WEB: mais à quoi pense vraiment Monsieur Sarkozy?!


 

Le président sortant veut-il apporter sa touche personnelle partout et taxer tout, au mépris des lois discutées et établies à Bruxelles? Comment peut-on prendre des décisions anticonstitutionnelles à toute barzingue avant les élections dans le seul but de faire entrer de l’argent dans les caisses d’un Etat dépensier?

Ce n’est pas la première fois que Maître Sarkozy s’en prend à Internet. On connaît ses lois HADOPI, LOPPSI, les demandes de 11’000 adresses IP à vérifier quotidiennement et ce, sans verser un sou vaillant à l’opérateur, mais voilà qu’à peine avoir soutenu Google en inaugurant le siège du nouveau centre Googleplex français lors de laquelle il déclare officiellement que les relations avec le géant américain sont apaisées, le président français en remet une compresse pour les présidentielles.

Pour résumer très brièvement et le plus court possible: Maître Sarko, sur un pilier fiscal perché, fut très en colère après Google qui fissa des affaires en France sans débourser un kopeck. Entreprise Google, voyant Sarko hors de lui, s’empressa d’offrir à la France un centre informatique de 100 millions d’euros ainsi que des postes de travail pour 450 salariés dont 70 ingénieurs. Maître Sarko apaisé par telle offre lâcha son grief et bava d’émerveillement lorsqu’il fut invité pour inaugurer le nouveau complexe informatique majestueuseent construit. Certes, cela ne fit pas le bonheur des autres services informatiques, mais qu’à cela ne tienne! On fera même une petite vidéo memorandum pour la circonstance afin de glorifier ce président français qui a su faire plier le géant Google. Fin de la petite comptine décembre 2011.

Mais voilà-t-il pas que Maître Sarko, redevenu mécontent en regardant le chiffre d’affaire de Google, se remit à croasser mi-mars 2012, soit seulement 4 mois après le partenariat conclu avec le géant du Net. Un géant qui commence à la trouver saumâtre et qui rappelle à l’intervenant politique que non seulement «Internet est une opportunité formidable pour la croissance économique et l’emploi, mais qu’en plus, les politiques seraient plus crédibles si ils connaissaient un peu comment fonctionne le WEB. Que cette élite qui gouverne serait plus populaire si elle encourageait les moyens d’informations et de formations, plutôt que de trouver tous les moyens possibles et inimaginables pour entraver ce potentiel de croissance.» (Bon ce n’était pas dit comme ça, mais je simplifie et n’ai pas envie d’user de diplomatie, je laisse cela aux énarques)

Certes Google se fait un max de pognon, mais il existe d’autres moteurs de recherche (tel que duckduckgo, génial, mais malheureusement moins traçable que Google pour les politiques avec leurs lois de censures de tous types pour ne citer que celui-là!) Et vouloir s’en prendre régulièrement au même risque de voir ce géant déménager son siège dans des pays plus accueillants.

Maître Sarko risque bien d’être la victime de sa propre démagogie pour remporter les présidentielles de 2012. Un Maître Sarko qui, de son trône de président, s’en prend à son adversaire Mollande quand ce dernier démontre que les lois LOPPSI et HADOPI n’ont pas apporté grand chose. Non seulement ces lois vont faire porter un poids financier important aux opérateurs qui, il ne faut pas rêver, vont bien devoir faire porter leurs coûts supplémentaires aux…consommateurs! Gagné! Le citoyen(ne) internaute français(e) devrait prendre conscience qu’on ne peut museler du virtuel ni qu’un (désolée mais..) petit pays comme la France en rapport avec un Internet mondial, ne servirait qu’à pénaliser le Français(e) et qu’à nouveau, seule une certaine élite ayant les moyens, pourront profiter de la toile. Sarkozy ne met finalement qu’un frein à un accès informatique pour toute une population moyenne ou défavorisée.

Pour preuve, on peut constater sur la cartographie suivante, donnée sur le Net par Reporters Sans Frontières pour 2011-2012, (ou RSF, vous allez voir que pour finir, en consultant ce site, vous allez finir par les connaître, tous ces sigles!!) que ce grand politique de petite envergure semblerait plutôt avoir usé de ces lois pour museler une certaine liberté d’expression, surtout à son égard. (Ne serait-ce que le film mis sur ce site et dont la vidéo est devenue vite censurée! Voir: Sarkozy, petit père de la nation. Un film diffusé par Arte et qui a soulevé moultes boucliers au sein de l’UMP & Condorts.)

 

Allez, je vous offre le PDF

carte_cybercensure_fr

 

 

Publicités

2 réflexions sur “WEB: mais à quoi pense vraiment Monsieur Sarkozy?!

  1. Tiens? C’est pas encore sur N.I ça? On ne peut plus se reposer un peu alors?
    Merci pour ce beau billet-ci qui nous donne vraiment envie de dégobiller là….:héxagone: on te vomis!!!
    Je retourne me coucher un moment….
    S.

    • Heureuse d’avoir de tes nouvelles, même si les réponses sont courtes et ne laisse rien présager de bon. J’espère que des articles comme ceux-ci te libère de certaines toxines et te permettent de retrouver un peu d’aplomb. Profite de tes couvertures, je pressens qu’il y en a un bon qui va arriver…
      Grosses bises
      G.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s