Quand la Suisse sait faire preuve de bon sens…et de conneries aussi



Parlons déjà de la première partie de cet article: le bon sens helvétique.

Il est désormais possible d’empoter quatre plants de chanvre sur son balcon ou dans son jardin et ça, c’est quand même un pas pour la dépénalisation de la Marie-Jeanne. Cela fait depuis des années que ce sujet est abordé, discuté, débattu, agréé, l’autorisation presque légiférée avant que l’UE y mette son grain de sel. Le gouvernement de la Confédération fait alors marche arrière et envoie la loi aux oubliettes avec, cela va sans dire, un certain laxisme intelligent quant à la consommation du cannabis aux propriétés thérapeutiques maintes fois prouvées.

Ruth Dreifuss, une de nos Conseillères Fédérales la plus intelligente que la Suisse ait connu qui dirigeait le Département fédéral de l’Intérieur, c’est-à-dire celui de la Santé et tout le toutim, de 1993 à fin 2002, avait déjà soutenu la loi sur la dépénalisation de la drogue en offrant des plants de chanvres à ses six autres Sages du Conseil Fédéral.

Voir en cela le site de CHANVRE INFO

Ceci pour la petite info heureuse de ce jour qui n’est pas une fraîche nouvelle pour l’Helveticus modernus, mais peut-être inédite pour les autres pays voisins qui nous ignorent de façon hautaine.

Par contre, quand l’Helvétie veut donner dans la connerie, elle n’est pas dernière dans le domaine.

Pour preuve: la nouvelle réglementation (OPAn) (?) sur la formation des nouveaux propriétaires de chiens, soit:

  • Les personnes qui achètent un chien pour la première fois doivent suivre un cours théorique avant l’acquisition, puis, une fois le chien acheté, un cours pratique avec celui-ci.
  • Les personnes qui ont déjà un chien ou qui ont été propriétaires d’un chien par le passé sont dispensés du cours théoriques, mais doivent suivre la formation pratique lorsqu’elles acquièrent un tel animal.

Les chiens acquis dès le 31.08.2010 sont donc soumis à cette nouvelle législature et doivent présenter une attestation qui prouve qu’on a suivi des cours donnés par un éducateur canin agréé selon la police des chiens. Un délai est donné pour fournir le dit diplôme de con.

A ce jour, cette nouvelle loi a déjà rempli les caisses de l’Etat de 20 millions de francs suisses. Le chien devenu une belle vache à traire quand on pense que les impôts cantonaux s’élèvent déjà à 180.00 chf par an et par canidé.

Or si il est normal que certaines choses doivent être apprises pour les nouveaux propriétaires qui ont acquis un chien pour faire mumuse avec les enfants, cela le devient moins pour ceux qui ont l’habitude des chiens et qui sont estomaqués de voir les éducateurs dispenser des cours en pleine nature et osent tenir la dragée haute à ceux qui éduquent et SORTENT QUOTIDIENEMENT leurs chiens.

A cette police des chiens, aux fonctionnaires de la nouvelle loi de la DFE (Département frénétiquement économe), je leur propose plutôt d’interdire la vente de chiots de moins de 3 mois minimum, afin que mère-toutou et le père-toutou leur apprennent les rudiments du comportement canins et humains, ceci afin que ce ne soit pas le nouveau propriétaire qui va saboter ou se faire saboter le chiot. Je pense sincèrement que c’est une piste à suivre qui serait beaucoup plus efficace que ces gens qui suivent des cours, montrent fièrement leur attestation et font n’importe quoi avec leur compagnon par la suite!

 Piqué je ne sais pas où!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s