ACTA mort, INDECT arrive…i-Thunes nique les Suisses


 

On ne peut que féliciter le vote des eurodéputés contre le traité d’anti-contrefaçon, ACTA de son petit nom, ceci avec un score absolu de 478 députés contre 39 pro-ACTA et 165 abstentions.

De mettre la petite photo du groupe qui fait tcheeze, ce qui nous ravit.

 

PHOTO DE FAMILLE

 

 

Ce qui ne veut pas dire que la propriété intellectuelle sur le net ne va pas être réglementée. Les politicards vont bien trouver autre chose pour régenter tout cela mais espérons, de façon plus intelligente. Comme des petites hausses mensuelles pour les droits d’auteurs ponctionnées sur les abonnements des télécommunications, comme cela se fait déjà en Suisse.

La Suisse, justement, qui se fait harceler par les USA pour que la Confédération lutte contre le téléchargement illégal. C’est l’hôpital qui se fout de la charité quand on observe qu’i-thunes, la célèbre plate-forme d’Apple demande à l’Helvéticus modernicus 25% de plus que ses voisins européens. Ce qui fait penser, quand on regarde les Allemands, que les Suisses sont devenus les vaches à traire du monde occidental et qu’on va chercher l’argent là où il est. Seulement voilà, si l’économie du pays roule, mes boules, cela ne veut pas dire que chaque Helvète possède une banque et une Rolex au poignet. Cessons de nous lamenter et regardons en bref la façon de procéder d’Apple, même par rapport à nos chers voisins. (Pour plus d’infos)

PETIT SCHEMA

 

En clair, le chanteur et la maison de disque gagne 8 balles par albums que ce soit dans l’UE où en CH (Confédération Helvétique, pour les intimes). Le reste tombe dans l’escarcelle d’Apple, sans qu’aucun droit d’auteur soit redistribué à l’artiste! Cela montre bien l’esprit rapiat de cette secte informatique et la soumission de leurs adeptes qui ne jurent que par cette marque exposée à tout va, que ce soit dans les pubs, les films, etc…

Mais revenons à ACTA enterré pas très définitivement! Car ce qui est gentiment mis en place est une surveillance internet nommée:

Projet INDECT : VIDEO

Et oui….il faut à nouveau se mobiliser…on ne nous foutera jamais la paix…et ce projet est financé de façon ou d’une autre, par nous, simple utilisateur.

PFFFF!

Publicités

Les livres électroniques: une bibliothèque déjà condamnée!


 

Le tournant dans le livre numérique n’est certes pas une bonne affaire pour les lecteurs. On pourrait même nommer cette réforme électronique comme un piège à con électronique. En effet, il fut un temps où il fut possible de passer en librairie, d’acheter son bouquin et, une fois fini et gribouillé par des notes, on pouvait le prêter.

Qu’en est-il du nouveau mode de partage du savoir sur ces tablettes qui font rêver les geeks?!

Nous allons dorénavant vers les livres sous l’aspect de fichiers dits propriétaires, c’est-à-dire qu’ils sont faits comme des composants de chaque acteur du Net. Rien compris? Par grave, on va donner un exemple:

Amazon a son propre format propriétaire .AZW, format qui ne pourra jamais être lu par Apple qui a lui même son propre format qui ne pourra jamais être lu par une autre machine. Le but est donc de lier l’utilisateur par l’achat d’une bécane à son propre fournisseur de livres.

Par contre Google-livres. qui a numérisé plus de 20 millions d’ouvrages dont 4 millions sont dans le domaine publique, sont sous des formats libres ou .PDF selon les nuances, ou encore le format qui semble s’imposer: le format EPUB. Aux constructeurs de tablettes de se mettre d’accord et d’utiliser en format ouvert à tout le monde: le format EPUB.

En attendant, le consommateur se voit lié à son seul éditeur: Amazon ou Apple.

Mais voilà, ces fichiers contiennent un DRM qui n’est autre qu’un verrou électronique censé assurer la gestion des droits. Ce qui est le cas des 80% des livres numériques vendus. Ces verrous ne permettent pas la copie illégale d’ouvrages, de livres, de films, de disques etc.., mais cela implique des dérives commerciales et des dérives économiques liés à ces DRM.

Quels sont ces types de dérives?

D’abord, de rendre l’utilisateur captif, c’est-à-dire que pour des livres vendus par Amazon, on ne pourra les lire que sous son propre profil KINDLE. Plus possible de prêter un livre comme auparavant.

