Le casse-pipe syrien


 

Confus Annan, l’émissaire spécial de l’ONU (Organisation Nulle), était pourtant revenu plein d’espoirs avec de belles promesses faites par Achar Aïe-La-Baffe. On se souviendra ou non que cet émissaire onusien avait acquis un plan de paix avec le despote syrien le 27 mars 2012 et que ce plan de paix contenait six points. Six points sur lesquels on ne reviendra pas puisque de toute façon, ce fussent encore de belles paroles qu’Achar-ne-ment s’empressa de jeter aux orties!

Pire!

On pusse croire que le dictateur syrien n’attend que les sommations et autres discussions pour redoubler de violence et d’en mettre des munitions de plus dans ses chars pour combattre les rebelles étiquetés «terroristes» parmi lesquels, des bébés, des gosses en très bas âge, des gosses plus âgés, et des gens non-armés, y compris les vieilles gens qui elles, ne verront peut-être pas leur salut dans les camps de réfugiés en Turquie. Ne pas y voir quelconque ségrégation ! D’ailleurs Aïe-La-Baffe n’en fisse point non plus ! Mais c’est qu’il faut pouvoir courir sous les bombes. Mettez un ballot avec le strict nécessaire sur le dos et c’est la canne qui cède. Tant que ce n’est pas le col du fémur, car les soins risquent d’être radicaux et peu coûteux!

Si les rebelles des forces syriennes armées sont prêtes à respecter la date-butoir du 10 avril 2012 pour un cessez-le-feu, son colonel avise qu’ils n’hésiteront pas à reprendre les armes si Achar le menteur ne respecte pas les accords trouvés avec le médiateur Annan. Donc, il faut imaginer être dans la tête de Aïe-La-Baffe et se dire : «Merde, j’ai jusqu’au 10 avril pour assassiner le plus de gens possible…et le 10 avril, mais que c’est demain, nom d’un petit pétard!!»

Dans les faits, chacune des parties demande des promesses écrites et c’est celui qui commence qui gagne…ou perd! Et c’est bien là le problème!

Entre les deux, la Turquie qui accueille des Syrien(ne)s qui arrivent à fuir leur pays pour se retrouver dans les camps aux abords de leur pays d’origine. Et demain, justement, Confus Annan et Abdullah Gül, président turc, (à ne pas confondre avec le bouillonnant Recep Tayip Erdogan, premier ministre turc, homme fort de la nation qui rêve en découdre avec son ami devenu ennemi Achar), vont se serrer la pince dans les camps de réfugiés pour évaluer les besoins de premières nécessités, avec « s » parce qu’il y en a plusieurs. Une Turquie qui va mettre a disposition son armée pour assurer la sécurité de ces camps, car il faut bien le dire, Aïe-La-Baffe bombarde de plus en plus près de la frontière pour tuer les fuyards rebelles et terroristes.

Bref, dans les faits, tant que personne ne parlera pas d’une seule voix, Achar Aïe-La-Baffe fera ce qui lui chantera !

L’Europe, elle, sombre dans l’austérité. Mais un pays peut sauver la mise et tirer les marrons du feu dans cette sombre histoire syrienne. En effet, le gouvernement grec loue dorénavant ses forces de l’ordre. Ainsi, l’intervention d’un policier coûte 30 euros de l’heure, une voiture de patrouille 40 euros de l’heure, une vedette (bateau policier) 200 euros de l’heure et enfin, un hélicoptère 1500 euros de l’ ?

Comme l’OCI (Organisation de la Coopération Islamique) et l’ONU ont décidé de donner une aide humanitaire urgente à hauteur de 70 million de dollars (soit 53’503’581,58 euros), on peut très bien imaginer envoyer les forces policières grecques en Turquie et en Syrie pour renflouer les caisses de l’Etat et éviter ainsi un Xième plan de sauvetage.

Ça sont-ce des idées qu’elles sont bonnes !!

 

Joyeuses Pâques !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s