ACTA mort, INDECT arrive…i-Thunes nique les Suisses


 

On ne peut que féliciter le vote des eurodéputés contre le traité d’anti-contrefaçon, ACTA de son petit nom, ceci avec un score absolu de 478 députés contre 39 pro-ACTA et 165 abstentions.

De mettre la petite photo du groupe qui fait tcheeze, ce qui nous ravit.

 

PHOTO DE FAMILLE

 

 

Ce qui ne veut pas dire que la propriété intellectuelle sur le net ne va pas être réglementée. Les politicards vont bien trouver autre chose pour régenter tout cela mais espérons, de façon plus intelligente. Comme des petites hausses mensuelles pour les droits d’auteurs ponctionnées sur les abonnements des télécommunications, comme cela se fait déjà en Suisse.

La Suisse, justement, qui se fait harceler par les USA pour que la Confédération lutte contre le téléchargement illégal. C’est l’hôpital qui se fout de la charité quand on observe qu’i-thunes, la célèbre plate-forme d’Apple demande à l’Helvéticus modernicus 25% de plus que ses voisins européens. Ce qui fait penser, quand on regarde les Allemands, que les Suisses sont devenus les vaches à traire du monde occidental et qu’on va chercher l’argent là où il est. Seulement voilà, si l’économie du pays roule, mes boules, cela ne veut pas dire que chaque Helvète possède une banque et une Rolex au poignet. Cessons de nous lamenter et regardons en bref la façon de procéder d’Apple, même par rapport à nos chers voisins. (Pour plus d’infos)

PETIT SCHEMA

 

En clair, le chanteur et la maison de disque gagne 8 balles par albums que ce soit dans l’UE où en CH (Confédération Helvétique, pour les intimes). Le reste tombe dans l’escarcelle d’Apple, sans qu’aucun droit d’auteur soit redistribué à l’artiste! Cela montre bien l’esprit rapiat de cette secte informatique et la soumission de leurs adeptes qui ne jurent que par cette marque exposée à tout va, que ce soit dans les pubs, les films, etc…

Mais revenons à ACTA enterré pas très définitivement! Car ce qui est gentiment mis en place est une surveillance internet nommée:

Projet INDECT : VIDEO

Et oui….il faut à nouveau se mobiliser…on ne nous foutera jamais la paix…et ce projet est financé de façon ou d’une autre, par nous, simple utilisateur.

PFFFF!

Ces tweets qui tiltent et game over!


 

Ne peut pas gazouiller qui veut et encore moins quand des membres de partis élus dans certaines tâches tiennent des propos infects. On a connu le tweet qui a tué S’égo-couenne Royale, celui de Valérie Rottweiler, la compagne de François Hollande, et dont les termes ne laissent planer aucun doute: «Courage à Olivier Falomi qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé.» On sent la haine et la vague de jalousie chez la journaliste qui ne soutient pas la S’égo de son compagnon. Mais il y a pire! Et les médias français ont eu raison de monter cette affaire en épingle et ce, pendant plusieurs jours. En effet, à y voir de plus près, on sent une Valérie méprisante des petites gens. Le «r» minuscule des Rochelais en témoigne et cette capture d’écran le prouve:

Image:

 

En douce et bucolique Helvétie, nous avons aussi nos jolis gazouillis qui ne font pas autant de bruit, certes, mais qui font tout de même parler d’eux et où la réaction des élus ne se fait pas attendre. C’est le «Tages-Anzieger» (LE journal suisse-alémanique) qui révèle l’affaire des deux tweets du politicien UDC zurichois Alexander Müller du 23 juin 2011.

Image:

 

 

Auf franzözisch: «peut-être avons-nous besoin d’une autre Nuit de Cristal…cette fois pour les mosquées». Pour les non-initiés, que veut donc dire «Nuit de Cristal»?! «Nuit de Cristal» n’est autre que le pogrom contre les Juifs sous l’empire du IIIème Reich, pogrom étant le nom russe pour désigner le pillage et le meurtre contre une partie minoritaire de la population, juive ou tzigane de préférence. Le IIIème Reich étant le petit nom de Hitler, mais ça, tout le monde le sait…non?!

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais Alexander Müller réitère et répond à un autre tweet en ces termes: «je voudrais vraiment mettre certaines personnes contre le mur et les fusiller. Moins de saletés sur terre serait une bonne chose.» Certes, ces tweets sortis de leur contexte pourraient paraître «innocents» si ils n’étaient pas liés à l’acquittement d’un musulman par la justice bâloise. Un musulman qui est en faveur de la punition des femmes, ce qui ne veut pas dire que tous les musulmans sont des brutes qui battent leur femme (on trouve cela aussi dans d’autres obédiences, mais cela fait moins de bruit et l’acquittement du bourreau est aussi monnaie courante), mais les femmes peuvent aussi cogner leur mari quand le besoin s’en fait sentir! V’là pour le contexte!

