EURO-FOUTRE-BAL: WHOUAHOU, MY GOD!!!


(Relayé par: Charles,Steph,Gene)

 

(Photo reprise du site < susauvieuxmonde » de notre ami Charles Tatum)

Cachez ces chiens, etc. Et vive le foot

 

Cachez ces chiens, etc. Et vive le foot

09 juin 2012, Posté par charles tatum à 17:09

 

Opération Villes Propres avant la coupe d’Europe de football. En Ukraine, on aurait massacré près de 80 000 chiens errants (empoisonnés, brûlés vifs, tués par balle), pour faire place nette avant l’arrivée des joueurs, des roteurs de bière peinturlurés et des diverses délégations officielles. Rappelons que de nombreux prisonniers politiques ukrainiens croupissent toujours derrière les barreaux. Aucune instance complice, sportive (FIFA, ministres des Sports) ou financière (Mastercard, Coca, Adidas et autres marchands de téléphones portables) n’a levé le petit doigt.

* * *

Pour ce qui en est des JO ou les Croupes du Monde de quelque nature que ce soit,  partout ce sont les « classes populaires » qui se sont vues signifier sans ménagement leur droit de déguerpir fissa-fisa de Pekin à Rio, de Londres à Pataouchnok, avec en sus le même scénar’ d’expropriations, d’expulsions, d’abus de pouvoir, de flicailleries robocopées, de criminalisation des résistances locales, et ceci jusqu’à l’écœurement le plus total.

Le sport-fric = le troisieme Reich et la troisième religion monolytique de la planète! Judéo-Christianisme, Islam, Foutre-bal…+ variantes de circonstance:  

Tennis – cuisine macro-biotique/Borg,.

Rudebite/nos régions ont du talon/Cassoulet-et foie gras,  

Natation sans jambe ni bras  » et ce droit d’être corvéables comme les valides »,

Bref, faisons court: j’en passe…

On achève bien les chiens aussi, pour commencer….

 

Steph

* * *

massacre

Massacre odieux des meilleurs amis de l’homme, mais en plus, un gouffre financier astronomique pour l’Ukraine et la Polande, un gouffre qui aura du mal à être comblé…faute de touristes.
Des chiffres?
Voir: http://www.rts.ch/emissions/ttc/3963812-voitures-a-prix-casses.html Rubrique à droite: L’Eurofoot: un investissement rentable? 

Gene

Grands moments Pascals (ou Pasquaux?!)


 

Panne d’oreiller redoutable qui a cloué l’auteuse de cet article au lit, (couche ma foi fort confortable), et il eut fallu rédiger un billet sur le vif, ce qu’il fut fit.

En commençant par les grandes phrases des principaux dirigeants qui occupent la scène francophone, à savoir par le Pape allemand Benoît 16 pour qui : «L’obscurité sur dieu et sur les valeurs est une vraie menace». Alors là, petit père des croyants cathos, on voit bien que protégé par tes gardes suisses dans ton royaume du Vatican, vous ne mettez guerre vos petons en dehors des balises oh combien protégées. Parce que pour le simple péquin, il n’a pas fallu attendre le 8 avril 2012 pour savoir cela. À se demander encore pourquoi la Place de Rome et autres sont encore noires de monde pour entendre des phrases si profondes!

Quant au petit père du peuple français déclare lui : «Je sens monter la vague»…Alors là!!?

Y aurait-il eu une plaque tectonique dans l’Atlantique qui se fusse déplacé cette nuit, (d’où la panne d’oreiller) et qu’un tsunami se prépare pour ravager la côte Est de l’Hexagone? Connaissant les affinités entre le saint père et le père sans, l’obscurité sur dieu et les vraies valeurs, ces phrases viendraient-elles après une concertation entre les deux partis sur cette vague que tous deux sentent monter et sur laquelle il faudra surfer? (On peut écarter aisément Total qui se voit miraculeusement épargnée et ressuscitée par la justice, histoire que cette compagnie ait encore assez de thunes pour faire face à la fuite de gaz qui…fuit toujours sur sa plate-forme offshore, au large de l’Ecosse!)

Comment vit-on cela en Suisse! Ben, pour être honnête, on se sent protégé(e)s par nos montagnes. Le Jura sur le front Est et les fronts qui restent par les Alpes. Le tsunami annoncé ne nous atteindra donc pas et notre Département des Affaires Etrangères peut continuer tranquillement à oeuvrer sur la médiation entre les Touaregs maliens du Nord et le Mali du Sud et ce, depuis janvier 2012.

