Ville et urbanisme vu par Christopher Lasch


 

La Place du Flon est devenu le lieu incontournable de la vie nocturne et…diurne de la ville de Lausanne…et de la Suisse Romande, voire plus, si entente. Le m2 de cette situation névralgique est devenu hors de prix dans ce quartier qui continue à se développer et des sociétés privées vont encore construire trois immeubles sur la dernière parcelle de libre. Les Lausannois pourront donc bénéficier d’un agrandissement de la Haute Ecole de Musique, d’une salle de concert et d’un complexe public avec bars, restaurations et loisirs qui animeront cette place de jour comme de nuit.

D’où l’extrait du livre : «LA REVOLTE DES ELITES»

 

Chapitre 1: «LE MALAISE DANS LA DEMOCRATIE»

 

[…]

Dans la vision que j’en ai, le populisme n’a jamais été uniquement une idéologie agrarienne. Il envisageait une nation composée non exclusivement de paysans mais aussi d’artisans et de commerçants. Et il n’était pas non plus implacablement opposé à l’urbanisation. De 1865 à 1917, la croissance accélérée des grandes villes, des immigrants et l’institutionnalisation du travail salarié constituèrent pour la démocratie un défi redoutable mais des réformateurs urbains de l’aune avaient la conviction qu’ils pourraient adapter les institutions démocratiques aux nouvelles conditions de vie urbaine. Howe saisit ce qui était l’essence du mouvement qu’il est convenu d’appeler «progressiste» en qualifiant la vill d’ «espoir de la démocratie», Il paraissait que les quartiers de la grande ville recréaient les conditions de vie de la petite ville, associées à la démocratie par le XIXe siècle. La grande ville soutenait des formes nouvelles d’association qui lui appartenaient en propre, en particulier le syndicat ouvrier, ainsi qu’un ardent esprit critique.

Le conflit entre ville et campagne, exploité par les démagogues nativistes qui peignaient la grande ville sous les traits d’un cloaque d’iniquité, était pour la bonne part illusoire. Les meilleurs esprits ont toujours bien compris que la ville et la campagne sont complémentaires, et c’est ce salutaire équilibre entre l’une et l’autre qui constitue la condition préalable à la société idéale. C’est seulement quand, après la Seconde Guerre Mondiale, la grande ville est devenue mégalopole que cet équilibre s’est rompu. La distinction entre ville et campagne est devenue inopérante, quand la forme dominante d’habitat n’a plus été ni urbaine, ni rurale, et encore moins la synthèse des deux, mais un conglomérat amorphe et démesuré sans frontières clairement identifiables, sans espace public ni identité locale. Robert Fishman a soutenu de façon convaincante que l’on ne pouvait même plus adéquatement décrire la nouvelle configuration comme suburbaine puisque le faubourg qui était auparavant une annexe résidentielle de la grande ville a maintenant récupéré la plupart de ses fonctions. Les grandes villes conservent une importance résiduelle comme domiciliation de grands cabinets juridiques, d’agences de publicité, de société d’édition, d’entreprises de loisirs et de musées, mais les quartiers de la classe moyenne, qui entretenaient une culture municipale vigoureuse, sont en train de disparaître. Simples reliquats, nos grandes villes se polarisent de plus en plus ; les membres des professions intellectuelles de la riche bourgeoisie, avec les employés de services qui pourvoient à leurs besoins, maintiennent une emprise précaire sur les beaux quartiers dont l’immobilier flambe, en se barricadant contre la misère et la délinquance qui menacent de les submerger.

[…]

***

Pages 21-22, après la préface, les remerciements et tout le toutim. Les quelques pages précédentes et les nombreuses futures promettent le gros pavé dans ce qu’on continue à nommer «démocratie» et que ça va chier !!

Me reste plus qu’à trouver le temps de le lire…

coloriage.com (Sic!)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s