Le DRM a 3 acteurs: le détenteur des droits sur le document transmis, puis il y a le document lui-même et enfin un utilisateur bien précis. Ce qui veut dire que le DRM reste un fichier aux mains du détenteur de droit et d’un utilisateur bien précis. Plus de prêt, plus de vente, plus de dons. Le DRM ne sera pas reconnu par le KINDLE de votre enfant, de votre ami et patati et patata. Le DRM est un contrat unique entre le fournisseur et un utilisateur. Cet utilisateur ne pourra même pas transmettre le fichier entre deux tablettes, une avec Amazon et une Ipad, ou deux tablettes de même type. Tout essai de contourner ce fichier pour qu’il soit utilisable sur une autre bécane fait de l’utilisateur un pirate voire un délinquant numérique. Même en prêtant la tablette, avec le nouveau système de liseuse peut permettre au fournisseur d’effacer le fichier mis à disposition de l’utilisateur. Egoïste, va!

Et de citer un précédent avec Amazon qui a diffusé «1984 de Georges Orwell» alors qu’il n’avait pas les droits d’auteurs. Du coup, Amazon a effacé tous les Kindles liés à cet ouvrage et tous les lecteurs et étudiants qui avaient pris des notes et des commentaires sur ce livre ont retrouvé leur travail effacé et becs de gaz. Amazon a évoqué une erreur de manoeuvre, mais cela laisse entrevoir tout ce qu’on peut faire avec ce type de contrat, comme appliquer l’interdiction d’un livre, for exemple.

Il est donc aventureux de se constituer une bibliothèque avec ces livres électroniques, car il y a de fort risques de se retrouver avec des trous dans les rayonnages de sa bibliothèque numérique. De plus, et ce n’est pas une mince affaire, il faut penser au formatage de ces ouvrages lors des mises à jours de nouveaux formats de lecture. Ce qui lie encore plus l’utilisateur à son éditeur, Amazon ou Apple qui visent à fidéliser, voire lier son utilisateur avec la possibilité de lire son ancien format, d’une durée de vie de 3-4 ans, avec de nouveaux logiciels qui vont automatiquement se modifier. Mais à force de reformatage, le contenu intellectuel sera perdu.

Les liseuses numériques sont donc plus avantageuses pour les canards en lignes, mais pour le livre numérique, il va y avoir problèmo tôt ou tard et il faut en être conscient avant de se lancer dans la confection d’une bibliothèque virtuelle qui n’a pas d’avenir….

 

 

Croquons la pomme!


 

Et oui ! Que dire en ce jour où chacun attend impatiemment le duel entre un président sortant aux allures de plus en plus d’extrême-droite, qui croit toujours que les plans d’austérité vont améliorer le sort des Européens, un président sortant agressif, qui attaque son rival au lieu de montrer un programme qu’il ne tiendra pas, mais une bête de scène qui est capable de séduire à nouveau les foules. Puis un candidat à la présidence qui lutte contre les plans d’austérité mais désire relancer une économie, une relance qui va coûter à ne pas en douter, mais qui se bat encore pour préserver les acquis sociaux qui ont été élaborés afin que les travailleurs-esclaves ne se retrouvent pas dans une merde royale au moment où ils perdent leur travail, que ce soit par licenciement, par accident, par maladie où par un âge qui ne correspond plus à une image jeune et dynamique que chaque entreprise veut en vitrines.

Dans les deux cas, les petits vont payer…

Encore faut-il ne pas se laisser aller vers celui qui manie bien le verbe, qui charme les foules, qui ment comme un arracheur de dents, qui manipule les chiffres, qui fera tout pour déstabiliser son adversaire au lieu de montrer quelque chose de concret.

Et de garder en mémoire qu’un menteur est plus cru qu’un personnage franc et sincère. C’est ainsi !

 

C’est aussi pourquoi le billet d’aujourd’hui n’aura pas trop de consistance au vu de cette impatience qui agite le monde électoral de la douce France, et allons croquer la pomme du savoir. Car personne n’est insensible à cette mode du tout Apple et certain(e)s ont le désir de faire partie de cette secte à tout prix.

Une petite vidéo réconfortante pour les adeptes de Steve Jobs.

 

 

 

Lorsque Apple se fout de notre pomme!


 

Lundi 19 mars 2012. Apple va faire une annonce importante: que va-t-elle faire de ses 100 milliards de $US en ca$h! Car si Steve Jobs a accumulé ce pactole pour «être prêt au combat, question de stratégie» et ce, sans verser de dividendes à ses actionnaires depuis 1995, son successeur Tim Cook semble moins radin et va nous faire une annonce officielle dans la journée, apprend-on dans la presse.

Le suspense est insoutenable!

Tim Cook va-t-il faire preuve de charité envers une quelconque institution d’utilité publique?

