Joseph au Mexique


 

Mais qui est donc Joseph Ratzinger?!

Joseph Ratzinger est un vieil Allemand bavarois de bientôt 85 piges que l’on connaît aussi sous le nom de Benoît n°16, soit le Pape des cathos réputé pour son conservatisme qui règne sur le Vatican, au saint de Rome (Italie pour les nuls de chez nuls). C’est quand même le 265e souverain pontife, et pontife ne veut pas dire n’importe quoi! On ne demandera pas à quelqu’un(e) si il ou elle est pontife ou non, ça ne se fait pas! Pire, cela peut être pris pour une insulte par les ignares. C’est pourquoi je donnerai à mes lecteur(trice)s chéri(e)s la définition afin de ne pas recevoir une baffe lorsqu’il ou elle prononcera ces paroles: «Mais ce que tu peux être pontife, toi!»

Pontife vient du latin «pontifex» et (non «Pontiflex» qui fait assez réseau routier) et qui veut dire «qui fait: le pont sacré..soit pont = pont et fex = sacré» (alors que «Pontiflex» pont = pont et flex = flexible, ce qui n’est pas le cas de Benoît, ni par son âge, ni par sa rigidité de point de vue). Donc pontife veut simplement dire: «Sacré pont!»

En un bref résumé, Joseph Ratzinger est le souverain sacré pont des catholiques et c’est en tant que tel qu’il est arrivé hier soir à Leon, au centre du Mexique où il a été reçu par une foule en liesse qui l’a acclamé tout au long de son trajet de l’aéroport à son hôtel, soit 35 km de Mexicain(e)s mobilisé(e)s derrière les barrières qui délimitaient la route empruntée par le Pape des cathos. De quoi donner à Benoìt n°16 des crampes aux bras, à force de saluts pontifes destinés aux fans venus entendre la bonne parole. Mais que sa tâche ne finissa point là. A peine descendu de sa voiture, le souverain pontife fut accueilli par Felipe Calderon, le Président mexicain qui a maille à partir avec les cartels de la drogue et ce, depuis 2006. Une guerre contre les narcotrafiquants qui a déjà fait 50’000 morts, pas un de plus ni moins, et qui peine à obtenir des résultats positifs. C’est pourquoi le Pape fut appelé en renfort et ce dernier n’a pas manqué à ses devoirs en déclarant d’une voix posée son discours en espagnol destiné à tous ses fidèles.

«Je suis venu au Mexique en tant que pèlerin de la foi, de l’espoir et de l’amour. Bien que je sois complètement raide après plus de 8 heures d’aéronef, je trouve encore la force pour prier. Je prierai spécialement pour ceux dans besoin, en particulier pour ceux qui endurent les souffrances provoquées par des rivalités anciennes et nouvelles, par des ressentiments et par toutes formes de violence. Et quand je dis cela, croyez-moi mes chères brebis, je sais de quoi je parle! Mais ce qui m’inquiète particulièrement, c’est que votre pays a légiféré l’avortement à Mexico ainsi que dans 14 autres Etats. Il n’y a pas que cela qui m’amen! Il y a aussi des brebis égarées qui pratiquent l’homosexualité et qui revendiquent des droits, el cognos! Mais ces graves petites remarques mises de côté, aucun pouvoir n’a le droit de déprécier l’inégalable dignité de toute personne humaine ou non, créée par Dieu, amène! Maintenant que j’ai fini mon discours de paix et d’amour, je vais aller piquer un roupillon car je dois encore propager mon message d’amour et de paix à Cuba ce lundi 26 mars 2012. Sans compter que je devrai serrer la pince à un de mes bons Fidel. Merci, merci, merci!….Pooouuuuh, mais kél calor!»

Sacré Benoît, va!

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s