Racisme dans les petites classes…et autres inepties!


 

Qui l’eut un instant cru! Nos chères petites têtes blondes…(Crotte de bique, ça commence mal! Mmmmh….)

Qui l’eut un instant cru! Nos chers petits rejetons sont de plus en plus racistes. Et le phénomène, bien que pas spécialement nouveau, est par contre en très nette augmentation. Et cela ne concerne pas seulement des ségrégations type couleurs de peau, obédiences religieuses ou nationales, mais aussi tout simplement, entre les différents sexes! Ainsi, de voir de petits petits clans se former dans les préaux des écoles, s’insultant de différents noms d’oiseaux entendus à la maison, lus sur Farce-de-Bouc ou encore, utilisés généreusement dans les divers clans de quartier.

Mais qu’on se rassure, cela ne concerne pas encore les choix politiques! Ces petits bambins vont pouvoir encore se taper sur la gueule pendant leur adolescence et leur jeune vie d’adulescent avant d’en rajouter une couche avec les choix partisans.

Ouf! On est sauvé!

Le choix éducatif est donc simple: ou on dit: «Ferme ton clapet, espèce de raciste de mes deux!» et l’incident est clos et on ne perd pas de temps, ou alors on joue la carte pédagogique: «Mais petit con! Sais-tu donc ce que tu viens de dire? Pourquoi t’esses-tu donc exprimé ainsi vis-à-vis de ton petit camarade qui est, comme tu pusses le constater de visu, comme toi, mais qu’il pusse parler une autre langue que tu ne pusses comprendre, tout comme toi qui parle une autre langue que lui-même ne pussasse comprendre itou? Il serait bon que nous nous réunissons pour discuter des différentes disparités qui font que chacun et chacune est qui il ou elle est. Ainsi nous pouvons nous apporter, aux uns, aux unes et aux autres, une différence qui puisse être reconnue comme une richesse et non comme une tare! Je propose donc que toutes les petites pétasses et tous les petits connards qui ont usé de mots grossiers à l’encontre de l’une ou l’un de celles et ceux qu’il ou elle considère comme leur adversaire se mettent en rond et, lors de nos récréations éducatives, nous débattons de nos différences culturelles afin que nous puissions toutes et tous nous entendre et de ce fait avéré, nous comprendre!» (difficile à comprendre, mais il fallait respecter les sexes pour ne pas passer pour sexiste…que faut-il pas faire!)

Pour faire plus bref, faut-il instaurer un choix de dialogue et laisser pisser le mérinos?! Choix draconien si on veut respecter le cursus scolaire et si de plus, le travail fait en classe est saboté une fois les bambins rentrés dans leur vase clos!

Et parlons du cursus scolaire qui est de plus en plus lacunaire. Ainsi et pour preuve, 20% de la jeunesse allemande ne sait pas ce qu’est Auschwitz.

Et si Angela Merkel a proclamé que le «multi-culti a échoué», nos différences culturelles ont fait que nous, en tant que francophones, avons mal compris ce que la Chancelière allemande a voulu exprimer par là. Alors que nous comprenions qu’une société pluri-culturelle n’était pas possible, les Allemands, eux, se sont rendus compte qu’ils avaient laissé se développer des quartiers entiers, souvent en banlieue, comme des ghettos ayant leurs propres particularités au lieu d’intégrer les différentes cultures au sein même d’une identique métropole. Le «multi-culti» est donc un choix urbain qui n’a pas fonctionné!

Maintenant, à qui la faute…

 

Mix et Remix

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s