Drogue et QI (ou quotient intellectuel)


 

Selon une étude britannique publiée dans The newspaper of Epidemiology & Community Health, donc c’est du sérieux, 8’000 gosses de 5 à 10 ans qui ont un QI plus élevé que leurs potos, sont plus facilement amenés à fumer de la Marie-Jeanne et de sniffer de la cocaïne.

A 30 berges, les femmes qui ont un QI supérieur à la moyenne sont celles qui ont consommé les deux drogues précitées dans leur jeune âge. Chez les hommes, la probabilité d’avoir avalé en plus des amphétamines et de l’ecstasy montrent un QI plus élevé que chez leurs confrères contemporains. Et tout ceci indépendamment de leur statut social ou de présence de prédisposition à la dépression psychologique liée à l’enfance, j’y reviendrais.

Les scores élevés de ces tests montrent que ces toxicomanes sont à la recherche d’expériences nouvelles et ont besoin de stimulation. Leur ennui et la tendance à être emmerdé(e)s par leurs camarades de classe peuvent aussi les pousser à user de drogues comme moyens stratégiques.

La question se pose alors: les pays qui développent des moyens onéreux pour lutter contre la drogue craignent-ils que leurs citoyens deviennent plus intelligents? Les milliards d’euros et de dollars dépensés pour lutter contre des cartels devenus de plus en plus organisés et plus criminels sont-ils justifiés? Faut-il vraiment culpabiliser le dopé (qui, dans ses vaps, n’en a plus rien à foutre et que de toute façon, il est tellement dépressif qu’un malheur de plus ne l’atteint plus) en lui montrant que sa consommation de drogues, telle que la cocaïne, fait 20’000 morts par année rien qu’au Mexique; alors que c’est le Département américain luttant contre la drogue qui a amené pareille situation? En regardant ceux qui ont fréquenté les urnes espagnoles ce dimanche, les électeurs avaient-ils l’air d’être d’anciens consommateurs ou plutôt de rentiers? Achar al Baffes est-il complètement dans le gaz?

Revenons à nos moutons et développons la dépression chez ces jeunes fumeurs(euses) de cannabis. Selon The Revue Addiction Biology, les jeunes cannabisien(ne)s ont montré que deux tiers d’entre eux étaient porteurs du gène de la sérotonine 5-HHT. Ce gène au nom poétique est responsable d’une vulnérabilité accrue à la dépression précitée. On est en droit de se demander, qu’au vu de ce qui est déjà écrit sur cet article, qu’ayant un QI plus élevé et qu’étant conscient de ce qui va mal autour de lui ou d’elle, que n’est-ce donc point normal que la ou le toxico devienne dépressif(ve)?

Afin de retrouver un statut social acceptable et revenir au niveau des gens qui l’entourent, une armada stratégique est développée par les Etats, à savoir des promotions sur l’alcool. On baisse les taxes de moitié en Suisse pour être à niveau de ses pays voisins sous prétexte d’exporter plus facilement ses vins encore méconnus, et on demande la complicité des grands magasins pour promouvoir de la bière à 0.50 chf la canette de 50 cl afin que cette boisson soit accessible à n’importe quel péquin. Comme l’adage le dit: «Il y a toujours un bon dieu pour les alcooliques!», on peut aussi ajouter: «Il y a toujours de bons juges pour les alcooliques et de mauvais juges pour les toxicomanes!»

Et de prêcher pour ma paroisse: «Il y a de bonnes assurances pour tous, sauf pour les fumeurs(euses) d’herbe à Nicot!» Et de rajouter en annexe, que cet article n’est pas un adage aux stupéfiants de n’importe quelle sorte…à part démontrer une injustice flagrante pour les consommateurs de tabac, peut-être! (Qui paient le prix fort et qui crèvent très vite!Ne pourrait-on donc pas mettre toutes les substances dites toxiques au même niveau, de prélever des taxes, de contrôler et réguler le marché tout en remplissant les caisses des Etats tout en évitant les surcoûts pour la lutte contre la petite et surtout la toute grosse délinquance, quitte à rendre les mafieux et les corruptibles pas contents du tout?)

 

Petite vidéo

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s