Panne et déréglamentation…


 

Une panne générale ayant bloquée votre rédactrice de ce billet sur son oreiller, puis une panne informatique ayant bloqué le système de démarrage de son foutu PC, il fut de bon ton que cet article ne portasse pas sur n’importe quoi. C’est pourquoi il fusse choisi de faire paraître un billet sur «Contre la déréglementation» plagié honteusement sur le site «Allez savoir» de l’Université de Lausanne dont voici l’introduction et le 1er paragraphe:

Intro:

En 2001, alors qu’il était doyen de l’Ecole des HEC de l’UNIL, le professeur Alexander Bergmann critiquait l’idée de laisser le marché imposer sa loi. Son essai éclaire à posteriori l’actualité de la crise financière. Extraits choisis.

1er paragraphe:

La Sainte Alliance entre les multinationales et les organisations internationales [Fonds monétaire international (FMI), Banque mondiale et Organisation mondiale du commerce (OMC), ndlr] s’est forgée à travers de multiples rencontres qui confèrent aux unes et aux autres une légitimité de sorte à façonner le monde de demain à leur guise. Mais toutes ces rencontres ne sont en réalité que les manœuvres de lobbying et de propagande: Forum économique de Davos et de Crans-Montana, Transatlantic Business Dialogue et Geneva Business Dialogue, etc…

(Davos, Crans-Montana et Geneva étant de petites villes de douce et bucolique Helvétie.)

 

C’est très court, mais la suite du condensé peut être lue sur cet excellentissime site

 

 

Arafat au polonium et boson


 

Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini, plus connu sous le nom de Yasser Arafat ou sous son diminutif Abou Ammar, fut le dirigeant du Fatah et de l’OLP, Oragnisation de libération de la Palestine, mais fut aussi un de ces hommes politiques qui passa du statut de terroriste au premier président de la nouvelle Autorité palestinienne qui reçoit le Prix Nobel de la Paix avec ses deux comparses: Shimon Peres et Ytzhak Rabin, assassiné en 1995 par deux balles dans le dos par un juif israélien pro-palestinien. Arafat, que cet assassinat avait bouleversé, comprit aussitôt qu’il avait anguille sous roche de son côté et qu’il aurait maille à partir avec les islamistes du Hamas. Ce qui compromet le plan de paix et en 2000, année fatidique où une 2ème Intifada démarre sans l’implication d’Arafat, mais cela se saura beaucoup plus tard.

2004, Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini ne se sent pas très bien et s’envole pour Paris où il sera soigné par son principal médecin tunisien Fayçal Hentati qui restera au chevet de son patient jusqu’au dernier soupir du nobèlisé. Toutefois, la mort d’Arafat, personnage qui avait déjoué déjà plusieurs attentats le visant personnellement, reste étrange auprès de ses proches. Lorsque sa famille récupère les affaires personnelles du dirigeant, elle les envoie à l’Institute for Radiation Physics of Lausanne, Switzerland, The Institute qui découvre du polonium un peu partout, même sur la brosse-à-dents vieille de 8 ans. Le même polonium qui empoisonna Alexandre Litvinenko, ex-espion russe opposé au président Vladimir Poutine. Cette découverte fait réagir le Hamas qui réclame immédiatement l’exhumation du corps afin que toute la lumière soit faite sur cette sombre histoire. Hamas qui, rappelons-le, n’était pas d’accord avec Yasser Arafat du temps de son vivant.

