Dr Gloomboomdoom au chevet du monde


 

Marc Faber, analyste en investissements et dont ses prévisions avérées ont déjà fait quelques articles sur FAICMFSF sous le pseudonyme de Dr Boum, se penche aujourd’hui sur divers points qui ne sont pas bons à entendre et à ne pas mettre sous tous les yeux des émotifs qui comptent les jours du calendrier Maya.

Allons-y, allons zoo!

 

Une guerre probable dans les 5 à 10 ans. Aujourd’hui, USA en perte de puissance?

  • Une guerre est toujours possible. La situation économique mondiale ne va pas et la réinitialisation d’une économie se fait par une guerre. Les tensions géopolitiques qui ont augmenté le montrent.

Sous quelle forme?

  • Difficile à dire mais la Chine dépend du pétrole du Moyen-Orient et les pays de l’Ouest ont l’intention de contrôler l’offre du pétrole qui sort du Moyen-Orient, d’où une augmentation des tensions entre la Chine et les USA. Ce sera peut-être sous la forme d’une guerre de guérilla, telle que celle du Pakistan ou Afghanistan.

Donc il y aura un aspect militaire?

  • Oui. D’ailleurs dans le Moyen-Orient, on a déjà une région qui est en train d’exploser.

Plus que les USA, c’est l’Europe qui retient l’attention aujourd’hui. Est-ce que l’euro est condamné?

  • D’une certaine façon. Il y aura des pays de la zone euro qui vont devoir quitter la zone européenne: la Grèce, l’Espagne, le Portugal. Et peut-être tous les pays devront quitter la zone euro sauf un, l’Allemagne.

Boutade?

  • A mon avis, la situation économique en Europe serait meilleure sans l’euro.

Donc, tous les pays devraient quitter la zone euro, sauf l’Allemagne. Pourquoi?

  • L’Allemagne n’a pas une situation économique excellente, mais meilleure que celle des autres pays. Le problème de l’Europe, des USA et beaucoup d’autres pays comme le Japon, est le surendettement. L’endettement de ces pays a beaucoup plus augmenté que l’endettement domestique lors de ces 20-30 dernières années. On a simplement trop de dettes et beaucoup trop d’obligations futures pour les demandes sociales.

Concrètement, l’euro, la zone euro est condamnée d’ici combien de temps?

  • Cela dépend des dirigeants politiques et de leur façon de vouloir diriger la zone euro. Mais à mon avis, il y a des pays comme la Grèce qui ont fait faillite. Et il faut réaliser cela au lieu de les soutenir, ce qui n’est pas tout-à-fait juste pour les autres pays! Si ils ont fait faillite, il y a une raison et il faut qu’ils règlent leurs problèmes.

On parle de plans miracles, de plans d’austérité qui ont été appliqués, et on a des présidents, comme M. Hollande, qui parlent plutôt de relance. Que faut-il faire?

  • Je ris quand on parle d’austérité en Europe. En 2000, le gouvernement prenait 44% de l’économie. Depuis, cela a augmenté de 76% et actuellement, le gouvernement participe à hauteur de 49% dans l’économie européenne. C’est ça le problème! On a jamais eu d’austérité et on a toujours essayé de résoudre les problèmes avec plus d’interventions étatiques. Or, une économie est dynamique si elle est soutenue par le secteur privé et non par le gouvernement.

Donc des plans de relance comme celui du président Hollande n’est pas crédible, selon vous?

  • C’est une catastrophe. Pour relancer l’économie européenne, il faudrait la couper des gouvernements. Les dépenses gouvernementales sont de lors de 50%. On devrait mettre la plupart des dirigeants à Bruxelles à la porte!

Si on prend la Grèce, il y aura des législatives dans quelques jours, quel scénario à l’issue de ce scénario pour la Grèce?

  • Les Grecs veulent rester dans la zone euro parce qu’on leur paie leurs pensions en euro. Si ils quittent la zone euro, ils auront une monnaie de 60 à 70% moindre que l’euro. Ils vont donc recevoir des bénéfices moins élevés. Mais en même temps, ils ne veulent pas d’austérité et ne veulent pas des recettes venues de ces pensions. C’est un système qui ne va pas fonctionner. Il est possible que les Allemands continuent à supporter les Grecs, mais ils ne vont pas le faire pour toujours.

Donc la Grèce va sortir de l’euro cette année?!

  • Oui, ce serait désirable. La Grèce n’aurait jamais dû faire partie de l’euro.

Les banques, principal objet d’inquiétude. Comment refinancer les banques sans endetter davantage les Etats?

  • Les banques ont fait faillite en 2008 et le mieux aurait été de les laisser faire faillite en les séparant. C’est-à-dire, faire une banque domestique où les épargnes des gens auraient été garantis par l’Etat, alors que l’autre banque, dont l’activité est spéculative avec toutes ses positions dérivatives, aurait pu faire faillite sans avoir de répercussions ou d’influences significatives pour l’activité mondiale.