Sinon, on étudie l’efficacité des crapaducs installés au bord des routes helvètes, car le génocide guette. En effet, chaque année, lors de la saison des amours, ce ne sont pas moins de près (?) de 5 millions de batraciens qui perdent la vie la nuit, sous les roues des automobiles dévoreuses de ces valentins fous qui ne regardent ni à gauche ni à droite, pour rejoindre leurs compagnes. «Splatch!» sera leur dernier croassement d’amour! Trop dur pour les Helvètes!

C’est pourquoi, pour ne pas finir sur une note trop triste en ces jours de fête, changeons-nous les idées sur les élections pascales revues et corrigées par Dupontel.

 

Vidéo

 

Quand la Suisse sait faire preuve de bon sens…et de conneries aussi


Publié le 17 novembre 2011

Parlons déjà de la première partie de cet article: le bon sens helvétique.

Il est désormais possible d’empoter quatre plants de chanvre sur son balcon ou dans son jardin et ça, c’est quand même un pas pour la dépénalisation de la Marie-Jeanne. Cela fait depuis des années que ce sujet est abordé, discuté, débattu, agréé, l’autorisation presque légiférée avant que l’UE y mette son grain de sel. Le gouvernement de la Confédération fait alors marche arrière et envoie la loi aux oubliettes avec, cela va sans dire, un certain laxisme intelligent quant à la consommation du cannabis aux propriétés thérapeutiques maintes fois prouvées.

Ruth Dreifuss, une de nos Conseillères Fédérales la plus intelligente que la Suisse ait connu qui dirigeait le Département fédéral de l’Intérieur, c’est-à-dire celui de la Santé et tout le toutim, de 1993 à fin 2002, avait déjà soutenu la loi sur la dépénalisation de la drogue en offrant des plants de chanvres à ses six autres Sages du Conseil Fédéral.

Voir en cela le site de CHANVRE INFO

Ceci pour la petite info heureuse de ce jour qui n’est pas une fraîche nouvelle pour l’Helveticus modernus, mais peut-être inédite pour les autres pays voisins qui nous ignorent de façon hautaine.

Par contre, quand l’Helvétie veut donner dans la connerie, elle n’est pas dernière dans le domaine.

Pour preuve: la nouvelle réglementation (OPAn) (?) sur la formation des nouveaux propriétaires de chiens, soit:

  • Les personnes qui achètent un chien pour la première fois doivent suivre un cours théorique avant l’acquisition, puis, une fois le chien acheté, un cours pratique avec celui-ci.
  • Les personnes qui ont déjà un chien ou qui ont été propriétaires d’un chien par le passé sont dispensés du cours théoriques, mais doivent suivre la formation pratique lorsqu’elles acquièrent un tel animal.

Les chiens acquis dès le 31.08.2010 sont donc soumis à cette nouvelle législature et doivent présenter une attestation qui prouve qu’on a suivi des cours donnés par un éducateur canin agréé selon la police des chiens. Un délai est donné pour fournir le dit diplôme de con.

A ce jour, cette nouvelle loi a déjà rempli les caisses de l’Etat de 20 millions de francs suisses. Le chien devenu une belle vache à traire quand on pense que les impôts cantonaux s’élèvent déjà à 180.00 chf par an et par canidé.

Or si il est normal que certaines choses doivent être apprises pour les nouveaux propriétaires qui ont acquis un chien pour faire mumuse avec les enfants, cela le devient moins pour ceux qui ont l’habitude des chiens et qui sont estomaqués de voir les éducateurs dispenser des cours en pleine nature et osent tenir la dragée haute à ceux qui éduquent et SORTENT QUOTIDIENEMENT leurs chiens.

A cette police des chiens, aux fonctionnaires de la nouvelle loi de la DFE (Département frénétiquement économe), je leur propose plutôt d’interdire la vente de chiots de moins de 3 mois minimum, afin que mère-toutou et le père-toutou leur apprennent les rudiments du comportement canins et humains, ceci afin que ce ne soit pas le nouveau propriétaire qui va saboter ou se faire saboter le chiot. Je pense sincèrement que c’est une piste à suivre qui serait beaucoup plus efficace que ces gens qui suivent des cours, montrent fièrement leur attestation et font n’importe quoi avec leur compagnon par la suite!