Or, qu’est-ce que le polonium?! Le polonium ou Po84 est un métalloïde isothope radioactif qui fut découvert en 1898 par Marie Sklodowska-Curie, une scientifique aux origines polonaises assez connue, d’où le nom: Polonium…comme Pologne. En poison, il passe de Po84 à Po210, ce qui achève bien les chevaux en deux-trois semaines. On utilise aussi le Po210 pour des générateurs thermo-électriques, énergie pour les satellites en quête de la particule de Boson. Particule de Boson chère à Higgs qui n’en est pas une, puisque c’est de l’antimatière. Donc, une avancée spectaculaire faite en ce mois de juillet 2012 suite à la découverte d’une antiparticule qui émeut toute la communauté scientifique. De quoi sabler le Champagne pour 2000 chercheurs qui se sont penchés sur cette particule qui n’en est pas une, une particule de dieu qui prouve que dieu est de l’antimatière. C’est aussi depuis ce moment que l’Aspirine, ou acide acétylsalicylique, développée par la multinationale allemande Bayer AG, va certainement connaître une montée en bourse cette année, puisque la consommation annuelle en temps normaux est de seulement 40’000 tonnes.

Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini pourra donc être exhumé sans attirer les foudres d’un antidieu grâce à cette découverte sensationnelle faite par les chercheurs du CERN.

To be or not to be…That is the Boson!

 

Jaitapur contre AREVA


 

Une image qui n’a pas fait le tour du monde, mais qui a été prise le 4 décembre 2010, (avant le tsunami de mars 2011 qui a ravagé…) lors de la visite du président Sarkozy à Jaitapur, dans le centre-nord-ouest de l’Inde. On peut y voir que le nucléaire n’y est pas le bienvenu dans cette région sismique à niveau 5 de l’Inde. Déjà à l’époque, Parvin Gavankar De Janahit Seva Samiti déclare: «Les politiciens essaient de faire croire que nous nous opposons à cette centrale parce que nous voulons plus de pognon. Ce qui est faux. Nous ne pouvons pas permettre la destruction de notre Terre-mère. Il n’y a aucune clarté sur la façon dont les autorités ont l’intention de disposer de ces saloperies de déchets radioactifs que l’usine va automatiquement générer, mais en plus, le rejet des eaux de refroidissement va bouleverser à lui seul la vie marine côtière».

«Et c’est sans compter la menace pour la communauté locale qui vit de la pêche du poisson, non du fruit, et qui ne pourra plus exercer son activité principale pour des raison de sécurité!» rajoute Amjad Borkar.

Qu’à cela ne tienne, ce ne seront pas 5’000 Indiens qui vont faire péter leur loi sur le mini-site de cet immense pays!

 

L’incident Bénin pourrait s’arrêter là si, le 13 juin 2012, une revendication de maudit(es) anti-nucléaire français(es) remet la compresse en écrivant cette revendication sur le site DiaNuke.org dont voici le relais en français…et in english after. Ceci juste avant l’ouverture du sommet del Rio!

 

« Aujourd’hui, mercredi 13 juin 2012, des hommes et des femmes indiens ont été arrêtés alors qu’ils tentaient pacifiquement de récupérer les terres dont ils ont été injustement privés pour le projet de centrale nucléaire de Jaitapur.
Nous, hommes et femmes français, protestons vigoureusement contre cette injustice commise pour les intérêts uniques de la société Areva et du gouvernement indien. Nous dénonçons:

 

  • la privation des propriétés des agriculteurs et pêcheurs sur le site de la future centrale nucléaire de Jaitapur,
  • l’arrestation de 22 personnes pour la seule faute d’avoir usé du droit inaliénable de manifester,
  • l’interdiction de se rassembler à plus de 5 personnes dans la région,
  • les mesures d’éloignement contre les activistes, commeMme PatilVaishali, afin de les empêcher de pénétrer dans le district,
  • l’insistance rapportée d’Areva pour jouir d’une exemption de responsabilité en cas d’accident nucléaire en Inde.
Areva est en train de construire6 réacteurs EPR de 1650 MW chacun, dans le gigantesque parc nucléaire de Jaitapur. L’accident de Fukushima a montré que la construction de plusieurs réacteurs sur un même site représente un danger supplémentaire. Une situation d’urgence sur n’importe lequel des réacteursmenace directement la sécurité et les éventuels travaux de restauration sur les autres réacteurs.

