Le Japon dans la tempête


 

Publié le 29 août 2011

 

Naoto Kan, 1er ministre japonnais a démissionné et est déjà remplacé par Yoshihiko Noda, ancien ministre des Finances, alors même que je débutasse ce billet quotidien.

Naoto Kan, 15 mois de gouvernance Centre-Gauche, n’a pas su arrêter le séisme du 11 mars 2011 qui a quand même fait pile-poil 20’000 morts et disparus et ce, seulement dans le Nord-Est de l’Empire. Pire, il n’a pas su endiguer la catastrophe de la centrale de Fukushimamamia et taper du point sur la table basse face à un TEPCO arrogant qui n’en fait qu’à sa tête. Pire de chez pire, Naoto Kan prônait pour une sortie du nucléaire, de quoi le rendre vraiment très très impopulaire chez les lobbyistes atomiseurs du peuple qui se font un paquet de pognon sur la gourmandise électrique des électeurs. Catastrophique même, l’agence de notation Moody’s a descendu d’un cran la dette de l’archipel où le soleil se tâte avant de se lever, la ramenant à AA3. Selon le FMI, une noble institution mondiale, les Japonnais doivent tripler les taxes pour que les Nippons retrouvent une certaine quiétude fiscale. Les entreprises délocalisent déjà pour trouver des petites mains non-contaminées et surtout moins chères, pour s’en mettre plein les fouilles. (Fort heureusement d’ailleurs, car cela fait un moment que mon Toshiba est en réparation et, bien que mon Acer me donne une totale satisfaction, j’aimerais quand même revoir mon PC favori avant qu’il ne soit complètement obsolète. Merci Lagarde!)

On se plaint, en haut lieu, de l’apathie des Nippons face à la gouvernance de leur archipel. Mais allez respirer, manger et boire du césium 137 et on verra si vous êtes prêts pour faire les jeux olympiques. Surtout lorsque l’âge moyen du nippon moyen est un des plus élevé du monde.

85’000 japonnais sont toujours cantonnais dans les salles de gyms ou des bâtiments de fortune, sises au périmètre des 20 kilomètres autour d’une centrale qui se remet à fonctionner, même si 2 ou 3 réacteurs sont en fusion totale et se la joue à l’unisson pour continuer à rejeter leurs saloperies dans les airs et les mers.

Un agriculteur encore vivant et vigousse répond au journaliste qui lui tend honorablement son micro: «Mais qu’on se frappe le coquillage qu’ils changent de gouvernement! Nous, ce qu’on veut, c’est qu’il y ait un terme à cette maudite crise nucléaire et qu’on puisse regagner nos honorables maisons ravagées par le séisme! Même si on doit bouffer de l’atome pour cela. De toute façon, comme on sait que les villes à plus de 200 km de chez nous ont ramassé plus de bouillon qu’ici et qu’ils puissent encore coucher dans leurs humbles demeures, pourquoi pas nous?! C’est de la ségrégation atomique!»

Le journaliste de répliquer: «Mais quand même, cher agriculteur nippon, n’oubliez pas le séisme de 6,4 sur l’échelle Bircher qui a de nouveau secoué Fukushima dans la nuit de jeudi 25 à vendredi 26 août 2011, 03h22 heure locale, un tremblement de terre qui a été ressenti jusqu’à Tokyo…»

«Et alors, honorable journaliste, vous croyez détenir le scoop?! C’est un secret de Polichinelle de croire que l’archipel nippon ne subissasse point de secousses telluriques. Nous sommes assis sur la jonction de 4 plaques tectoniques. Il faut bien s’attendre à ce que ça bouge de temps en temps. D’ailleurs, TEPCO a annoncé qu’aucun dégât supplémentaire n’ait été détecté. Comme leur centrale est dans le même état que nos demeures, nous ne doutons absolument pas qu’ils nous prennent pour des imbéciles. Mais que voulez-vous! On est bien obligé de faire avec. Autant se faire atomiser encore un peu plutôt que vivre à 85’000 pelés dans les gymnases dits de fortune!»

L’enquêteur de rétorquer encore, devenant de plus en plus apathique devant les réponses de cet honorable vieillard de 64 ans, encore un jeunot dans la moyenne nippone: «Mais vous n’ignorez point, noble et vigoureux agriculteur, que près de la moitié des enfants de moins de 15 ans ont des traces radioactives dans la thyroïde. Vous n’ignorassez point qu’ils auront toute opportunité à développer un cancer dans leurs prochaines années…»

«Et alors! Ils paieront les traitements avec les 78 millions de dollars que les autorités ont trouvés dans les décombres! Je vais vous dire, mon honorable petit bonhomme; certes je fusse né après Hiroshima et Nagasaki. Alors, le cancer, la radioactivité et les séismes sont le lot quotidien de chaque habitant de cette grande île. Je peux même vous ouvrir les yeux et vous montrer le nombre de vieillards qui devraient être à la retraite et qui travaillent encore, ne serait-ce que pour aller faire le sale boulot de TEPCO, et ceci, parce qu’il y a déjà peu de relève… Mais vous me semblez devenir un peu pâle, honorable petit bonhomme…Vous sentez-vous bien? Désirez-vous un peu de Iode, peut-être?»

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s