Des ONG chinoises vont-elles percevoir quelque 0,0001% pour ses ouvriers et ouvrières qui assemblent les précieux appareils destinés aux élites sectaires?

On se met presque à espérer et on attend.

Qui va pouvoir croquer dans la Pomme?!

Tim Cook vient enfin à la tribune et on va savoir quels seront les heureux bénéficiaires d’une partie de cette somme colossale, alors que l’action Apple vaut 585 $US. Chacun y va de son doux rêve alors que le nouveau boss ajuste le micro pour faire l’annonce que tout le monde attend, alléché par de providentielles morceaux du fruit de tant d’efforts, quitte à se contenter de quelques pépins! Mais Chuuuut! Tim va parler.

«Pour la première fois de son histoire, c’est-à-dire depuis 1995 comme déjà écrit plus haut, Apple va verser 2,65 $US par action! Cela sera effectif dès ce mois de juillet! Et on ne vous dira pas combien ça nous coûte de faire un tel acte de solidarité envers les plus démunis qui se contentent de PC, les cons! Mais bon! N’est pas bon qui veut, pas vrai les potos!»

….

C’est tout?

Alors qu’un nouvel iPad est vendu toute les 18 minutes et que 3 millions de tablettes ont déjà trouvé acquéreur(euses?) depuis le premier week-end de la commercialisation de ce gadget??

2,65 $US en plus par action!

Certain(e)s se sentent-ils(elles) grignoter jusqu’au trognon, par zazard? Baaah! Ne prête-t-on donc pas qu’aux riches?! Avoir oublier cet adage fera au moins comprennent aux d’autres pourquoi ils(elles) viennent de se prendre une bonne tarte!

Tatiiiin!!

 

 

 

Cassons de la Pomme, et toc!


 

Une occasion supplémentaire de pointer le ver dans la Pomme et on ne peut rester de marbre devant certains chiffres qui feraient froid dans le dos aux adeptes d’Apple, cette pomme du savoir croquée, symbole biblique par excellence, qui vouent encore un culte à leur gourou, le défunt Steve Jobs. Certes, un article sur FAICMFSF avait déjà paru là-dessus, le 8 mai 2011.

Alors pourquoi donc remettre ça alors qu’une catastrophe ferroviaire a tué 50 Argentin(e)s et en a blessé 675 autres, ces trains privatisés qui doivent gagner plus en dépensant moins. Argentine qui, rappelons-le pour les djeunzs, fut LE fleuron industriel de l’Amérique du Sud avant que le tissu industriel soit démantelé et vendu aux plus offrants. Je ne vais pas refaire l’histoire de l’Argentine sous Peron et autres présidents mis en place par un régime macaque-tirste qui ne voyait pas d’un bon oeil tout ce qui pouvait ressembler à une certaine Gauche, (partage des richesses jusqu’en 1950 environ et par exemple). Idem en Angleterre où le nombre de trains qui déraillent ou tombent en panne ne se compte plus, faute de moyens mis par des consortiums de propriétaires qui veulent du profit et non du déficit.

Qu’à voir Apple là-dedans? Strictement rien, mais c’est juste pour montrer que je ne plane pas au-dessus de la stratosphère et que je suis quand même au courant des choses qui occupent tous les esprits aujourd’hui.

Mais Apple fait sa promo sur son usine de production chinoise, Foxconn, qui a le mérite d’avoir le Grand Prix du taux de suicides le moins élevé que la moyenne nationale! On applaudit! Cette émission Nightline d’ABC montre qu’il faut compter 5 jours et «325mains» (?) pour produire un iPad entièrement réalisé à la main (ouf! Ce doit être celle qui manque aux 325 autres!). Au passage, on notera que Foxconn produit 300’000 capteurs photo/vidéo pour iPad et par jour.

Alors, pourquoi plaindrions-nous ces Chinois qui se lamentent?! Ben déjà, le travail y est monotone, (elle est bonne celle-là!) Sur les 12 heures de travail par jour, 2 heures sont octroyées pour les repas, (et là, il y a un vide abyssal de l’info, car on ne sait pas si les heures de repas sont payées ou non, si elles sont en sus ou non, mais prenons le meilleur des cas, l’employeur étant humain après tout!). Soit 10 heures par jour payées à raison de 1,78$/h, donc 17,80$/jour dans le pire des cas et 21,36$ dans le meilleur des cas. Seront déduits 0,70$ par repas. Un ou deux plat par jour, mettons que les ouvriers(ères) ne mangent qu’une fois par jour. Je garde le meilleur des cas, soit 21,26 – 0,70 = 20,66$/jour.

