BADABOUM et BOUM BOUM à VAN, Turquie


 

Publié le 11 novembre 2011

 

Est de la Turquie, près de la frontière iranienne, dimanche 23 octobre 2011, 13h41 heure locale, un séisme de 7,2 sur l’échelle Bircher, à une profondeur de 10 km, secoue et détruit 2’262 bâtiments dans la province de Van et principalement dans la ville Ercis. Certaines de ces habitations s’effondrent sur leurs habitants. Le bilan est lourd: 573 morts et 2555 blessés. Il va sans dire que tout séisme digne de ce nom est suivi de répliques. Pour arranger les choses, la météo s’en mêle et la neige vient préserver les corps meurtris. (Les chiffres donnés ne sont pas sûrs du fait que chaque médias y met de son petit compteur)

L’aide internationale arrive de toutes parts, d’Allemagne,du Japon et…d’Israël pour aider le croissant rouge turque. N’oublions pas la France et la Grande-Bretagne qui promettent d’envoyer des fournitures.

Le gouverneur de la province, Munir Karaloglu vient sur place avec ingénieurs, architectes et tout le toutim pour constater les dégâts et pointer les bâtisses qui sont aptes à tenir encore debout et interdire l’accès à celles qui risquent de s’écrouler.

Aux dires des spécialistes, 25 immeubles sont encore de bonne facture dont l’hôtel Bayram qui peut héberger les secouristes nippons, spécialistes ès séismes et premier secours. Seulement voilà! Le soir du 9 novembre 2011, la terre se remet à trembler, sa magnitude de 5,7 (une paille) affaisse lesdits 25 immeubles avec, à bâbord, deux médecins japonais qui seront mortellement blessés, voire morts tout court.

Il va sans dire que les habitants de la région commencent à la trouver saumâtre et le font savoir au cours d’une manifestation lors de laquelle ils demandent la démission du gouverneur pré-cité. Quant au vice-premier ministre turc Besir Atalay déféré sur place, il fut logé à la même enseigne que son subalterne et a dû renoncer à son discours d’apaisement destiné à la foule en colère. Vexé, il envoie alors la nouvelle police calmer les émeutiers à coups de matraques et de gaz lacrymogènes. Fameux gaz dont on ne peut réellement en contrôler les effluves qui, perverses, se trouvent des chemins pour aller emmerder les secouristes en train de sortir les corps de survivants blessés et de survivants morts des nouvelles décombres. Ce donnant au passage, ce qu’est une leçon de démocratie à la façon AKP.

Or, ce qui est intéressant, c’est que depuis le fameux séisme de 1999 au Nord-Ouest de la Turquie, aussi appelé LSD’I ou «Le Séisme d’Izmit» qui fut d’une magnitude de 7,6 sur l’échelle Bircher, qui non seulement avaient détruit des milliers d’habitations, mais aussi tué 17’480 tondus et blessé 23’781 pelés, sans compter les 10’000 disparus lors de la même occasion, fameux LSD’I disais-je depuis lequel le gouvernement turc avait légiféré sur un impôt qui serait prélevé sur les salaires des contribuables dans le but de construire ou consolider des bâtiments anti-sismiques. Et ce sont souvent les nouveaux bâtiments ou les nouvelles infrastructures qui s’effondrent en premier. Deux réponses s’imposent donc naturellement: sont-ce les ingénieurs turcs et l’industrie du bâtiment les incapables? Ou sont-ce les fameux bakchichs toujours en rigueur dans ce pays qui prétéritent la sécurité des habitants?! (une petite parenthèse pour ne pas pointer automatiquement du doigt la Turquie pour les fameux bakchichs, aussi en rigueur dans bien d’autres pays. Un exemple fortuit, chez nous, nous appelons ça: «Pot de vin»!)

 

Vidéo si j’en trouve une…

 

 

 

Sinon, je vais aller voir si l’administrator de FAICMFSF s’en sort avec son courriel automatique. Un petit peu de solidarité avec le team solo ne fait pas de mal!

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s