Toujours est-il qu’Alexander Müller s’est vu chassé de son poste au sein d’un parti qui se veut politiquement correct.

Pas de doute et pas de cadeau pour les politiciens qui tweetent n’importent quoi sur le réseau social le plus lorgné des internautes. Ce qui ne veut pas dire qu’ils doivent se lâcher lors de la fermeture des bars ou autres boîtes de nuit, à l’image de ceux qui en sortent à moitié bourrés en foutant le bordel et qui distribuent des claques à qui mieux mieux avant de prendre le volant. Mais cela, on peut encore le comprendre, car qui n’est pas passé par là?! Et ne faut-il donc point s’immerger dans la fange pour mieux la comprendre…

En conclusion: les tweets irresponsables et haineux tenus par des politiciens élus doivent être condamnables au même titre que si c’étaient des propos tenus en public et doivent être poursuivis au même titre que si c’était le voisin qui porte plainte pour insulte raciste.

Quand aux baffes distribuées par certain(e)s hors de leurs fonctions publiques ne sont que pacotilles et ne méritent pas l’attention du grand public. Car il y a très souvent des baffes qui se perdent…

 

 

 

PAS DE BULLETIN(S) DEMAIN 24 JUIN 2012


 

FAICMFSF se mobilise demain 24 juin 2012 contre ACTA, pour une

résistance planétaire (pour être dans le vent) et en solidarité avec

les étudiant(e)s québecquois(es) et contre des universités

qui veulent réserver leur savoir aux étudiants

dont les parents ont des ronds.

 

L’université doit être et rester accessible à tous, et non à ceux

qui n’ont pas grand chose dans la tête mais

une cuillère en argent dans

la bouche!

 

Pour tout cela, FAICMFSF fera son black-out!

 

 

Les livres électroniques: une bibliothèque déjà condamnée!


 

Le tournant dans le livre numérique n’est certes pas une bonne affaire pour les lecteurs. On pourrait même nommer cette réforme électronique comme un piège à con électronique. En effet, il fut un temps où il fut possible de passer en librairie, d’acheter son bouquin et, une fois fini et gribouillé par des notes, on pouvait le prêter.

Qu’en est-il du nouveau mode de partage du savoir sur ces tablettes qui font rêver les geeks?!

Nous allons dorénavant vers les livres sous l’aspect de fichiers dits propriétaires, c’est-à-dire qu’ils sont faits comme des composants de chaque acteur du Net. Rien compris? Par grave, on va donner un exemple:

Amazon a son propre format propriétaire .AZW, format qui ne pourra jamais être lu par Apple qui a lui même son propre format qui ne pourra jamais être lu par une autre machine. Le but est donc de lier l’utilisateur par l’achat d’une bécane à son propre fournisseur de livres.

Par contre Google-livres. qui a numérisé plus de 20 millions d’ouvrages dont 4 millions sont dans le domaine publique, sont sous des formats libres ou .PDF selon les nuances, ou encore le format qui semble s’imposer: le format EPUB. Aux constructeurs de tablettes de se mettre d’accord et d’utiliser en format ouvert à tout le monde: le format EPUB.

En attendant, le consommateur se voit lié à son seul éditeur: Amazon ou Apple.

Mais voilà, ces fichiers contiennent un DRM qui n’est autre qu’un verrou électronique censé assurer la gestion des droits. Ce qui est le cas des 80% des livres numériques vendus. Ces verrous ne permettent pas la copie illégale d’ouvrages, de livres, de films, de disques etc.., mais cela implique des dérives commerciales et des dérives économiques liés à ces DRM.

Quels sont ces types de dérives?

D’abord, de rendre l’utilisateur captif, c’est-à-dire que pour des livres vendus par Amazon, on ne pourra les lire que sous son propre profil KINDLE. Plus possible de prêter un livre comme auparavant.

