans, papy Blocher, fondateur de l’aile dure de l’UDC zürichoise qui est malheureusement devenue nationale, se représente comme candidat pour retrouver un siège de parlementaire dans une des deux chambres. Certes, le bougre ne brigue pas le siège de Conseiller Fédéral, où il s’occupait du département fédéral de Justice et Police depuis 2003 et d’où il s’est fait éjecter en 2007. Mais son but est non pas d’entrer au Conseil National, mais d’entrer dans la petite Chambre, soit celle des Etats, petite pièce qu’il trouve trop à gauche, son parti n’ayant que 6 sièges sur les 46 représentés. Ben tiens!

Non seulement le bougre innove, car c’est la première fois qu’un ancien Conseiller Fédéral se représente au Palais Fédéral, mais il se veut être la locomotive de son parti qu’il trouve encore trop faible, et veut améliorer la représentation de l’Union Des Comploteurs europhobes: «Il en va de l’avenir de notre pays. La Suisse, ce beau pays avec ses vaches et ses montagnes, son chocolat et ses montres, va être mise sous pression par le droit des méchants Européens qui veulent manger notre Confédération. Donc je dois m’ériger en Sauveur pour défendre notre indépendance. Les jeunes ont la force, les vieux briscard comme moi, ont de l’expérience. Et je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour emmerder le monde lors des sessions parlementaires, comme j’en ai eu tant l’habitude!» dit-il, avec un certain humour. (Bon, je ne suis pas sûre du vocabulaire, mon suisse-allemand laissant à désirer. Mais j’en ai saisi le contenu et c’est le principal).

Bref, notre vieil Aïe Blocher ne sait que faire de sa retraite et, pour éviter le divorce d’avec sa femme qui le trouve trop pénible, préfère réintégrer la scène politique pour éviter que notre pays plonge dans la catastrophe.

Est-on vraiment sauvé!

Quand on sait qu’en tant que Conseiller Fédéral, Blocher n’a fait qu’appliquer la loi fomentée par Ruth Metzler, une Démocrate plus Crétine que Chrétienne, de compter le nombre de crayons et de gommes dépensées dans les divers départements et de s’opposer systématiquement à toutes mesures prises par le Conseil dont il fut un éphémère membre, on est en droit de se poser cette question.

On est encore plus en droit de se questionner d’autant que le Centre Droit pique des idées à l’Union Des Conspirateurs pour garder leur électorat!

La Suisse trop à gauche? Peut-être! Mais avec son capitalisme forcené, elle en a les moyens, non?!

 

 

 

Publié le 8 avril 2011


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s