Grèce et Espagne, même combat!


 

La Grèce est-elle ce petit laboratoire de ce que peut devenir la fin d’un Etat providence. Parce qu’il faut bien dire que sur les 130 milliards d’euros de prêts que l’Europe alloue généreusement à ce pays…en péril?!…et puis zut, appelons un chat un chat: «en situation de crise humanitaire»…seuls 2,5 milliards d’euros max seront utilisés pour les besoins de l’Etat, soit l’armée et la foi. L’armée qui doit acheter son matériel à l’Allemagne pour plus de 50% et le reste à la France, comme déjà écrit dans un article déjà paru sur FAICMFSF et que je me ferais un plaisir d’aller rechercher si j’ai un peu de temps. En effet, ayant été victime d’une panne d’oreiller que je n’eus plus eu depuis des lustres, me faut pédaler pour écrire ce que j’ai à écrire!

«Quoi?! Tout de suite de grands mots?! Situation de crise humanitaire?!Va te recoucher!»

Et ben oui et non! Oui en situation de crise humanitaire et non, je n’irai pas me recoucher. Rien que dans les rues d’Athènes, on peut voir des milliers d’enfants qui souffrent de malnutrition, des personnes âgées faire les terrasses de cafés pour vendre quelques babioles ou des couples qui n’ont plus de toit, avec enfants, faire la manche. Car ce qu’il faut savoir, c’est que l’Etat qui n’a pas de pétrole mais a des idées, prélève les impôts que les Grecs et Grecques ne peuvent pas payer sur la facture d’électricité. Elle n’est pas bonne, celle-là?! Total, plus de 80’000 PME ont déjà mis la clé sous la porte, les écoles ferment, le système de santé en pâtit, ne reste qu’être à l’armée pour avoir un salaire décent.

Les écoles ferment, les écoles ferment…des enseignants à la rue…(et ACTA qui va permettre aux Etats de censurer le Internet quand ça leur pètent). Bref, plein de gamins qui ne seront pas ou n’auront pas les moyens d’avoir une base culturelle qui leur permettra, par la suite, d’avoir un regard critique quant à ce qui se passe alentour et auxquels on pourra faire gober n’importe quoi. De bons petits moutons en perspective, si ils n’auront pas crevé la dalle avant!

«Mais on sait que tout cela, tu nous bourres la tête avec ta Grèce! On ne parle que de ça depuis des lustres, ça commence à lasser…»

Certes! Le Focus est dirigé vers ce pays plaquette observé sous le microscope européen pour voir comment les bacilles se démerdent, ceci éviter d’y mettre l’échantillon hispanique qui n’est pas piqué des hannetons non plus!

Petit voyage télétransportatif et on se retrouve dans le Royaume d’Espagne de Rajoy qui, malgré son plan d’austérité draconien, n’arrive pas à atteindre les objectifs prévus…pire, doit les revoir à la hausse. Que cela veut-il dire?! Que le PP, ou le gouvernement, doit serrer encore les cordons de la bourse et doit encore faire des coupes budgétaires. Cela veut-il dire que chaque gamin n’a plus droit à 3 coupons de PQ mais à deux par jours, voire par semaine? (Voir article déjà paru sur FAICMFSF et que je me ferais un plaisir d’aller rechercher si j’ai un peu de temps…panne d’oreiller oblige!)

Le ministre de l’Economie espagnol prévoit donc de relever encore les impôts pour ceux qui travaillent, ce qui fait bien rigoler puisqu’il y a de plus en plus de chômage, donc moins de travailleurs…logique! Une Espagne qui coupe…dans l’éducation (ben voyons!), dans les entreprises publiques et sanitaires et ceci à raison de 1,1 milliard d’euros supplémentaires, mais pas dans les dispositifs policiers qui matraquent les lycéens manifestant dans les rues de Valence!

