ACTA mort, INDECT arrive…i-Thunes nique les Suisses


 

On ne peut que féliciter le vote des eurodéputés contre le traité d’anti-contrefaçon, ACTA de son petit nom, ceci avec un score absolu de 478 députés contre 39 pro-ACTA et 165 abstentions.

De mettre la petite photo du groupe qui fait tcheeze, ce qui nous ravit.

 

PHOTO DE FAMILLE

 

 

Ce qui ne veut pas dire que la propriété intellectuelle sur le net ne va pas être réglementée. Les politicards vont bien trouver autre chose pour régenter tout cela mais espérons, de façon plus intelligente. Comme des petites hausses mensuelles pour les droits d’auteurs ponctionnées sur les abonnements des télécommunications, comme cela se fait déjà en Suisse.

La Suisse, justement, qui se fait harceler par les USA pour que la Confédération lutte contre le téléchargement illégal. C’est l’hôpital qui se fout de la charité quand on observe qu’i-thunes, la célèbre plate-forme d’Apple demande à l’Helvéticus modernicus 25% de plus que ses voisins européens. Ce qui fait penser, quand on regarde les Allemands, que les Suisses sont devenus les vaches à traire du monde occidental et qu’on va chercher l’argent là où il est. Seulement voilà, si l’économie du pays roule, mes boules, cela ne veut pas dire que chaque Helvète possède une banque et une Rolex au poignet. Cessons de nous lamenter et regardons en bref la façon de procéder d’Apple, même par rapport à nos chers voisins. (Pour plus d’infos)

PETIT SCHEMA

 

En clair, le chanteur et la maison de disque gagne 8 balles par albums que ce soit dans l’UE où en CH (Confédération Helvétique, pour les intimes). Le reste tombe dans l’escarcelle d’Apple, sans qu’aucun droit d’auteur soit redistribué à l’artiste! Cela montre bien l’esprit rapiat de cette secte informatique et la soumission de leurs adeptes qui ne jurent que par cette marque exposée à tout va, que ce soit dans les pubs, les films, etc…

Mais revenons à ACTA enterré pas très définitivement! Car ce qui est gentiment mis en place est une surveillance internet nommée:

Projet INDECT : VIDEO

Et oui….il faut à nouveau se mobiliser…on ne nous foutera jamais la paix…et ce projet est financé de façon ou d’une autre, par nous, simple utilisateur.

PFFFF!

Publicités

Les ébats des Viktor de l’Est


 

Hongrie :

 

C’est au premier ministre hongrois Viktor Orban, parti de la Droite Dure Fidesz qui, après avoir pris le contrôle total de la presse afin de mieux la museler, réhabilite des anciens nazis et réinstaure de culte de Miklòs Horthy, cela même dans les programmes scolaires.

Mais qui est ce Miklòs Horthy?, demandent déjà les grands naif(ve)s qui se sont abstenus des cours d’histoire pour aller tirer un joint derrière la façade principale du collège, à l’abri de tous visus. Miklòs ou, Mimi pour les intimes, fut un amiral de la flotte austro-hongroise lors de la 1ère guerre mondiale, celle qui a eu lieu de 1914 à 1918. C’est un aristocrate nationaliste qui en a une sèche contre les communistes et contre les juifs qu’il envoie en enfer. 1919, il devient le Régent de la Hongrie et instaure un régime autoritaire, avec ses lois antisémites, anti-communistes, anti-franc-maçonnistes. l s’inscrit ainsi dans l’air du temps avec les partis des différents pays comme l’Italie et l’Allemagne qui se réarme tranquillos. Puis commence la seconde guerre mondiale, celle de 1939-1945 et la Hongrie bénéficie du soutien des ses amis pour intégrer «l’Axe» (pas celui de Bush Jr, un plagiat celui-là!) jusqu’au jour en fin 1941 où un premier massacre de juifs commis par les forces SS fait 20’000 victimes sur sol hongrois. Ce qui n’est pas du goût de Mimi qui négocie dans l’ombre avec les forces anglo-américaines dès 1942 à Istanbul. C’est aussi pourquoi Horty perd un peu de son pouvoir au profit d’un certain Döme SztòJay qui a moins de scrupules et obéit plus facilement aux ordres des SS. 1944, c’est la Roumanie qui déclare la guerre à la Hongrie et à l’Allemagne. Et hop, elle ouvre ses frontières aux armées rouges venant de l’Est. Horty, arrêté par les Américains en 1945 en Bavière, ne sera pas jugé en tant que criminel de guerre et vivra au Portugal jusqu’à l’âge de 89 ans. Un Portugal où il y sera bien, puisque le «dictateur» de ce pays, Oliveira Salazar, le préservera de ceux qu’il n’aime pas.

