Lettre à Monsieur le Président Sarkozy


 

Publié le 27 novembre 2011

 

J’ai entendu ce que vous avez dit lors de votre visite d’une centrale nucléaire de votre pays. J’ai observé vos mimiques ce fameux vendredi, crois-je, lors de ce fameux discours où vous marteliez: «Qu’il est IRRESPONSABLE de sortir du nucléaire! Que la France avait une longue expérience de 65 ans de lobby nucléaire et qu’elle en maîtrise parfaitement la technologie!»

Monsieur le Président Sarkozy, avant de dire autant de mensonges (ou peut-être êtes-vous naïf au point de croire les experts lobbyistes qui vous soufflent dans l’oreille le texte à dire devant votre peuple), pensez-vous à vos fils et à votre petite Giula? Cela ne vous dérange-t-il pas que la population française ait le cul sur une bombe atomique sale? Et cela sans compter les pays qui vous entourent et qui vont en ramasser plein la poire, tout comme la Suisse que vous haïssez tant. Il n’y a qu’à voir sur cette carte pour se rendre compte où vos centrales sont construites. Votre désir de partage de merde ne vous gêne en aucun cas!

Petite carte

 

Or, si je puis me permettre, Monsieur le Président Sarkozy, vous mentionner quelques particularités du programme nucléaire que vous cachez honteusement à vos concitoyens.

 

Le démantèlement est aussi long que la construction d’une centrale, mais le béton et la ferraille inertes au moment de la construction, contiennent dorénavant de la radioactivité. Le démantèlement doit donc se faire avec beaucoup plus de précautions. Les endroits choisis pour l’édification de ces centrales sont aux abords des cours d’eau ou au bord des lacs pour des questions de refroidissement, donc cela demande encore plus de dextérité pour les démanteler afin d’éviter le relâchement de cette radioactivité dans la biosphère.

Cette dextérité acquise dans le démantèlement a surtout été gagnée dans les laboratoires de recherches, sur des beaucoup plus petits réacteurs qui ont moins de radioactivité et qui sont plus faciles à démanteler.

Ceci dit, Monsieur le Président Sarkozy, il y déjà 17 réacteurs qui ont été démantelés dans le monde, donc vous avez raison. Il y a déjà une certaine expérience qui a été acquise à ce niveau-là. Maintenant, 17 réacteurs, ce n’est pas beaucoup compte tenu des 129 réacteurs qui sont déjà arrêtés. Soit seulement 13% de réacteurs sont démantelés et on a pris un certain retard sur ces mesures-là.

Or il y a trois problèmes:

– Il n’y pas eu de sélections sur les sites d’entreposages définitifs des déchets générés par ces centrales nucléaires.

– Les coûts réels du démantèlement n’ont pas été soit pris en compte lors de la construction, soit ils n’étaient pas assez bien planifiés en raison des surprises rencontrées. Ils n’ont pas non plus tenu compte de l’inflation des prix ni des normes techniques devenues plus exigeantes et qui engendrent des surcoûts.

– Les surprises: des terrains plus contaminés que prévu. Il faut donc enlever des couches de dizaines de milliers de m2 de terrain contaminé supplémentaire.

 

Dans les bassins de refroidissement de Tchernobyl, 60 à 100’000 tonnes de déchets organiques vivantes ou mortes ont été retrouvées. Des batraciens, des poissons et des algues s’y sont installés. Mais ce ne sont pas ces habitants légèrement radioactifs qui posent le plus de problèmes. Ce sont tous les déchets organiques morts qui encombrent et traînent au fond de ces cuves. Alors ces bassins de refroidissement encombrés ont moins d’eau et se réchauffent.

En 1957, en Russie, un cas similaire s’est produit. Les bassins de refroidissement se sont réchauffés et ont explosé, polluant ainsi quelques 20’000 km2 milliers de kilomètres carrés de terrains alentours, (soit la moitié de la Suisse que vous ne portez pas dans votre coeur) dont 1000 km2 qui ont du être complètement évacués. Ce qui veut dire que tant que la centrale n’est pas complètement démantelée, ce n’est pas parce qu’elle est à l’arrêt qu’il n’y a plus aucun risque, Monsieur le Président Sarkozy!