 Piqué je ne sais pas où!

Et la Suisse, dans tout ça?!


 

Publié le 15 novembre 2011

 

Ecrivant beaucoup sur les autres pays et la situation dans le monde telle que je la perçois, il me faut avouer que j’ai peu parlé de ce qui se passe en douce et bucolique Helvétie. Et pour cause!

Ce charmant petit territoire où tous les habitants sont sensés être fortunés, il ne s’y passe pas grand chose au niveau politique, ceci suite aux élections fort complexes que le pays traverse depuis le 23 octobre 2011, date du premier tour. Le week-end passé fut le second tour; en reste un troisième pour le 27 novembre et enfin, le 13 ou 14 décembre prochain sera le fameux jour de l’élection des sept premiers ministres, appelés aussi «Les sept Sages» (et non les «SS») ou aussi «Président(e) de la Confédération» pendant un an. (Ceci pour les autres pays, parce que nous, on s’en tape un peu!) Bref, chaque parti va de son petit calcul, de ses petites alliances afin qu’il puisse poser ses pions et comme chacun veut quelque chose de l’autre, la journée risque fort de se prolonger la nuit, fameuse nuit qu’on appelle: «La Nuit des longs Couteaux». Compris? Non? Pas grave! Mais il va sans dire que durant cette période, les politiques ne prennent pas de grandes positions pour ne pas devenir impopulaires et voir les chances de posséder un siège au Conseil National se réduire. Parce qu’il faut savoir que nous, on élit les politiques de notre canton pour le Conseil National. Et après, le Conseil National élit les Sages. Toujours pas compris? Pas grave! Les aléas de la démocratie directe!

Pendant ce vide abyssal quant aux décisions politiques, mais période prolifique en matière de promotions des mini-papables et papables, les économies, elles, profitent qu’il n’y ait pas grand monde au gouvernail pour saborder du personnel alors même que certaines grandes entreprises font du bénéfice.

Comme le peuple suisse est parfois berné par les initiatives prises par le Conseil National ou les divers partis, il vote en toute confiance sur des lois qui certes, ne posent aucun problème en plein boum économique, mais qui deviennent soudainement inhumaines lorsque rien ne va plus. Et suivez mon regard sur les optimistes qui ont coché la case «OUI» pour la nouvelle loi assurance-chômage rentrée en fonction le 1er avril de cette année, jour du poisson! Notre franc est trop fort et même si on fait du bénèf, il faut en faire plus pour les actionnaires avides. Donc on licencie à tour de bras. Voir un dossier plus complet, mais petite liste des oeuvres non-caritatives:

  • UBS ou (Union des Banques Sordides): 400 postes de loin
  • Crédit Suisse: 3’500 mais alors où, elle ne donne pas les chiffres pour la Suisse
  • Kudelski: 270 emplois
  • Huber & Suhner: 80 postes suisses qui s’envolent pour la Tunisie et la Pologne
  • Roche: 770 HS
  • Novartis: 1’100 emplois loin du bal et c’est le record du mois

Aaahhh Novartis! Proche de ses collaborateurs, mais qui ferme tout de même son site de production à Prangins, qui marche fort bien et ce, sans préavis, laissant 320 employés assommés sur le carreau. Il va sans dire que la mobilisation est générale et même ceux qui ne travaillent pas dans cette entreprise unissent leurs voix aux manifestants qui se mobilisent chaque jour près du siège à Bâle ou à Nyon.

Mais le pompon qui émeut les Helvètes, c’est le sort des dizaines de beagles, chiens de laboratoire par excellence vu leur taille réduite et leur docilité, qui se retrouvent eux aussi au chômdu! Cobaye, une profession en voie de disparition? Toujours est-il que certains peuvent espérer continuer de faire leur boulot sur d’autres sites d’expérimentations de l’entreprise ou de laboratoires, alors que les restes se verront peut-être accueillis par de gentilles familles qui voudront bien d’un chien complètement barge. Les plus chanceux seront euthanasiés.

Armin Zust, le directeur Novartis qui sort du bois après trois semaines de manifestation, se contente d’un «Es tut mir leid» (Je suis désolé auf französich)! Rien pour les beagles!! Le monstre!