Le DRM a 3 acteurs: le détenteur des droits sur le document transmis, puis il y a le document lui-même et enfin un utilisateur bien précis. Ce qui veut dire que le DRM reste un fichier aux mains du détenteur de droit et d’un utilisateur bien précis. Plus de prêt, plus de vente, plus de dons. Le DRM ne sera pas reconnu par le KINDLE de votre enfant, de votre ami et patati et patata. Le DRM est un contrat unique entre le fournisseur et un utilisateur. Cet utilisateur ne pourra même pas transmettre le fichier entre deux tablettes, une avec Amazon et une Ipad, ou deux tablettes de même type. Tout essai de contourner ce fichier pour qu’il soit utilisable sur une autre bécane fait de l’utilisateur un pirate voire un délinquant numérique. Même en prêtant la tablette, avec le nouveau système de liseuse peut permettre au fournisseur d’effacer le fichier mis à disposition de l’utilisateur. Egoïste, va!

Et de citer un précédent avec Amazon qui a diffusé «1984 de Georges Orwell» alors qu’il n’avait pas les droits d’auteurs. Du coup, Amazon a effacé tous les Kindles liés à cet ouvrage et tous les lecteurs et étudiants qui avaient pris des notes et des commentaires sur ce livre ont retrouvé leur travail effacé et becs de gaz. Amazon a évoqué une erreur de manoeuvre, mais cela laisse entrevoir tout ce qu’on peut faire avec ce type de contrat, comme appliquer l’interdiction d’un livre, for exemple.

Il est donc aventureux de se constituer une bibliothèque avec ces livres électroniques, car il y a de fort risques de se retrouver avec des trous dans les rayonnages de sa bibliothèque numérique. De plus, et ce n’est pas une mince affaire, il faut penser au formatage de ces ouvrages lors des mises à jours de nouveaux formats de lecture. Ce qui lie encore plus l’utilisateur à son éditeur, Amazon ou Apple qui visent à fidéliser, voire lier son utilisateur avec la possibilité de lire son ancien format, d’une durée de vie de 3-4 ans, avec de nouveaux logiciels qui vont automatiquement se modifier. Mais à force de reformatage, le contenu intellectuel sera perdu.

Les liseuses numériques sont donc plus avantageuses pour les canards en lignes, mais pour le livre numérique, il va y avoir problèmo tôt ou tard et il faut en être conscient avant de se lancer dans la confection d’une bibliothèque virtuelle qui n’a pas d’avenir….

 

 

CATS: Comité Anarchiste de Traduction et de Scanérisation


Piqué sur le blog de Nosotros Incontrolados

C.A.T.S. (Collectif Anarchiste de Traduction et Scannérisation) – CAEN et ailleurs aussi

Brève présentation des dernières publications du CATS de Caen et d’ailleurs  (juin 2012) :
– Entretien avec Abraham Guillen :
Entretien de 1978, tiré de la revue anar espagnole «Bicicleta». Guillen, anarchiste exilé, combattant de la révolution espagnole, auteur de livres sur la stratégie de la guérilla et sur l’autogestion, y raconte ses relations avec certaines guérillas latino-américaines des années 60 et 70 auprès desquelles il a parfois joué un rôle «d’assesseur politico-militaire».

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/entretien-avec-abraham-guillen-revue-bicicleta-1978/

 

– Ni Dieu, ni maître, ni mari : la Voz de la Mujer (Argentine 1896-97) :

Un aperçu de ce journal anarchiste argentin, tourné vers les femmes des classes populaires, qui fut une des premières expressions anarcha-féministes au monde.

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/ni-dieu-ni-maitre-ni-mari-la-voz-de-la-mujer-argentine-1896-1897/

 

– Un Young Lord se souvient :

Un témoigne de Richie Perez sur les multiples luttes (sur la santé, l’éducation, contre les brutalités policières etc…) menées par le Parti des Young Lords, issu de la communauté portoricaine de New York.

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/un-young-lord-se-souvient/

 

– Les Young Lords et les premiers gangs portoricains de Chicago :

Un entretien avec Mervin Mendez sur la genèse des Young Lords de Chicago (assez différents culturellement et socialement de celles et ceux de New York), sur la communauté portoricaine de cette ville et sur les premiers gangs qui en furent issus.

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/les-young-lords-et-les-premiers-gangs-portoricains-a-chicago/

 

– Les femmes à l’usine FIAT – Italie 1970 :

Un article paru dans Lotta Continua sur la féminisation de la main d’œuvre ouvrière chez FIAT, l’espoir patronal de trouver chez les femmes une force de travail docile et un moyen de diviser les luttes ouvrières radicales qui émergeaient, la situation sociale et culturelle des femmes ouvrières….

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/les-femmes-a-lusine-fiat-italie-1970/

 

– Féminisme italien, opéraisme et Autonomie dans les années 1970 :

Un texte qui survole les courants du féminisme italien issus de l’opéraisme et de l’autonomie, qui se mobilisèrent particulièrement contre les violences faites aux femmes et pour la rétribution du travail reproductif (au sens de reproduction de la force de travail à travers les tâches éducatives, ménagères, de soins, de réconfort affectif et sexuel…).

