Mousse à raser pour Freysinger


 

Publié le 6 septembre 2011

 

Hier soir lundi 5 septembre, pour la rentrée, il y a débat autour du thème: «La 3ème guerre mondiale a-t-elle commencé le 11 septembre 2001?» à l’Uni Dufour à Genève, réunissant deux protagonnistes antagonistes, à savoir: Hani Ramadan (le frère de Tariq) et Oskar Freysinger. Débat devant une salle comble où étaient présents une pluriculturalité d’obédiences politiques et religieuses.

Un discours qui s’est voulu courtois, dans le but de rapprocher les individus sur leurs points communs et non appuyer sur les différences qui les séparent.

Hani Ramadan, né à Genève, originaire d’Egypte, naturalisé Suisse, fait toutes ses études dans le canton de Genève, devient Docteur ès lettres à l’Uni de Genève. C’est un prédicateur intellectuel de confession musulmane qui eut enseigné le français au Cycle d’orientation de Genève, mais ses livres soulèvent la polémique et Hani de se voir migrer vers d’autres postes dans l’institution scolaire.

Oskar Freysinger, né à Sierre en Valais, originaire d’Autriche, naturalisé Suisse, fait ses études à l’école allemande de Sion, puis entre à l’université pour y suivre des cours de philosophie allemande et littérature française. Il obtient son diplôme de maître de gymnase (école avant l’Uni). Il est enseignant d’allemand au Collège de Sion et trublion UDC, initiateur de la campagne «contre les minarets».

Si les deux hommes se sont rencontrés sous l’invitation d’un rapprochement pour une compréhension mutuelle afin de réduire les frontières du communautarisme, il semblerait que leurs points de vue divergent sur la position de la femme dans la société. Vraiment?

Si Hani Ramadan voit la femme inférieure à l’homme et qu’elle n’est là que pour être derrière les fourneaux, faire des enfants et les éduquer, Oskar Freysinger est membre d’un parti et d’un canton qui voit la femme chauffer la marmite, faire des enfants et les éduquer. Pour preuve les propos d’un Ueli Maurer (un des sept Sages qui occupe le Département fédéral de la Défense, de la protection de la population et des sports) qui voit la femme dans sa noble fonction archaïquement prédestinée, et la difficulté de voir une femme occuper un poste de Conseillère cantonale valaisanne.

En gros, les intellectuels ont beau polémiqué sur la situation de la femme, cette dernière se voit toujours payer 20% de moins que les hommes pour un travail égal, ceci dans le secteur privé.

Toujours est-il qu’à la fin du débat un peu électrique opposant deux extrémistes et lors duquel Hani a traité d’Oskar d’inculte, pendant la séance de dédicaces, Freysinger s’est vu moussé la face de crème à raser par un individu vite maîtrisé par les forces de l’ordre.

Bon Prince, la victime n’a pas porté plainte.

Il mérite bien une petite mousse, non?!

 

Vidéo assez….dégueu

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s