Quant à l’article du matin.ch, il est réconfortant de voir que: «Novartis lâche ses chiens» récolte 50 commentaires alors que: «Une féministe égyptienne pose nue sur son blog pour défier les conservateurs» 22 commentaires, «Super Mario veut vaincre la crise» 5 commentaires et: «Les abeilles détestent nouvel-an; il le prouve» 18 commentaires!

 

Je profite au passage, de m’excuser auprès des divers employés licenciés et particulièrement ceux de Prangins auxquels je n’ai pas fais mention à la «Une» de ce site. Et de leur assurer par là, mon soutien!

 

 

 

 

Nicholas Machiavel était-il machiavélique?!


 

Publié le 12 novembre 2011

 

Par soucis d’honnêteté, le billet de ce jour est malicieusement inspiré d’une émission diffusée sur les ondes de notre radio localo-nationale cette semaine et qui débat sur Machiavel, un homme qui, pour les chrétiens ignares, représente le Malin, le Diable, Satan, Lucifère, le vilain méchant auprès duquel il ne faut pas si frotter, quoi!

Or, Niccolo di Bernardo dei Machiavelli a bien existé de 1469 à 1527 à Florence en Italie qui fit dire au biographe Quentin Skinner: «Machiavel naquit les yeux ouverts». Encore une chose pour déboussoler ceux attachés au clergé, Machiavel fut un penseur philosophe, théoricien de la politique, de l’histoire et de la guerre, ceci en pleine époque de la Renaissance. Alors, pourquoi Niccolo est-il considéré comme un être machiavélique? La réponse est d’une simplicité déconcertante et je vais l’écrire ici: il a été mis au pilori car à cette époque où les rois et les princes se partageaient le pouvoir avec le clergé, les élites gouvernantes étaient considérées comme représentant le Bien. Et Machiavel, ben il remet tout en question et ça, c’était Mal! D’autant que ce philosophe hors pair n’y va pas avec le dos de la cuillère! Oser avoir écrit qu’une des deux grandes plaies de l’Italie est la politique papale…Il fut donc indispensable de le mettre au rang des Damnés.

Les Médicis, ne pouvant piffer ce petit diablotin, le firent mettre en taule où il aura un régime de faveur: la torture. Et toc!

Dès qu’il sort de sa geôle first class, il est invité à quitter le territoire de Florence.

On passera sur son texte maudit: «Très plaisante nouvelle du démon qui prit femme» dans lequel il écrit: «…un très saint homme, dont la vie à cette époque édifiait tout le monde, raconte que, plongé un jour dans ses pieuses méditations, il vit, grâce à ses prières, que la plupart des âmes des malheureux mortels qui mouraient dans la disgrâce de Dieu, et qui se rendaient en enfer, se plaignaient toutes, ou du moins en grande partie, de n’être condamnées à cette éternelle infortune que pour avoir pris femme.» GOUJAT!

Mais on ne peut parler de Machiavel sans parler de son bréviaire politique: «Le prince», écrit en 1513 et dont certains s’en inspirent encore. Car son écriture (à Machiavel) se doit d’avancer masquée. Les stratégies comme: comment rendre un pouvoir opérationnel qui avance caché afin d’échapper à toute tutelle, comment faire tomber l’adversaire et le conduire à sa perte, comment être loué ou blâmé, aimé ou méprisé, craint ou haï, furent des cas d’école pour les dirigeants pendant des siècles et des siècles…jusqu’à aujourd’hui.

Mais voici un petit extrait plein de charme des écrits de ce petit malotru:

 

«Comment les princes doivent leurs promesses.

«Combien il est louable à un prince de respecter ses promesses et de vivre avec intégrité, non dans les fourberies.

«Chacun le conçoit clairement.

«Cependant, l’histoire de notre temps enseigne que seuls ceux qui ont accompli de grandes choses sont les princes qui ont fait peu de cas de leur parole et ont su adroitement endormir la cervelle des gens. En fin de compte, ils ont su triompher des honnêtes et des loyaux.

«Sachez donc qu’il existe deux manières de combattre. L’une par les lois, l’autre par la force. L’une est propre aux hommes, l’autre appartient aux bêtes. Mais comme très souvent, la première ne suffit point et il faut recourir à la seconde.

«C’est pourquoi il importe qu’un prince sache user adroitement de l’homme et de la bête. Car l’une sans l’autre n’est point durable.»

 

Voyez le genre!! Et il ose écrire sur les femmes!!

Les Médicis auraient dû l’écarteler!

 

 

Allez! Petite vidéo!