La première mesure à prendre, pour démanteler une centrale nucléaire, est la mise à l’arrêt définitif de ladite centrale, c’est-à-dire enlever le combustible et vidanger tous les circuits

Ensuite, Toute la radioactivité qui est contenue dans les différentes cuves et dans les différents matériaux irradiés rendent cette période plus vulnérable. Ce n’est pas parce qu’une centrale est à l’abandon qu’elle ne demande pas une surveillance plus accrue quant au vol de matériel radioactif pour le commerce des bombes sales, par exemple. Et de citer en exemple les deux barres d’uranium perdues dans une centrale fermée à Kinshasa, dont une des barres a été retrouvée en Sicile.

Mais il faut aussi éviter que certains feux, certaines inondations puissent se produire dans ces centrales à l’arrêt.

Actuellement, Monsieur le Président Sarkozy, 112 centrales ont été arrêtées en attente de démantèlement. Sans compter toutes celles qui sont en fin de vie ou celles des Etats qui ont décidé de sortir du nucléaire, ce qui pose un problème supplémentaire.

Effectivement, il y a 140 réacteurs qui ont plus 35 ans de vie dont 13 ont plus de 40 ans. Donc la prochaine décennie verra des arrêts de centrales massifs et il faudra faire rapidement des choix. Réfléchir quand aux sites d’entreposage des déchets radioactifs. Et comme personne ne veut de ça à côté de chez soi, ce sera aux Etats de prendre des décisions qui seront très difficiles, compte tenu que chaque pays doit avoir ses propres sites définitifs d’entreposages radioactifs et que leur rejet dans les mers sont interdits.

Monsieur le Président Sarkozy, vous glorifiez votre pays en mettant en avant les technologies avancées en la matière nucléaire que les Français connaissent maintenant «parfaitement».

Vous avez voulu faire un cas d’études exemplaire en commençant à démanteler la centrale de des Monts d’Arrée à Brennilis, en Bretagne. Or de surprise en surprise, genre accidents, feux, inondations, infiltrations d’eau, la décision d’arrêter les travaux a été prise pour une mise en attente de 40-50 ans. Ceci pour laisser aux générations futures le soin de procéder à son démantèlement.

Monsieur le Président Sarkozy. Vous mentez ou êtes naïf quand vous agitez le spectre des emplois perdus par l’arrêt du nucléaire. D’une part, il faudra du personnel en permanence pour surveiller, démanteler, enfouir et surveiller les sites d’enfouissements, mais vous créerez de nouveaux emplois en tablant sur la recherche et le développement des énergies renouvelables qui profiteront à nos enfants.

Monsieur le Président Sarkozy, en traitant les antinucléaires «d’IRRESPONSABLES», vous êtes IRRESPONSABLE en portant le problème nucléaire sur les générations suivantes. Le nucléaire n’est pas bon marché! Pire, il risque de coûter très cher. C’est une énergie d’égoïste qui ne prend pas en compte des problèmes qu’elle génère.

Je rajoute en fin de ce message que, non seulement vous êtes IRRESPONSABLE quant aux électeurs qui vous ont mis au pouvoir.

Vous êtes IRRESPONSABLE en continuant à développer le nucléaire sur le territoire français.

Vous êtes IRRESPONSABLE en exportant votre merde dans les pays tiers en obéissant aveuglément à vos lobbyistes et sans dire à ces pays que vous ne maîtrisez toujours pas les problèmes que le nucléaire peut générer.

Vous êtes IRRESPONSABLE en poussant votre mollachu du PS Monsieur Hollande à demander à Eva Joly de se rétracter publiquement pour ses propos cohérents, ceci afin d’être élu(!).

Monsieur le Président Sarkozy, vous êtes RESPONSABLE d’une certaine censure qui n’est pas digne d’une démocratie!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s