 

Roumanie :

 

Le premier ministre Victor Ponta, Gauche très à gauche, est accusé d’avoir plagié sa thèse de doctorat. «C’est parce que j’ai oublié de mettre les guillemets dans les passages précités» se défend-il pour expliquer que la moitié de sa rédaction n’est autre que du copié-collé. Cela ne nous surprend qu’à moitié puisque le plagiat est instauré depuis l’époque Ceausescu, tout comme les mesures antidémocratiques réinstaurées dans ce pays. Les personnes qualifiées sont démises de leurs fonctions, comme le directeur des Archives nationales, puis limogeage de la direction de la télévision publique, et les Roumains attendent le sort des dirigeants des institutions culturelles et artistiques roumaines. Une «épuration minable», aux dire du réalisateur Cristian Mungiu qui a été récompensé à Cannes, cette année encore.

Mais qui est donc Ceausescu?, demandent déjà les mêmes grands naif(ve)s qui se sont abstenus des cours d’histoire pour aller tirer un joint derrière la façade principale du collège, à l’abri de tous visus.

Nicolae Ceausescu a été le principal dirigeant de la Roumanie de 1965 à 1989, lors de la révolution qui abattit le «Mur de Berlin, tout un symbole», Il fut surnommé «Ninique» par sa femme Elena bardée de diplômes tous aussi fictifs les uns que les autres, mais aussi «le Conducàtor», «le Génie des Carpates» ou «le Danube de la pensée», c’est pour tout dire…et surtout écrire n’importe quoi! Fils de cordonniers, «le Danube de la pensée» grimpa les échelons jusqu’à devenir le premier homme du pays en 1965 où il fut très populaire dans les milieux de Gôche et très bien vu par le Kremlin, jusqu’au jour où il condamna l’invasion de la Tchécoslovaquie, ce qui lui donnera bonne figure à l’Ouest. Tout cela lui monta à la tête et il instaura le «culte de la personnalité», maladie connue par tous les dictateurs, qu’ils soient de Gôche ou de Droâte. Et que tout le monde autour du couple se voit affligé de titres universitaires et honorifiques, avec privilèges à la clé. S’en suivirent les dérives de tous cultes de personnalité qui provoquent la chute de ces régimes autocratiques. Le couple Ceausescu se verra fusillé le 25 décembre 1989 (un Noël en plus) après un procès record de 55 minutes. Une heure en tout, procès, descente dans la cour et fusillade inclus. L’heure des forfaits avait commencé…

 

 

 

ESPAGNE et le Sommet UE de l’hypocrisie !


 

C’est après un Sommmmmet riche en rebondissements que les dirigeants de la zone euro ont réussi à s’entendre sur un pacte de «relance de la croissance» à hauteur de 120 milliards d’euros. (C’est là que nous, nous pouffons, la BNS, ou Banque Nationale Suisse ayant, pour le simple joli mois de mai 2012, dépensé 60 milliards de patates pour maintenir le franc suisse à un niveau abordable…on a pas encore les chiffres pour le mois de juin 2012, et ce n’est pas plus mal, tiens!)

