Richesse de l’Helveticus moderne: cassons du mythe!


 

Selon un dernier rapport de CARITAS (organe d’aide suisse aux défavorisés), ce ne sont pas moins de 260’000 gosses qui subissent de plein fouet la précarité de leurs parents. Certes, le chiffre peut paraître dérisoire par rapport à nos grands voisins, mais n’oublions pas que la douce et bucolique Helvétie est toute petite et compte désormais une population de plus de 8 millions d’habitants depuis les accords de Schengen. Loin de moi la pensée que c’est l’afflux d’étrangers qui font fonctionner notre pays en sont la cause, mais plutôt des spéculateurs qui voient en cette arrivée massive de main d’oeuvre la possibilité de renchérir les appartements trop peu nombreux en regard de toute cette nouvelle population. (Un petit rappel peut-être: le taux de natalité en Suisse pour 2011 est de 9,53 enfants pour 1’000 habitants.)

Ainsi, si par chance, un couple a deux enfants, un revenu total net de 4600.00 frs et un loyer de 1614 frs (ça doit être un vieux 3 pièces bon marché à ce prix-là), les parents ne peuvent plus faire face à de simples dépenses, voire pire, ne peuvent plus emmener leurs gosses chez le dentiste.

Au passage, on peut saluer l’initiative de l’ancien Conseiller Fédéral de l’Intérieur et de la Santé publique, Didier Burkhalter, qui consiste à obliger les assurances maladie obligatoires (LAMAL) de verser une somme symbolique de 200.00 frs pour une paire de lunettes à 700 balles minimum pour les enfants de moins de 18 ans et ce, par période de trois ans.

C’est aussi pourquoi dix squatters, certainement référencés par la police mais peut-être pas par CARITAS, ont trouvé refuge depuis la mi-novembre 2011 dans une bâtiment voué à une prochaine démolition pour la construction d’un parking. La demeure ne se trouve pas n’importe où…à deux pas de la gare et du centre, autant dire que le m2 n’y est pas donné! Sûr qu’un parking est plus rentable que des habitants ne pouvant plus payer leurs loyers! (A Lausanne, le taux de vacances des logements est de 0,11%!)

Mardi 10 janvier 2012 à 8h30, soit hier matin, le glas a sonné pour ces fauchés de l’hiver. Sous la demande du propriétaire, la police vient sommer les indésirables habitants de quitter les lieux. Que cela ne tienne! Cinq squatters montent occuper le toit, la déperdition calorifique de la toiture leur chauffera aux moins les fesses. Il a donc fallu l’intervention des pompiers et de la police judiciaire pour les faire descendre de là. Il va de soi que les dix occupants trouveront un peu de chaleur par la suite, lorsqu’ils seront déférés devant l’impartiale justice cantonale!

 

Coquette, la maison, hein?! Casser cela pour un parking…

Ça se passe aussi à côté de chez vous!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s