A Madrid, le quotidien de Gauche «Pùblico» disparaît des kiosques, n’ayant plus de billets pour payer le papier. «Pùblico» qu’on peut mettre au même titre à la Une que «El Pais», des quotidiens qui ne sont pas entièrement acquis à la Droite dure, d’où la qualification de Gauche. (Et bonjour iPad qui se sucrera au passage de 30%, voir article paru sur FAICMFSF et que je me ferais…mais panne d’oreiller…!)Et oui, museler l’opposition et espérer la ratification d’ACTA el plus rapido el possibilé! IPad, petite tablette que seuls ceux qui en auront les moyens pourront se payer pendant que les autres chercheront de quoi vivre.

Quant au reste de l’économie nationale, les PME (ou petites et moyennes entreprises) qui n’arrivent plus à régler leurs factures, font faillite. Ça craint! On retrouve le même cheval de bataille commun entre les deux pays européens cités dans ce billet, les banques. Ces banques qui ont prêté et qui veulent se faire rembourser pour garder leur crédibilité et la crédibilité du pays. Un service qui devient un boulet lorsqu’on pense que les banques avaient été créées pour rendre service aux épargnants, ces épargnants qui se retrouvent maintenant redevables auprès de ces mêmes banques qui garantissent la santé d’un Etat…au mépris des citoyens-épargnants!

Mon temps de lecture étant atteint, je clos là mon billet, sans pour autant regagner mon oreiller!

 

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Grèce et Espagne, même combat!

  1. Pingback: Test, courriel, et que ça fonctionne, purée de crotte de biquette! -FAICMFSF

  2. Est-ce pour autant que la M.E.S(*) est dite? Les grecs comme les Espagnols ne sont pas des plus disposés à se bouffer l’hostie sans mouffeter, et c’est dans la rue qu’ils entendent bien le faire savoir…
    En attendant leurs voisins Européens, à qui la même dragée est promise, ne se bougent pas tellement le popotin, pire encore: beaucoup font le dos rond et psalmodient: – » L’espagne? la Grèce? C’est loin….Ca ne nous arrivera pas à nous…. ». Pauvres tartes, bien sûr que si!!! De même quil est maintenant démontré qu’un peu partout les gouvernants sont tout à fait disposés à envoyer les tanks et à défourailler sur les peuples en colère sans que nul ne s’en émeuve au delà de « protestations de principe », et bien ça « arrivera aussi ici, et même partout! ».
    Dommage qu’il faille en arriver à tabler sur une pareille menace pour que chacun « envisage » de se bouger un peu le cul…
    En efft, ce n’est pas à proprement parler « la solidarité des peuples opprimés » qui sera le moteur répandant la « tache dhuile » attendendue, en vue d’un bouleversement radical nécessaire…mais seulement l’ombre planant sur le fricot, la peur de l’assiette moins pleine…le prix du beurre à foutre dans les demi -rations d’ épinards…Naguère on se mobilisait encore en soutien aux peuples en lutte…Désormais on se contente d’une « compassion circonstantielle » un peu mystique, on serre des fesses en se disant -« Pourvu que ça n’arrive pas jusqu’ici… », et on prie à tours de bras, on consent à rogner sur les maigres prestations acordées aux pauvres stigmatisés comme parasites, fainéants, fraudeurs; on expulse les « estrangers-qui-sont-pas-d’ici » par charters entiers…. -« Pourvu que ça n’arrive pas jusqu’ici… »
    Si le reste de l’Europe et même du monde se soulevait, ce ne serait plus du tout pour affirmer une détermintion contre ce monde mais seulement pour le supplier d’être un peu plus indulgent, plus magnanime et protecteur…
    Et au royaume des aveugles les borgnes sont devenus faiseurs de Rois!!!
    Le populisme, le racisme, le fascisme se recomposent comme jamais!
    Au moment même où nous assistons au Spectacle du renversement des dictatures localisées se met insidieusement sur pied la réalité d’une dictature généralisée, homogène à l’échelle de toute la planète!!!
    Steph.
    (*) Mécanisme Européen de Stabilité/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s