Jour 7, USA-IRAN-CH et accessoirement Gbagbo


 

Publié le 7 décembre 2011

 

Les USA chercheraient-ils des poux dans la tête des Perses? Toujours est-il qu’après des incidents inexpliqués survenus en Iran, tel que dépôt de munitions qui saute de joie, de petits virus informatiques qui sabotent régulièrement les installations stratégiques iraniennes, un drone US qui se fait abattre par la défense aérienne alors qu’il rentre pépère d’Afghanistan, voilà-t-il pas que l’ambassade américaine ouvre un portail virtuel pour entrer directement en contact avec les Iranien(ne)s et échanger avec eux en anglais ou en farsi, ceci ouvertement et sans peur. Le régime pourra bien essayer de bousiller les connexions internet, les US en ouvriront d’autres et toc!

 

 

En toute confiance et sans peur, cela est vite dit lorsqu’on apprend que les mêmes USA demandent l’accès complet aux données policières des citoyens helvétiques ceci afin que les Chuiches puissent aller aux States sans visa. La Confédération a jusqu’en avril 2012, sôf erreur de ma part, pour accepter ou non cette requête qui pénaliserait les gens ayant fait un tour dans les postes de police pour y laisser quelques empreintes dans certains fichiers. (D’autant plus difficile à avaler lorsqu’on sait quelles sont les difficultés pour les procureurs cantonaux d’obtenir ne serait-ce que les mains courantes auprès des forces de l’ordre!) L’UDC a déjà déployé ses boucliers contre cette requête…et je dois dire que bien malgré moi, j’abonde en leur sens. J’en culpabilise presque!

Mais laissons le papa noël, pur produit Coca, ouvrir la case n°7 de notre ravissant Calendrier de l’Avent.

 

 

Ôôôôhhh! Laurent Paqbo, ex-président de la Côte d’Ivoire qui laisse volontiers son trône à Ouaontaura le 11 avril 2011 pour prendre celui du CPI à la Haye le 4 décembre 2011. Ou le 5?

Toujours est-il que ses premières paroles qui furent: «C’est pas moi, c’est Sarkozy. Il m’a bombardé dans mon bunker. Après que je fusse remis aux forces de mon poto Ouaontora, j’ai été transféré à 600 km au Nord de la CI et logé dans une maison où il y avait rien dedans. Juste un lit, une moustiquaire et une douche. On m’a proposé 3 repas par jour alors que je n’en prends que 2. Je ne voyais le soleil que quand je voyais mes avocats. Je ne suis plus tout jeune et ces conditions de détention m’ont fait mal à l’épaule et aux poignets. Alors, on me donne des médocs et ça va mieux. Puis, on m’a montré un mandat d’arrêt et je suis monté dans un avion avec juste un froc et une chemise. Il faut vous dire que je comparaît sans que mes avocats et moi-même soyons préparés et je trouve que ce ne sont pas des façons! Chez nous, quand on arrêtait un malfrat, on s’y prenait autrement et nous regardions d’abord le CV dudit prévenu pour savoir quelle peine lui serait infligée. Maison d’arrêt avec vue sur la mer et petit ponton avec jetski pour les uns, et pelotons d’exécution pour les autres.»

Pour la suite, on compte sur la Justice et les médias pour nous révéler toute l’affaire dans ses moindres détails et en toute transparence, n’est-il point?!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s