 

L’EPR est combattu à Flamanville, en France. Sa construction connait de lourds dépassements de délai et de budget, en France comme en Finlande, et les agences de sécurité européennes ont soulevé de sérieuses objections quant à sa conception. Même la Commission de Régulation Nucléaire des Etats-Unis (NRC) a retardé la certification de sécurité de l’EPR. Dans ces circonstances, la construction de 6 réacteurs EPR àJaitapuréquivaudrait à une expérience inhumaine, utilisant les populations les plus pauvres de l’Inde comme des cobayes.

 

L’actionnariat d’Areva étant composé à presque 90% d’agences de l’Etat Français, nous, citoyens français, tenons à dénoncer publiquement l’attitude d’Areva. Nous refusons que les intérêts de cette société soient placés avant les droits fondamentaux et inaliénables du peuple indien. Et nous rappelons que le droit de propriété, le droit de manifester et le droit de se rassembler sont des droits fondamentaux et basiques de toute démocratie digne de ce nom.

Nous, hommes et femmes de nationalité française, adressons toute notre solidarité et notre soutien à nos frères et sœurs indiens, dont nous admirons le combat. »

 

Carte de la région concernée

(Version in english after the map)

DiaNuke.org has received the following statement, endorsed by 27 major anti-nuclear groups in France, demanding immediate stop on the state repression in Jaitapur and scrapping of Areva’s Nuclear Power Project in Maharashtra, India:

Wednesday, June 13, 2012, Indian men and women were arrestedwhilepeacefullytrying to recover the lands which they have been unjustly deprived for the project of Jaitapur Nuclear Power Plant.

 

We, French men and women, protest vigorously against this injustice by the unique interests of Areva and the Indian government. We denounce :

 

  • deprivation of property of farmers and fishermen on the site of the future Jaitapur NPP,
  • arrest of 22 people for the only fault of having used the inalienable right to protest,
  • prohibition on gather more than 5 people in the region.
  • externment orders against leading activist like Ms. Vaishali Patil barring her from entering the district.
  • Areva’s reported insistence for exemption from nuclear liability in case of any accident in India.
Areva is constructing 6 EPRs of 1650 MWs each in the colossal nuclear power park in Jaitapur. The Fukushima accident has shown that building multiple reactors at one site is even more dangerous. Emergency at any one reactor leads to disruption of safety and restoration work at other reactors as well. The EPR  is being opposed in Flamanville in France, it has run into more than double time and cost over-runs in Finland and the European safety agencies have raised serious objections regarding its design. Even the US Nuclear regulatory Commission (NRC) has delayed safety certification to the EPR. In these circumstances, constructing 6 EPRs in Jaitapur would be tantamount to an inhuman experiment using poor people of India as guinea pigs.

 

The shareholders of Areva being composed of almost 90% of agencies of the French State, we, French citizens, want to publicly denounce the attitude of Areva. We reject the fact that the interests of this company are placed before the fundamental and inalienable rights of Indian people. And we recall that the right of property, the right to demonstrate and the right of assembly are fundamental and basic rights for any democracy worthy of the name.

 

We, men and women of French nationality, send our solidarity and support to our Indian brothers and sisters, whose relentless fight we deeply admire.

 

Les livres électroniques: une bibliothèque déjà condamnée!


 

Le tournant dans le livre numérique n’est certes pas une bonne affaire pour les lecteurs. On pourrait même nommer cette réforme électronique comme un piège à con électronique. En effet, il fut un temps où il fut possible de passer en librairie, d’acheter son bouquin et, une fois fini et gribouillé par des notes, on pouvait le prêter.

Qu’en est-il du nouveau mode de partage du savoir sur ces tablettes qui font rêver les geeks?!