C’est l’Italie de Monti, autrement nommé «Super Mario», (autrefois soupçonné d’être impliqué dans une manipulation des comptes pour faire entrer la Grèce dans la zone euro, mais c’est du passé, n’en parlons plus!) et l’Espagne de Rajoy (ancien ou toujours franquiste?) qui s’en sortent avec leur fierté latine après avoir menacé de ne pas signer l’accord sur la «relance économique» du président de la République française, Mister Hollande, qui ont fait céder les pays comme celui d’Angela Merkel, l’Allemagne, pour un compromis qui laisserait aux banques européennes du sud le temps de respirer et de ne pas étouffer sous des taux d’intérêts beaucoup trop hauts pour des pays qui n’offrent plus de boulot.

Pendant ce sommet, les élus des peuples ont beaucoup parlé de banques, de finances, de bourses et de petits canapés au caviar. Mais qu’en est-il dans les faits?!

Si zojourd’hui nous nous concentrons sur les implications que ces décisions ont sur l’Espagne, Banxia, une des plus grande banque du pays, va pouvoir bénéficier des plans d’aide étatique aux dépends des habitants de la péninsule ibérique. «On ne prête qu’aux riches!», fameux dicton qui traverse les âges sans prendre une ride.

On savait les habitants dépossédés de leur maison suite à une montée subite des taux d’intérêts hypothécaires, que le taux de chômage pour les jeunes atteint le 50%, que les rentes des personnes âgées et des handicapés ont été revues à la baisse, que l’Etat a fait de sombres coupes dans le secteur de la santé, on n’ignore point non plus que depuis quelques mois, les écoliers doivent mettre un rouleau de PQ dans leur sac à dos. Mais ce que l’on ne sait pas encore, et beaucoup de personnes en difficulté attendent demain pour savoir à quelle sauce elles vont être bouffées, c’est qu’il est question que tou(te)s les Espagnol(e)s devront dorénavant mettre de leur poche pour avoir leurs médicaments. Y aura-t-il des exceptions? Y aura-t-il un plafond? Autant de réponses que nombre d’His-paniquent redoutent déjà d’entendre ou de lire demain dans la presse. Car pour celles et ceux qui connaissent ce que la suppression d’un apport médicamenteux veut dire, c’est à se demander pourquoi dans ce pays si attaché au catholicisme avec toutes ses positions contre l’euthanasie ou suicide assisté, contre le suicide tout court et contre l’avortement remboursé par les caisses, on applique pareil traitement de faveur aux malades qui restent en vie. Parce qu’il faut bien l’avouer, dans certains…certains…beaucoup de ces cas, la chimie leur permet d’obtenir un certain confort de vie, n’en déplaisent aux «new age» avec leur thérapies naturelles qui ne fonctionnent que sur des gens en bonne santé.

De plus, lorsqu’on sait que les douleurs chroniques amènent presque obligatoirement à un état qu’on peut qualifier de dépressif, et cela paraît compréhensible me semble-t-il, ce sera peut-être dorénavant au malade de choisir quel médicament il lui faudra pour subir et accepter cette injustice sociale supplémentaire. Pour tou(te)s celles et ceux-là, le match de l’Euro-foutre opposant l’Italie à l’Espagne de ce soir n’est de loin pas leur priorité principale et on les comprend! Les gens «saints» de corps et d’esprit pourront toujours manifester leur joie ou leur dépit, «Gracias a Dios» ou «Cojonès», cela dépend du résultat, et traiter les «je m’en foutre-istes» de gâches-métier!

 

Quoiqu’il en soit, on attend aussi ce qui va se décider demain pour cette fange indésirable et d’être de tout coeur avec ces malades qui coûtent toujours trop!

Banxia, elle, pourra peut-être retrouver son souffle après un emphysème qui asphyxie les petits propriétaires-locataires expulsés menu-militari de leur logis.

 

Ce qui change après ce week-end


 

Un week-end chargé en élections et votations de toutes sortes, de l’Egypte à la Suisse et faisons gaiement le tour des résultats!