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/feminisme-italien-operaisme-et-autonomie-dans-les-annees-1970/

 

– Le soulèvement de Sibérie occidentale 1921-1922 :

Un petit texte qui survole ce soulèvement paysan massif opposé à la dictature bolchevique et déclenché par les politiques drastiques de réquisitions alimentaires du pouvoir rouge.http://ablogm.com/cats/2012/06/15/le-soulevement-de-siberie-occidentale-1921-1922/

 

– Guerre de classe en Finlande 1918 :

2 courts textes, le premier sur la tentative méconnue de révolution prolétaire en Finlande et sur son écrasement par les réactionnaires locaux et le deuxième sur l’activité de marins russes anarchistes en Finlande lors dela Guerre Civile.

http://ablogm.com/cats/2012/06/15/guerre-de-classe-en-finlande-1918/

 

 

On publiera encore une série de traductions dans quelques semaines avant de marquer une pause estivale.

Il nous reste encore pas mal de textes à traduire en anglais (et aussi un peu en espagnol), on continue donc à en appeler aux bonnes volontés pour prendre en charge certaines traductions. On peut nous contacter à l’adresse mail suivante : catscaen(a)voila.fr


*****************************************************


TEXTE DE PRÉSENTATION DU CATS DE CAEN

 Le CATS (Collectif Anarchiste de Traduction et de Scannerisation) de Caen a été crée en janvier 2011.

______________________________________

 

Nous nous proposons de traduire en français des textes écrits en anglais ou en espagnol, de scanneriser des vieux textes français imprimés qu’on ne peut pas trouver sur internet parce que personne ne les a numérisés et de réaliser des sous-titrages de documentaires militants.

Nous privilégions les textes traitant de sujets, évènements, théories, organisations peu connus en France. Traduire des textes traitant de choses sur lesquelles il existe une abondante littérature francophone n’est pas notre priorité.

Nous précisons que nous ne traduisons pas seulement des textes anars mais aussi des textes qui nous semblent intéressants d’un point de vue anar et subversif : textes communistes de conseils, situs, féministes etc…

Le CATS regroupe principalement des militantEs et sympathisantEs anarchistes mais pas uniquement. Des personnes qui ne sont pas anars ont décidé de nous aider à réaliser des traductions et nous nous réjouissons de leur participation.

Le CATS est évidemment indépendant de tout parti, syndicat ou institution.

Son fonctionnement est autogéré au cours de réunions collectives apériodiques.

Les traductions, sous-titrages, scannerisations réalisées sont mises à disposition en téléchargement libre sur le site du collectif : http://ablogm.com/cats/

Ces textes sont librement diffusables et reproductibles. On se contente de demander d’indiquer l’origine de la traduction, à savoir le nom et la localisation de notre collectif.

Les débuts du CATS seront modestes mais, avec le temps et les efforts de ses participantEs, nous espérons pouvoir traduire, diffuser et communiser une quantité importante de textes. Nous concevons notre activité dans la longue durée.

On peut nous contacter à l’adresse mail suivante : catscaen(a)voila.fr


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES 

 Quelques principes de base ont été définis:


– Les traductions sont publiées de manière anonyme.

– On traduit pour l’instant des textes en anglais et en espagnol car on peut les vérifier, ce qui n’est actuellement pas le cas pour d’autres langues plus rares. Cet état de fait actuel pourra évoluer avec le temps.

– On va commencer par traduire des textes assez courts, histoire de se (re)mettre dans le bain en douceur et d’étoffer assez rapidement le site. Par la suite, on traduira sûrement quelques textes plus longs, voire quelques brochures…

– ChacunE choisit ses textes en fonction de ses envies, disponibilités, niveau de maîtrise de la langue…

Pas de travail imposé.

– On s’engage seulement sur un long texte ou bien 2-3 textes courts au maximum, c’est à dire sur des objectifs ponctuels et limités.

Par contre, si on s’engage à traduire un texte et qu’après un délai raisonnable, on n’a pas commencé, le texte pourra éventuellement être repris par quelqu’un de plus disponible, le but est d’éviter de plusieurs textes restent en suspens pendant des lustres parce que des gens ont eu les yeux plus gros que le ventre…

Bref on essaye de ne pas s’engager sur des choses qui peuvent être difficilement tenables en terme de charge de travail ou de niveau de maîtrise de la langue…

– On essaye de se mettre en relation avec d’autres collectifs de traduction dont on peut avoir connaissance de l’existence afin d’éviter des traductions en double (perte de temps et d’énergie pour tout le monde).