Nous allons dorénavant vers les livres sous l’aspect de fichiers dits propriétaires, c’est-à-dire qu’ils sont faits comme des composants de chaque acteur du Net. Rien compris? Par grave, on va donner un exemple:

Amazon a son propre format propriétaire .AZW, format qui ne pourra jamais être lu par Apple qui a lui même son propre format qui ne pourra jamais être lu par une autre machine. Le but est donc de lier l’utilisateur par l’achat d’une bécane à son propre fournisseur de livres.

Par contre Google-livres. qui a numérisé plus de 20 millions d’ouvrages dont 4 millions sont dans le domaine publique, sont sous des formats libres ou .PDF selon les nuances, ou encore le format qui semble s’imposer: le format EPUB. Aux constructeurs de tablettes de se mettre d’accord et d’utiliser en format ouvert à tout le monde: le format EPUB.

En attendant, le consommateur se voit lié à son seul éditeur: Amazon ou Apple.

Mais voilà, ces fichiers contiennent un DRM qui n’est autre qu’un verrou électronique censé assurer la gestion des droits. Ce qui est le cas des 80% des livres numériques vendus. Ces verrous ne permettent pas la copie illégale d’ouvrages, de livres, de films, de disques etc.., mais cela implique des dérives commerciales et des dérives économiques liés à ces DRM.

Quels sont ces types de dérives?

D’abord, de rendre l’utilisateur captif, c’est-à-dire que pour des livres vendus par Amazon, on ne pourra les lire que sous son propre profil KINDLE. Plus possible de prêter un livre comme auparavant.

Le DRM a 3 acteurs: le détenteur des droits sur le document transmis, puis il y a le document lui-même et enfin un utilisateur bien précis. Ce qui veut dire que le DRM reste un fichier aux mains du détenteur de droit et d’un utilisateur bien précis. Plus de prêt, plus de vente, plus de dons. Le DRM ne sera pas reconnu par le KINDLE de votre enfant, de votre ami et patati et patata. Le DRM est un contrat unique entre le fournisseur et un utilisateur. Cet utilisateur ne pourra même pas transmettre le fichier entre deux tablettes, une avec Amazon et une Ipad, ou deux tablettes de même type. Tout essai de contourner ce fichier pour qu’il soit utilisable sur une autre bécane fait de l’utilisateur un pirate voire un délinquant numérique. Même en prêtant la tablette, avec le nouveau système de liseuse peut permettre au fournisseur d’effacer le fichier mis à disposition de l’utilisateur. Egoïste, va!

Et de citer un précédent avec Amazon qui a diffusé «1984 de Georges Orwell» alors qu’il n’avait pas les droits d’auteurs. Du coup, Amazon a effacé tous les Kindles liés à cet ouvrage et tous les lecteurs et étudiants qui avaient pris des notes et des commentaires sur ce livre ont retrouvé leur travail effacé et becs de gaz. Amazon a évoqué une erreur de manoeuvre, mais cela laisse entrevoir tout ce qu’on peut faire avec ce type de contrat, comme appliquer l’interdiction d’un livre, for exemple.

Il est donc aventureux de se constituer une bibliothèque avec ces livres électroniques, car il y a de fort risques de se retrouver avec des trous dans les rayonnages de sa bibliothèque numérique. De plus, et ce n’est pas une mince affaire, il faut penser au formatage de ces ouvrages lors des mises à jours de nouveaux formats de lecture. Ce qui lie encore plus l’utilisateur à son éditeur, Amazon ou Apple qui visent à fidéliser, voire lier son utilisateur avec la possibilité de lire son ancien format, d’une durée de vie de 3-4 ans, avec de nouveaux logiciels qui vont automatiquement se modifier. Mais à force de reformatage, le contenu intellectuel sera perdu.

Les liseuses numériques sont donc plus avantageuses pour les canards en lignes, mais pour le livre numérique, il va y avoir problèmo tôt ou tard et il faut en être conscient avant de se lancer dans la confection d’une bibliothèque virtuelle qui n’a pas d’avenir….

