Lausanne: le fascisme se décomplexe!


 

«Ôyez, braves habitants de la ville de Lausanne. Nous veillons à votre sécurité et pour cela, nous allons faire un peu de ménage dans notre belle cité!»

Il y a peu, en février 2011, des volontaires du parti PLR (Parti Libéral-Radical ou Parti de la L’éradication Radicale de la vermine) sillonnaient les rues de Lausanne, en quête de signatures en faveur d’une initiative qui chasserait les mendiants par métier de la cité.

«Lausanne ne sera plus la dernière «oasis» des mendiants! Et nous voulons donner un message clair à la municipalité. En effet, ces personnages vont jusqu’à simuler des infirmités pour stimuler la compassion. Qui n’a pas vu cette contorsionniste qui s’assoit sur les genoux, hiboux, cailloux, et ceci avec les pieds devant! Ces mendiants par métier se posent près des commerces et nuisent au tourisme. Ils provoquent un sentiment de malaise et d’insécurité. Mais le PLR veille et met en place un réseau de partisans en quête de signatures afin que les autorités chassent ces êtres qui déambulent et sont susceptibles de vous attaquer à tous moments. Le PLR est là, pour vous, s’active pour vous. Signez et rentrez chez vous sereins!»

Aujourd’hui, quelques un(e)s s’en sont allé(e)s et d’autres sont toujours là. Et si il y a gêne, il n’y a pas de plaisir!

Et voilà que cette 2ème semaine de mai 2012, le PLR remet ça, mais inclut des personnes ciblées, comme dixit: des individus qui créent un trouble public en raison de leur comportement. Entendons par là: «les dealers, les mendiants, les rassemblements qui menacent l’ordre public, c’est-à-dire les marginaux qui squattent les quelques bancs de la Place Riponne, en face de Naf Naf, et de les éloigner du centre ville pour des durées maximales de trois mois». Si la police interpelle de temps en temps un petit dealer et déplace de temps en temps un mendiant de métier, elle montre aussi qu’elle est présente et on ne comprend guère le sentiment d’insécurité que ces marginaux peuvent susciter auprès des passants. De plus, le Parti de L’éradication Radicale parle d’une poignée de gens qui ne savent plus où aller et se réunissent sur ces quelques bancs pour se soutenir les uns les autres. Chassés déjà de multiple fois de plusieurs endroits de cette petite mégalopole à flanc de coteau sur les rives du bleu Léman, ils ont trouvé un point de ralliement un peu à l’ombre d’une place immensément grande et hideuse qui n’est autre que le toit d’un parking souterrain accueillant des centaines de bagnoles. Une place occupée deux matins par semaine par le marché qui envahit toutes les ruelles du centre ville. Le PLR parle donc d’une poignée «d’individus» qui se réunissent sur une petite place un peu décentrée, «individus» qui restent entre eux, parlent entre eux, se foutent royalement du monde, ne cherchent qu’un peu de chaleur humaine et ne dérangent absolument personne. Ce n’est que leur image qui peut être insoutenable pour des «fachos» décomplexés qui désirent une ville propre en ordre. Ces mêmes «personnages» qui foutent leur papiers et les contenants avec un peu de contenu par terre, alors qu’il y a des poubelles tous les 20 mètres!

Alors, qu’on se le dise! Selon la loi, chaque personne, ou chaque «individu», ou chaque «personnage» a le droit de rester dans un bistrot toute la journée, même si il ou elle n’a consommé qu’une boisson! Que le PLR donne 4 balles pour un bon kawoua à cette poignée de marginaux et ces derniers pourront aller squatter les cafés du centre ville. Au moins seront-ils cachés!

De plus, les citoyens vivant en Suisse ont le droit de se prélasser n’importe où sur les places publiques. Sinon, il ne faudrait pas faire d’exception et surveiller de très près les gens qui se réunissent en masse sur les plages lausannoises, parfois prêt à se battre pour un m2 de gazon prévu pour la pose d’un grill et volé par un steack en monokini sans scrupules qui y a posé son linge pour se cuire des deux côtés.

Petite conclusion: on pensait l’UDC comme un parti d’extrême-Droite qui perd des électeurs. Mais visiblement, ces mêmes électeurs se retrouvent dans un parti de Droite devenant extrême!

L’UDC bientôt «enfant de choeur»?

 

 

Publicités

2 réflexions sur “Lausanne: le fascisme se décomplexe!

  1. La Swiss est un pays payant, accueillant, réconfortant, bucolique…eneze, prenez par exemple moi-même:
    Toute la journée je reste assis devant l’agence locale de l’UBS, il faut dire que j’y surveille de près le produit de mes « évasions fécales » que j’entasse dans un coffre de bonne taille.
    Les clients sortent de cette agence en feignant de se pincer le nez laissant à penser que les « loqueteux désoeuvrés » trainant aux alentours les incommoderaient…
    Démonstration est faite maintenant de ce que recouvre cette réalité vraie.
    Mais qui donc a dit que « l’argent n’avait pas d’odeur »?

    Bonjour Gene et virons ces nazillons vociférants du PLR, à grands coups de lattes dans l’oignon!!!
    Visous à toi.
    Steph

    • Ils m’ont approchée une première fois, avec leur petit cartable à initiatives, essayant de me soutirer une signature…près de la BCV et pas loin de l’UBS, où que je n’y mets pas mes sous, ils me les volent si je n’ai pas assez!
      Que je lui ai demandé si il n’avait pas honte, lui qui avait l’air de bosser ses 45 heures par semaine! En quoi les mendiants le dérangeaient-ils puisqu’il n’avait pas l’air d’être un monsieur à être en contact avec les loqueteux! « Mais qu’ils dérangent » me répondit-il.
      « En quoi?! » rétorquais-je, Et d’ajouter: « C’est quand même moi qui me fait plumer pendant que vous travaillassez! ».
      « Mais c’est pas bien pour l’image de notre ville! » me dit-il avec un aplomb plus ou moins défaillant. « Vous dites vous-même que vous vous faites plumer » (Bien joué, mon petit con, mais pas assez pour déstabiliser une vieille rombière comme bibi)
      « Et que si ça me plait de me faire plumer! Au moins, quand ils se les gèlent, le cul dans la neige, avec la photo de leur famille au-dessus du gobelet qui ne réceptionne que quelques pièces, ils ne cambriolent pas votre appartement, pas vrai?! »

      Et de rajouter, pour l’achever: « votre initiative n’est même pas digne qu’on se torche avec. Elle sent mauvais et à votre place, j’aurai honte! »
      Sur ce, la médiatrice Ghysnini est intervenue pour dire ce qu’elle en pensait, mais réconfortait en même temps le jeune qui lui faisait pitié.
      Sacrée Ghysnini! Si on ne l’avait pas, il faudrait l’inventer!!
      Risoux à toi
      Gene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s