J16, Irak, Libye et Turquie



L’armée américaine a «officiellement» terminé sa guerre en Irak, ce jeudi 15 décembre 2011, soit «officiellement» neuf ans après l’invasion qui a renversé Saddam Hussein.

Les 4000 dernières troupes américaines ont remballé leurs drapeaux et vont se barrer d’ici la fin de l’année, laissant l’Irak avec l’insurrection, une fragilité de partage du pouvoir du gouvernement et une économie dépendante du pétrole, le tout en proie à des pénuries d’énergie et à la corruption.

Les voisins de l’Irak vont zyeuter de près la façon dont Bagdad fera face à ces problèmes sans une présence militaire américaine, tandis que la crise en Syrie voisine menace de bouleverser l’équilibre sectaires et ethniques de la région.

«Obama promet que Washington restera un partenaire fidèle, une fois que dernières troupes seront retranchées derrière la frontière koweïtienne. Les GI’s ne seront pas très loin, si jamais ça merde!» déclare le Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

Le leadership de l’Irak chiite présente le retrait américain comme un nouveau départ pour la souveraineté du pays, mais de nombreux Irakiens se demandent dans quelle direction va prendre la nation une fois que les troupes américaines seront loin (Koweit). Des conflits sectaires type querelles entre Kurdes du Nord, dans leur enclave semi-autonome, et le gouvernement irakien sur les territoires contestés où il y a le pétrole, est un autre point de conflit.

Si en 2006, 17 800 militaires irakiens et des civils ont été tués dans la violence, les Forces de sécurité irakiennes sont maintenant considérées comme capables de contenir l’insurrection sunnite islamiste et milices chiites rivales. Entendons par là que les sunnites sont soutenus par les Arabes et les chiites par l’Iran, ce que les sunnites voient d’un très mauvais oeil. Des sunnites extrémistes pouvant prendre le pouvoir à Damas, en Syrie, ce que les chiites observent d’un oeil septique.

De plus, les mauvaises manières des GI’s telles exactions, arrestations et assassinats hantent encore de nombreux Irakiens qui n’ont pas de protection juridique. Il faut savoir qu’à l’apogée de la guerre, 170 000 soldats américains ont occupé plus de 500 bases à travers le pays. Après le 31 décembre 2011, seuls 150 soldats américains resteront en Irak, à l’ambassade américaine gigantesque qui se trouve près de la rivière Tigre. Des entrepreneurs civils américains, eux, auront la tâche de former les forces irakiennes sur le matériel militaire américain, notamment le pilotage des 18 premiers F-16 PQ, avions de combat à 233’333’333,333’333 patates le zinc qui devraient être livrés fin 2013, début 2014. C’est la première moitié du lot que le premier ministre Nouri al-Maliki a commandé. Et dans l’élan, il semblerait que les US auraient aussi des contrats pour des systèmes de défenses aériennes.

(Il paraît que Paris aurait fait une proposition pour des Rafales, mais la France n’ayant pas participé à la guerre d’Irak…Sarko doit s’arracher les cheveux, à moins que la Libye…si il n’y avait pas ce dégonflé de Cameroun!)

Mais ouvrons la 16ème case de notre admirable calendrier de l’Avent

 

 Mort de Mouammar Kadhafi le 20 octobre 2011, en Libye

Ben ça tombe bien, j’écrivais justement sur la Libye, où la mort de Mouammar Kadhafi, qui s’est fait atomiser par les rebelles (?), permet à Sarko et Cameroun de brûler la politesse à Erdogan un jour avant la venue de ce dernier, ceci pour co-signer les contrats juteux sur le pétrole libyen. La région étant encore instable pour le moment, on préfère désarmer les rebelles avant de leur fourguer ces fameux rafales qui n’ont pas eu besoin du Salon du Bourget pour montrer les compétences de cet avion de combat.

* * *

Une chose amenant une autre et pour égayer cet article, je me dois rapporter un fait divers qui s’est passé cette semaine à Antalya, petite ville charmante et bucolique, sise au bord de la mer, dans le Sud de la Turquie.

Dix péripatéticiennes des pays de l’Est se sont fait arrêtées par la police turque. Au poste de police, ces jeunes femmes ont dû dénoncer leur maquerelle, une certaine Turco-ukrainienne nommée Irina. Protégées par une glace fond de teint, les jeunes femmes ont été amenées à reconnaître l’accusée mêlée parmi 13 autres personnes. Toutes les dames de charmes ont désigné Irina sans être tenaillées par le doute, puis ont été renvoyées fissa fissa dans leur pays d’origine. Les avocats de la blonde Irina, emprisonnée depuis, ont clamé un vice de procédure. En effet, lors de la séance de reconnaissance, les 13 autres personnages entourant la soi-disant maquerelle étaient…des hommes! (Dont certains portaient la moustache, en plus!)

Un bel hommage à la journée des femmes en détresse!

* * *

Et la dernière news: le Japon annonce officiellement l’accident de Fukushima clos! (Vous m’en direz tant!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s