Ah! Ces Gaulois


 

Publié le 6 août 2011

 

En août 2011, alors que l’empire économique de l’Union Européenne croule sous le joug d’une méchante crise monétaire et politique, il y réside encore un peuple d’irréductibles Gaulois qui n’ont peur que d’une chose, c’est que le ciel leur tombe sur la tête. La stratégie de leurs chefs pour mener leur image et leur front haut par-dessus la mêlée des divers scandales qui secouent la planète, faire preuve d’un aveuglement total et prendre leurs sujets pour de parfaits imbéciles.

La dernière en date est le phénomène Christine Lagarde.

Après que Dominique Strauss-Kahn, plus connu sous le pseudo DSK, se fasse épingler à New-York pour une affaire de délit sexuel sur une soubrette du Sofitel, Christine Lagarde, alors ministre française de l’Economie, pose officiellement sa candidature à la présidence du FMI le 25 mai 2011. Soutenue en cela par la chancelière fédérale allemande, Angela Merkel, une des femmes les plus puissantes du monde, (dixit le Forbes qui omet volontairement Micheline Calmy-Rey, mais ce n’est pas grave, ça changera dans 5 mois), Angela qui préfère voir une Européenne à ce poste plutôt qu’un parfait inconnu venant d’un pays à l’économie émergente.

Or il se trouve que déjà à l’époque et ce, au coeur même de FAICMFSF.org, (mais je ne retrouve plus l’article suite aux nombreuses FATAL ERRORS qui ont pimenté la mise en place de ce site), on avait déjà mis un doigt sur le point faible de Christine Lagarde, à savoir ses vieilles casseroles avec un certain Bernard Tapie. Pour dire que cette information avait déjà parue sur diverses pages WEB avant l’annonce officielle du 25 mai 2011!

Mais qu’on compte sur la mémoire vacillante de la sous-classe française en lui insufflant des nouvelles fraîches quotidiennes, plus effrayantes les unes que les autres, afin de mettre en douce ses vieilleries délétères sous la moquette, espérant ainsi qu’il n’y ait pas quelques fumeurs invétérés qui s’y approvisionneront, faute de moyens pour se payer le paquet de clopes qui enchérit tous les 6 mois.

Et voilà-t-y pas que, patatra!!, le 4 juillet 2011, les Gaulois se retrouvent avec une nouvelle gueule de bois, Christine Lagarde fait l’objet d’une enquête de la Cour de Justice de la République, la CJR, qui juge les infractions des ministres et qui est calquée, nous dit-on, sur le droit pénal à deux trois détails près…

Toujours est-il que pour la petite histoire, alors que DSK était patron du FMI, CL (Christine Lagarde), alors ministre de l’Economie, était intervenue dans une affaire qui opposait BT (Bernard Tapie) au CL (crédit lyonnais), au sujet de la vente d’une entreprise de godasses de gym Adidas, une affaire bizarre qui traînait depuis 1993. CL (Christine Lagarde) recourut alors à un arbitrage privé avec des juges connus pour leur drôle sens de partialité, au grand dam des socialistes qui la trouvaient saumâtre que ce soit le privé qui gère une histoire pécuniaire publique. Cette affaire de pantouflards se clôt avec le versement d’un total de 400 millions d’euros du CL (crédit lyonnais) à BT (Bernard Tapie). Pour mémoire: en 2008, l’euro valait 1,80 CHF contre 1,08 CHF en août 2011.

De quoi avoir la tête qui tourne lorsque le voile se lève sur les us et coutumes de ces élites qui nous gouvernent…

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s