L’Espagne et ses diverses façons de sortir de sa crise


 

Qui ignore que l’Espagne est auscultée à la loupe par ses partenaires européens ?! Personne ! Ou il faudrait être sourd et aveugle, tant les manchettes nous le rappellent constamment. (FAICMFSF aussi, cela dit en passant et l’air de rien.)

Et ce sont-ce donc à coup de milliards économisés essentiellement sur la santé et l’éducation pour l’année 2012. Plus de cons, moins de contestataires !

Mé ké céla ne souffit pas! Et de monter fissa fissa un plan «anti-fraude» pour lutter contre l’économie dite souterraine et l’évasion fiscale. Car qui l’eût cru ? Que la péninsule ibérique est le pays qui a le plus grand nombre de billets de 500 euros en circulation ?! Ce ne sont pas avec les coupes budgétaires sur les allocations de tous genres qui permettent au simple Ibère de posséder un bifton de 500 patates ! Donc, pour les touristes en ballade, prendre votre carte de crédit et ne payer pas en liquide des souvenirs de plus de 2’500 euros sous peine de se retrouver au poste le plus proche et d’expliquer d’où provient cet argent noir, en première apparence.

Quant aux entreprises et aux indépendants, ils devront user de l’e-banking si ils ne veulent pas se faire pincer et payer une taxe de 25% avec une prune en option. Les autres contribuables qui auraient eu l’indélicatesse de placer leurs thunes en dehors du pays ont jusqu’à fin novembre 2012 pour régulariser leur situation.

Mais faisons un petit tour en Catalogne où une autre parade est appliquée par un petit village de résistants, du nom de Rasquera, et dont la population a voté pour le projet d’une plantation de Marie-Jeanne de sept hectares, ceci pour la modique somme de 550’000 euros, soit dix fois le prix des baux normaux. Une opportunité pour éponger sa dette de 1,3 millions d’euros en deux ans. Mais il n’y a pas que ça ! Une quarantaine d’emplois seront créés et qui ne voudrait pas travailler la terre dans de telles conditions ! Si la loi est flexible quant à la vente des graines et aux plantations de cannabis pour un usage privé, elle est mise dans une position inconfortable lorsqu’elle devient une entreprise. Bien que le procureur soit indulgent et favorable à ce projet, ce n’est pas le cas de l’opposition qui trouve qu’on pousse un peu mémé dans les plants de Marijuana.

Or comme écrit précédemment sur des articles sur ce sujet et sur FAIC’, il serait temps de légiférer sur cette drogue qui ne fait pas plus de dégâts que l’alcool, loin de là ! Et si on veut trouver un moyen efficace pour lutter contre un trafic qui n’enchérit que les dealers, il serait temps de vendre cet article sous le joug de l’Etat qui en contrôlerait la qualité et la taxerait au même titre que les clopes et l’alcool. Alcool qui, rappelons-le, possède une taxation fort basse, ceci pour contenter les lobbyistes de Bruxelles. La Grèce a fait le pas, mettant fin à cette hypocrisie qui touche tous les pays. On ne peut donc que saluer cet effort fait par le village de Rasquera et le procureur de Catalogne. (Et de se concentrer un peu plus sur la cocaïne, qui n’a rien de celle des années 1980, et qui tétanise ceux qui en abusent, sans compter les milliers de morts annuels que les cartels mexicains comptent à leurs actifs.)

 

Cette petite province de Catalogne n’a pas d’euros, mais a des idées !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s