L’Union Africaine, la crise libyenne et accessoirement DSK


Publié le 7 juillet 2011

 

Fin juin-début juillet 2011, en Guinée équatoriale, à Marlboro plus exactement, l’Union Africaine s’est réuni pour le 17e sommet de l’UA. Au programme, le cas libyen marqué par un désaccord profond sur la position à adopter face au mandant lancé par le CPI (Cour de jeux Pour les juges Internationaux à qui on n’arrête pas de mettre des bâtons dans les roues, mais comme cela aurait fait CJIPAMBR et que personne n’y aurait rien compris, on a préféré CPI, soit Cour Pénale Internationale) contre Mouammar Kadhafi, son fils Seif Al-Islam et le chef des services secrets, Abdallah Al-Senoussi.

Face à Abdoulaye Wade, Président sénégalais qui a montré toute son aversion pour le régime politique du Khadafi jusqu’à aller le défier à Bengazi, ses pairs d’Afrique australe, eux, semblent plus que jamais unis dans la défense du Guide Suprême du Peuple Libyen qui a arrosé une bonne partie du continent de ses pétrodollars pour construire hôtels, barrages, routes etc…,on en passe et des meilleures.

Et si l’UA n’ignore pas les souffrances endurées depuis le début du conflit par le peuple libyen et ne peut plus voir le Guide en peinture, c’est que la majorité que constitue l’Union Africaine ne sait pas avec qui il leur faudra négocier une fois le dictateur déchu parti, ni sur quelles bases. D’où un désaccord si profond qu’ils se sont mis d’accord au moins sur un point: refuser d’appliquer le mandat de la Cour internationale de justice à l’encontre de Kadhafi. Mieux, demander au Conseil de sécurité de l’ONU (Organisation Nulle) de mettre tout en oeuvre pour annuler le processus de la CPI sur le tyran Kadhafoldingue (et ses acolytes) au pouvoir depuis 42 ans.

Et l’OTAN (OTan AN emporte le vent) de se voir elle aussi de plus en plus divisée, d’octroyer un délai pour les rebelles à en finir à Tripoli le plus rapidement possible afin de donner mandat à l’ONU pour assurer la transition. Ce n’est donc plus une pluie de bombes qui s’abat sur la Libye, mais une averse d’armes destinées aux rebelles qui devront faire avec.

Bref, en Libye une chose est sûre, c’est qu’avec tout ce qui tombe du ciel, le terrain devient un véritable bourbier!

Mais revenons aux affaires qui occupent tous les Occidentaux, à savoir l’affaire DSK, l’affaire la plus grave au monde en ce moment. En effet, nouveau rebondissement: la «présumée victime» noircie Nafissatou Diallo sort de sa réserve et porte plainte contre le Nouyork Taiymz pour diffamation. Et d’apprendre avec une certaine béatitude que le Sofitel est un hôtel luxueux de passe-age pour hommes d’affaires et…du procureur himself!

Aïe! cette info doit faire mal à l’entre-jambe!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s