 

EGYPTE:

Mohammed Morsi, Frère musulman, revendique déjà sa victoire sur son rival Ahamd Chafiq, un ancien du régime Moubarak. Les résultats finaux seront connus ce jeudi, si tout se passe bien. De toute façon, l’armée, appelée souvent «la Grande Mouette» s’en fout puisqu’elle s’est réservé le choix du roi.

 

GRECE:

C’est finalement la «Nouvelle Démocratie», parti de M.Samaras, qui remporte sur la victoire sur ses rivaux, dont le Syriza, parti de la Gauche radicale anti-plan d’austérité, et surtout, surtout sur «Aube dorée», qui maintient sont score de près de 7% des voix, soit 18 sièges au nouveau Parlement, encore trop pour un parti néo-nazi qui distribue de grosses baffes gratos sur les étrangers vivant à Athènes.

L’Europe, soit Angela Merkel, et le FMI de Christine Lagarde respirent à nouveau, les Grec(ques) ayant choisi les multiples plans d’austérités instaurés et futurs. Ne reste que le match Grèce-Allemagne qui risque fort de se terminer en pugilat…

 

FRANCE:

Ce n’est un secret pour personne, le PS de Mollande a remporté la majorité et va devoir lui-même appliquer les plans d’austérité, plans assez impopulaires dans les pays du Sud.

Marine Le Pen, on s’y attendait, envieuse de sa nièce qui remporte un siège à peine arrivée sur la scène politique, veut déposer un recours au Conseil constitutionnel. Pour elle c’est clair, il y a eu erreur dans le comptage des voix du Pas-de-Cadeaux.

Mais c’est Ségocouenne Royale, appelée aussi «Bécassine» sur l’île de Ré, qui ramasse une cuisante défaite à la Rochelle et ceci à cause de la méchante première concubine de France: Tweetriver.

 

SUISSE:

3 objets en votations. 3 objets qui ont trouvé écho sur ce site. Événement assez rare, pas de RöstiGraben, une union forte à double majorité. On ne peut se retenir de plaisir de montrer cette carte où tout le peuple et tous les cantons se sont retrouvés unis pour rejeter ces 3 initiatives à la con.

 

Carte qu’elle est belle!

Presqu’une moyenne de plus de 70% de «NON» pour les 3 scrutins!

Sur un taux de participation de 48 à 50%

OUF!

Week-end aux burnes


EGYPTE:

Elections présidentielles avec deux candidats de choix du roi:

Ahmad Chafiq, ancien premier ministre en charge de l’armée, le bien-aimé de ceux qui veulent retrouver la paix, le tourisme et qui en ont marre de ces manifestations qui foutent le bordel en ville.

Mohammed Morsi, Frère musulman, qui ne va pas accepter qu’on lui fasse un bébé dans le dos sous peine de mener «la Toute Grande Révolution».

Bébé dans le dos déjà adopté, pesé et envoyé par la justice indépendante égyptienne qui foule au pied la loi de février 2011 interdisant aux anciens du régime Moubarak de se présenter durant dix ans. Une justice impartiale, comme on en trouve dans tous les pays du monde, quoi!

 

GRECE:

Où on se prépare à des nouvelles législatives pour des nèfles, mais qu’importe! Jouons la carte de la démocratie puisque tous les regards européens sont rivés sur ce pays qui va sortir ou non de la zone euro ou qui va recevoir un X ième plan d’aide pour ne pas foutre tout le monde dans la mouise, comme l’Espagne qui reçoit 100 milliards d’euros d’aide et qui voit sa note dégradée de 3 crans! (100 milliards!! Et dire que la BNS helvète a injecté 60 milliards de francs pour que ce franc reste crochée à l’euro et ce, seulement pour le joli mois de mai…2012).