 

 

Suisse: encore une votation de con!


 

Petit éclairage sur l’initiative populiste de l’ASIN: «Pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)» et retournons-nous un instant sur le passé! Pour exemple, prenons le taux de participation aux votations fédérales de 2007 lors desquelles 4 citoyens sur 10 ont glissé leurs enveloppes dans les urnes, soit un absentéisme de 60%. Il faut remonter à 1919 pour trouver un pourcentage de 80,4% aux élections fédérales. Depuis cette date, le taux de participation n’a cessé d’osciller entre 54 et 58 %.

Pour mieux saisir l’ampleur de l’abstentionnisme par rapport aux nombres de scrutins votés, ci-joint un tableau piqué sur le site de la Confédération helvétique.

 

Ajoutons à cela que la participation du citoyen Helvéticus Politicus est légèrement revue à la hausse depuis le système de votation par correspondance et, selon les cantons, par voie électronique. Le vote par correspondance s’est généralisé depuis 1995 et on attend que les communes se munissent d’un système fiable pour l’introduction du e-voting. Mais l’abstention est toujours le vainqueur!

Pour comprendre qui est l’abstentionniste en puissance, ce n’est pas celle ou celui qui vote blanc. Ce ou cette dernier(ère) montre qu’il ou elle n’a pas d’avis sur le sujet et qu’il ou elle ne sait pas encore si il ou elle préfère la guillotine ou la pendaison. (Bon, je passe au masculin, sinon, on ne va pas y arriver. Le sujet «il» reflète l’être humain en général, d’ac?!) L’abstentionniste, lui, ne renvoie même pas son matériel de vote. Il s’en fout et ne se sent pas concerné par la vie active et l’emprise de son choix sur son destin. On y trouve généralement les gens de moins de 30 ans, les citoyens de seconde zone…et les marginaux.

En plus, on ne s’improvise pas citoyen responsable lorsqu’on ne comprend pas la moitié des sujets sur lesquels il faut se prononcer et c’est encore pire lorsque l’on commence à potasser les articles de loi qui vont changer. Le citoyen modèle va devoir s’informer si il veut se prononcer et c’est un boulot à part entière auquel il faut s’atteler avant de mettre une croix dans la bonne case.

Et gare à la formulation de la question, cette dernière comprenant le piège de la double négation!!!

C’est pourquoi, pour faciliter le travail de ceux qui finissent leur boulot et qui se ruent sur Farce-de-Bouc, l’enveloppe contient un papelard avec les recommandations des différents partis. Ce qui n’arrange pas les choses pour celui qui est consciencieux, mais qui arrange les pro-ASIN et pro-UDC qui savent que ces partis ne veulent que le bien pour ses citoyens!

Comme on peut donc le comprendre, c’est donc une minorité qui décide pour la majorité. Rajoutez à cela la double-majorité, (article bien utile du 28 mai 2012), et le tour est joué! L’abstentionniste se fatigue de voter pour des prunes si les cantons réacs forment la majorité!

Cela fait donc quelques jours que sont démontés les pièges de deux scrutins fédéraux sur trois. Il est temps de démonter le dernier, celui de l’ASIN, une branche UDC (Union Des Conspirateurs) qui a mis un million pour sa campagne initiatique: «Pour le renforcement des droits populaires dans la politique étrangère (accords internationaux: la parole au peuple!)»

 

Que veut donc cette ASIN (Assemblée Suisse des Irréductibles Nationaux. D’ailleurs, très beau logo, n’est-il point?!)?