– On informera régulièrement le mouvement anar francophone de la mise à disposition de nos nouvelles traductions (celles récemment réalisées, celles en cours et celles prévues à un peu plus long terme) via de courtes annonces comportant les titres des textes et un résumé, en quelques lignes, du contenu de ceux-ci.

Nous avons également discuté de quelques règles méthodologiques qui nous semblent relever du bon sens concernant les traductions:

– D’abord, évidemment, on vérifie systématiquement qu’il n’existe pas déjà une traduction des textes qu’on souhaite traduire…

– On féminise les traductions sauf lorsqu’il est évident que les mots concernent uniquement des hommes dans le contexte de la phrase ou du paragraphe.

– Chaque texte traduit sera vérifié/corrigé/annoté par une deuxième personne (recherche des fautes d’orthographe, proposition de créer des notes explicatives, propositions de traduction plus fluide de certaines phrases, détection d’éventuels contresens ou approximations etc…).

Les gens bosseront donc en binôme au moment de la finalisation de la traduction.

ChacunE choisira son binôme au coup par coup en fonction des disponibilités, affinités, centres d’intérêts…

– On n’hésitera pas à ajouter de la ponctuation (des virgules ou des points) pour fluidifier/alléger/raccourcir certaines phrases trop longues ou alambiquées.

L’important pour nous n’est pas tant la forme littérale que le fond et ses nuances éventuelles.

– Nous ajoutons éventuellement de courtes notes explicatives aux traductions si certains points du texte s’avèrent trop « obscurs » (référence/allusion à des évènements méconnus en France, référence/allusion théorique risquant d’être trop pointue pour unE néophyte…). Une précision/information peut parfois aussi directement être intégrée dans la phrase (entre 2 virgules ou entre parenthèses) si elle tient en quelques mots.

Dans ce cas là mieux vaut ne pas s’embêter à faire une note séparée qui complique la lecture.

-Les titres de livres et de journaux sont soulignés. La première fois que ces titres apparaissent dans le texte, une parenthèse est créée dans laquelle le titre est traduit en français, s’il apparaît ensuite à d’autres reprises dans le texte, il est laissé dans sa langue originelle.

– Concernant les sigles: lorsqu’un sigle apparaît pour la première fois, une parenthèse est créée où ce sigle est explicité dans sa langue originelle si le texte ne l’explicite pas directement, puis traduit en français. Si le sigle réapparaît ensuite dans le texte il est maintenu dans sa langue originelle.

Exemple: le sigle SWP apparaît dans un texte pour la première fois sans que son sens soit explicité : dans ce cas on ouvre une parenthèse comme suit (Socialist Worker Party, Parti Socialiste Ouvrier, et en plus si besoin est on peut ajouter comme info complémentaire, organisation trotskiste).

– Les noms de lieux et de personnes sont, par facilité, en général, laissés tels qu’on les a trouvés dans les textes qu’on a traduit.

– Des numéros de page seront intégrés aux traductions réalisées.

– La source des textes qui sont ensuite traduits doit dans la mesure du possible être indiquée. Genre : «Texte en anglais trouvé sur le site internet Libcom» avec l’adresse internet du site et son titre originel en anglais (ou espagnol).

On indiquera également l’année de publication du texte si on la connaît et la date de la traduction réalisée.

 

Bonne lecture.

 

Ce qui s’est passé sur les groupes et forums de FAICMFSF ce début juin 2012


 

Group: Nucléaire

deufr started ..bonoboum… (2 replies) at 8:10 pm, June 1, 2012

Group: La vidéothèque de l’art alternatif…ou autre

geneghys started Les Femmes-Pub… (1 replies) at 7:13 am, June 3, 2012

Group: Le dessin politique sur FAICMFSF

geneghys started Enfin libre! (1 replies) at 7:31 am, June 3, 2012

Group: Un monde en colère

Nosotros.incontrolados started Marine Le Pen et la musique…. (2 replies) at 8:46 am, June 6, 2012
faicmfsf started Québec: le conflit estudiantin (1 replies) at 3:54 pm, June 6, 2012

Group: Ces lobbys qui nous veulent du bien

faicmfsf started Halte aux multinationales qui font travailler les enfants! (2 replies) at 3:04 pm, June 6, 2012
faicmfsf started Les entreprises PHARMA et le cholestérol (1 replies) at 3:13 pm, June 6, 2012
faicmfsf started La privatisation de la survie de l’Homme (Par L’Armurerie) (1 replies) at 4:16 pm, June 6, 2012