Ce qui n’empêche pas le parti «Aube dorée» d’investir certains quartiers d’Athènes, où les forces de l’ordre n’y mettent plus un bouclier, et de lancer de grands coups de botte dans la tronche de tout ce qui est basané. D’y rajouter quelques feux de rassemblement dans les logis des clandestins en chantant: «Heil, heil, heil, heil, ouaahhh….heil, heil, heil, heil…» avant de jouir dans leurs frocs.

 

FRANCE:

Elections législatives entachées par un tweet qui met S’égo-couenne-royale en fâcheuse posture. Et de relancer le débat si les premières dames ont le droit de s’exprimer en démocratie ou si elles doivent se la coincer et suivre leur mari comme au XIX ème siècle! Du pain béni pour la presse et pour un tweet qui occupe les journaleux durant 3 jours pleins, c’est du jamais vu…et pour cause, Tweet n’étant pas encore «Le réseau social immédiat et par excellence»! C’est oublier que Cécilia n’a pas voté pour Nicolas…En gros, en douce et belle France, cher pays ami et voisin, on en perd son latin et on ne sait pas vraiment pourquoi se rendre aux urnes. Si c’est pour un programme ou si c’est pour une ex qui a failli par deux fois devenir une figure emblématique et hexagonale!

 

HELVETIE:

Trois pièges à cons fédéraux à voter à double majorité, à savoir:

 

Week-end aux burnes…

(Etienne Daho…adaptation des paroles à compléter en attendant dans les files)

 

 

Week-end aux urnes,

Tout en ayant les burnes
Egypte, France,

Pas d’importance
Week-end pourri,

Où tout déjà est dit
Ou l’un ou l’autre

De ces apôtres
Week-end aux urnes,

On l’aura dans les burnes…

 

 

 

EURO-FOUTRE-BAL: WHOUAHOU, MY GOD!!!


(Relayé par: Charles,Steph,Gene)

 

(Photo reprise du site < susauvieuxmonde » de notre ami Charles Tatum)

Cachez ces chiens, etc. Et vive le foot

 

Cachez ces chiens, etc. Et vive le foot

09 juin 2012, Posté par charles tatum à 17:09

 

Opération Villes Propres avant la coupe d’Europe de football. En Ukraine, on aurait massacré près de 80 000 chiens errants (empoisonnés, brûlés vifs, tués par balle), pour faire place nette avant l’arrivée des joueurs, des roteurs de bière peinturlurés et des diverses délégations officielles. Rappelons que de nombreux prisonniers politiques ukrainiens croupissent toujours derrière les barreaux. Aucune instance complice, sportive (FIFA, ministres des Sports) ou financière (Mastercard, Coca, Adidas et autres marchands de téléphones portables) n’a levé le petit doigt.

* * *

Pour ce qui en est des JO ou les Croupes du Monde de quelque nature que ce soit,  partout ce sont les « classes populaires » qui se sont vues signifier sans ménagement leur droit de déguerpir fissa-fisa de Pekin à Rio, de Londres à Pataouchnok, avec en sus le même scénar’ d’expropriations, d’expulsions, d’abus de pouvoir, de flicailleries robocopées, de criminalisation des résistances locales, et ceci jusqu’à l’écœurement le plus total.

Le sport-fric = le troisieme Reich et la troisième religion monolytique de la planète! Judéo-Christianisme, Islam, Foutre-bal…+ variantes de circonstance:  

Tennis – cuisine macro-biotique/Borg,.

Rudebite/nos régions ont du talon/Cassoulet-et foie gras,  

Natation sans jambe ni bras  » et ce droit d’être corvéables comme les valides »,

Bref, faisons court: j’en passe…

On achève bien les chiens aussi, pour commencer….

 

Steph

* * *

massacre

Massacre odieux des meilleurs amis de l’homme, mais en plus, un gouffre financier astronomique pour l’Ukraine et la Polande, un gouffre qui aura du mal à être comblé…faute de touristes.
Des chiffres?
Voir: http://www.rts.ch/emissions/ttc/3963812-voitures-a-prix-casses.html Rubrique à droite: L’Eurofoot: un investissement rentable? 

Gene