Laisser la Grèce faire faillite, les banques faire faillite, on comprend pourquoi on vous appelle Dr Doom!

  • Si vous suivez l’histoire, il est clair que le capitalisme a toujours été supérieur au socialisme. Si les gens pensent que le socialisme et les interventions des gouvernement sont désirables, ils auraient dû vivre en Europe de l’Est, en Russie, en Chine lors de la période du communisme où c’était une catastrophe complète. Avant l’arrivée du capitalisme et du marché libre, les gens étaient extrêmement pauvres et misérables. Et mon message à tous les socialistes qui désirent revenir dans ce type de monde aujourd’hui est qu’ils aillent vivre en Corée du Nord!

Revenons en Suisse, votre pays d’origine. La place financière connaît pas mal de licenciements et on parle d’une perte de 20’000 emplois pour ces prochaines années. Quel est l’avenir des banques suisses?

  • Personnellement, je suis très négatif sur le secteur financier. Lors de ces 30 dernières années, le secteur financier a grandi à un taux beaucoup plus élevé que l’économie. Et le secteur financier a une grandeur disproportionnelle à l’économie. On a aussi payé les gens qui ont travaillé dans le secteur financier beaucoup plus que ceux qui travaillaient dans les autres secteurs de l’économie. Cette situation va reculer et encore reculer pendant des années. Le secteur financier n’est plus un secteur de croissance! Il aura encore beaucoup de places dans le secteur financier qui vont être perdues.

Parmi les idées qui ont été débattues dernièrement, il y a celle de créer un fond souverain de 100 milliards de francs, un peu comme en Norvège, et avec lequel on pourrait investir de l’argent dans des infrastructures sûres à l’étranger, Qu’en pensez-vous?

  • En principe, cela peut être une bonne idée. Mais est-ce que la Banque Nationale Suisse est qualifiée pour gérer un fond souverain. Les dirigeants de la BNS ont vendu leur or quand le prix était en-dessous de 300$. Donc je ne suis pas sûr que leur timing soit excellent!

La BNS ne fait donc pas tout juste! Le franc fort, ce n’est donc pas un problème?

  • Ce n’est pas un problème! Les pays qui avaient une industrie d’exportation forte comme l’Allemagne, le Japon ou la Suisse, tous ces pays avaient des monnaies fortes. Tandis qu’un pays comme le Zimbabwé qui a une monnaie catastrophique n’ont pas d’exports non plus. Une monnaie forte oblige l’entrepreneur a être extrêmement productif et effectif dans la production. Le coût de main d’oeuvre en Suisse n’est pas un facteur important. Par exemple une montre! Le coût de manufacture d’une montre de 1’000 francs s’écoule entre 5’000 et 20’000 francs dans les magasins étrangers.

Cela ne va pas plaire à tous les entrepreneurs!

  • Évidemment qu’ils ne sont pas d’accord! Ils vont toujours se plaindre sur quelque chose et ce quelque chose est toujours la monnaie!

Les Suisses ont-ils peur du changement?

  • La Suisse est une société très libre et a des traditions. Le Suisse n’a pas peur du changement. Il s’est toujours adapté aux techniques modernes etc…

Facebook, dont l’étoile commence à pâlir, commence à avoir des déçus! Facebook est considéré comme un ami qui vous veut trop de bien. On peut effacer son compte et le réactiver à tout moment, ce qui démontre une certaine violation de la protection des données. Il y a aussi les désenchantés qui ont en marre des «choupinet a retrouvé sa choupinette» etc…Facebook est donc entré en bourse. Faut-il investir dans Facebook?

  • En ce qui concerne les investissements, il n’y a pas une société qui est bonne ou mauvaise. Il y a un prix qui est bon pour acheter et il y a un prix qui est bon pour vendre. Aujourd’hui, Facebook est encore surévaluée. Ce n’est pas un titre intéressant pour y investir!

 

Source La 1ère, à entendre, c’est assez rigolo!  Docteur boom n’a pas sa langue dans sa poche et ne prend pas de gants pour expliqué sa vision des choses. Vous avez été prévenu(e)s!

 

 

 

Publicités

4 réflexions sur “Dr Gloomboomdoom au chevet du monde

  1. De mon chapeau pointu, turlututu…
    Sans déc…ce type est une référence et est demandé un peu partout. Mais on n’aime ou on n’aime pas ce qu’on dit. C’est un fin analyste doublé d’une bonne culture et visionnaire avec ça! Il tape rarement à côté de la plaque.
    Quoiqu’il en soit, c’est quelqu’un de dérangeant et…rigolo

    Bises
    Gene

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s