 

Actuellement, la Suisse conclut 500 traités internationaux par an. Sur ces 500 traités, 20 à 40 traités sont soumis au référendum facultatif (pas de double-majorité, et toc!), au grand dam des Irréductibles Nationalistes. Pour parer à cette «injustice» et se ramasser chaque fois une baffe, l’ASIN a réussi à obtenir ses 100’000 signatures pour mettre au référendum obligatoire (double-majorité, Aïe, là ça se gâte!) les traités suivants:

  • ceux qui fixent des règles uniformes pour trois Etats ou plus dans des domaines importants («unification multilatérale du droit»); (déjà…rien compris! Mais les explications suivent, ouf!)
  • par lesquels la Suisse s’engage à reprendre automatiquement des normes de droits étrangères; (des normes de droits étrangèèèères, comme quoi par exemple?! La largeur des meubles de cuisines standards?)
  • par lesquels la Suisse accepte de se soumettre à une juridiction internationale; (ça!..)
  • qui entraîne une dépense unique de plus de un milliard de francs ou des dépenses récurentes de plus de 100 millions de francs par an. (Et ça, ça vise ce qui est décrit dans l’article du 31 mai 2012: Freysinger pris en flagrant délit de mensonge. Mauvais perdants, va!)

Au Conseil National et au Conseil Fédéral de savoir ce qui est important ou non. Mais cela risque fort d’augmenter le nombre de scrutins fédéraux trimestriels auxquels on ne va rien y comprendre et ceci soumis à double-majorité, donc, —> une croissance d’absentéisme = bénéf pour les membres actifs de l’ASIN, de l’UDC et des mini-cantons réacs allergiques à tout ce qui peut être étranger, (sauf les produits bon marché!) En effet, quel est le péquin qui va avoir envie de se retrouver avec des enveloppes un peu plus lourdes, avec un cahier des charges plus important et plus technique qui va très vite le faire chier! Sans compter le surcoût des futures multiples campagnes payées par des mécènes et …les con-tribuables!

«Trop de démocratie tue la démocratie!» Et la douce et bucolique Helvétie, si cette initiative est acceptée, risque fort de devenir une Confédération dirigée par les forces d’extrêmes-Droites populistes.

 

 

 

On se sert un petit coup de servitude moderne


 

« Toute vérité passe par trois stades :
En premier lieu on la ridiculise;
en deuxième lieu on s’y oppose violemment;
enfin on l’accepte comme si elle allait de soi. »

Schopenhauer

 

Documentaire de près d’une heure, à regarder si on a une petite heure à se la péter!

Doc qui a été écrit en 2007 en Jamaïque et achevé en Colombie en 2009. C’est un film qui a été produit de manière indépendante et distribuée de manière gratos en France et en Amérique latine.

Pour tous autres renseignements, se rendre sur le site en cliquant sur le petit sigle Youtube, en bas à gauche de la vidéo.

À retrouver sur le groupe: La vidéothèque FAICMFSF 

Forum: On se sert un petit coup de servitude moderne 

2012, le G8 livre l’Afrique à Monsanto


 

Etant consciente que l’article d’hier est particulièrement long, je décide laisser encore cette journée aux internautes intéressés pour en continuer la lecture.

Les USA et le G8 2012 livre l’Afrique à Monsanto

Allez! Allons chercher une image dans les archives, même si Facebook continue à dévisser en bourse et finit à 31,91$ ce vendredi 25 mai 2012.

 

 

On passera aussi sur les propos fort diplomatiques de la patronne du FMI, Christine Lagarde, qui, lors d’une interview to The Guardian said: «Je n’ai aucune sympathie pour les Grecs qui n’ont qu’à payer leurs impôts. Je préfère garder mon empathie pour les gosses qui crèvent la dalle en Afrique et particulièrement ceux du Niger!»…Entendons par là que les mouflets d’Ethiopie, du Gana et de Tanzanie seront sauvés pas Monsanto, Syngeta, Bayer, BASF et DuPont! Les autres petits Africains peuvent aller se faire voir…chez les Grecs!

(Oh oh oh!! Je sais, elle était facile et c’est la honte…mais pas pu m’en empêcher!)

 

Et petite vidéo sympa d’une des dernières de Dominique A