Les employé(e)s dorment dans des chambres dortoirs de 6 à 8 lits trop exigus, un lit qui va leur coûter 17,50$/mois. Ces ouvrier(ère)s travaillent-ils(elles) 5, 6 ou 7 jours par semaine?! Compte-tenu qu’ils ou elles doivent se faire chier dans leur cellule aux lits trop étroits et qu’ils ou elles préfèrent aller bosser plutôt que d’entendre le doux ronronnement incessant de la chaîne de montage, mettons 7 jours par semaine, ce qui nous donne 30 jours/mois, un jour de congé sabbatique pouvant être espéré pour se taper une grasse matinée (et ça va faciliter mes calculs). Ce qui nous donne 20,66$/j x 30 – 17,50 = 602,30$ par mois! Un salaire colossal par rapport à la moyenne nationale et on ne peut qu’être déculpabilisé de montrer au monde entier, le sigle de la pomme lorsqu’on ouvre son portable au vu et au su des personnes assises en face. Mieux! Comme dit précédemment, un iPad compte 5 jours et 326 mains (soit 163 ouvrier(ère)s ).

Dooonc, les imbéciles vont se dire: «Mais que c’est génial, je n’entube pas les Chinois quand je suis bêtement mon Gourou et la tendance fashion qu’on voit partout dans les films et les séries télévisées!» Parce que la tête de piaf va compter comme suit: «Je prends: 20,66$/jour x 5 x 163 = 16’837,90$/iPad! Ah que Steve est bon. Qu’il nous offre 16’167,90$ pour l’achat d’un de ses produits! Ah que trop, il déchire le mec!» (?) En effet, un iPad2 se trouve déjà à partir de 489 euros (650$ le 23.02.2112), le temps que l’iPad3 dont la sortie est prévue pour mars.

Et c’est là qu’ABC nous prend vraiment pour des cons. Car que va faire Foxconn avec ses foutus 300’000 capteurs photo/vidéo pour iPad par jour, hein?! On me suit?? Et en plus, le pelé qui croit faire une affaire se plante complètement, parce que c’est simple, il y a 5 nuits. Donc 17,50$ / 30 x 5 = 2,90$ x 163 = 475, 40$ au total. Doooonc le iPad coûte 16’362,50$. Dooonc il n’offre pas 16’167.90$ par produit, mais 15’692.40$ US!! Et toc!

 

 

 

Steve Jobs est mort


Publié le 7 octobre 2011

FAICMFSF à la traîne? Que nenni! Notre enquêteur a scruté la toile et observé les réactions de ceux qui ne jurent que par l’Apple croquée d’Eve, la fameuse pomme du savoir dont Macintosh en a fait son logo reconnaissable à mille lieues à la ronde. Une marque fameuse que les élites s’arrachent à deux ou trois fois le prix d’un simple PC, remplissant ainsi les poches d’un Steve plus riche que l’Etat américain. Si les ingénieurs cherchent un design qui va cartonner, avec des prises incompatibles avec le reste du matériel informatique en vente, ce sont quand même un million de Chinois qui travaillent pour cette entreprise de renom. Article du 5 août 2011.

Et chaque gamins, chaque élitaire de vouloir son Mac à tout prix.

Mais ce n’est pas ce qui interpelle notre détective de service.

Steve Jobs est mort, certes, mais c’est www.apple.com du 6 octobre qui surprend notre agent de choc.

C’est de voir en première page Steve Jobs en position messianique.

On clique sur le pif du Dieu de l’informatique et une autre page s’ouvre avec le libellé suivant : (spécificité de Mac et ça, ça ne s’invente pas, impossible de faire un copié-collé avec le texte pour avoir la traduction sur google…ça ne change pas!)

Steve Jobs

1955-2011

«Apple a perdu un visionnaire et un génie créatif. Et le monde a perdu un être humain extraordinaire.
Ceux d’entre nous qui ont eu la chance de connaître et de travailler avec Steve ont perdu un ami cher et un mentor inspirant. Steve laisse derrière lui une compagnie que lui seul aurait pu construire, et son esprit restera à jamais dans la fondation d’Apple.

Si vous souhaitez partager vos pensées, souvenirs, et condoléances, s’il vous plaît email:rememberingsteve@apple.com

On ne peut plus cliquer sur l’image, mais que sur l’email ou retrouver les produits innovants qui vont sortir ces prochains jours, les affaires restant les affaires et ce, en pointant sur les onglets tels «la Pomme du Savoir», et «Store», «Mac» etc…

Sinon, ne restent que les adeptes du monde entier qui pleurent et déposent des gerbes de fleurs devant les magasins Apple, d’allumer des bougies et de faire des prières pour que God reçoivent Steve Jobs à sa gauche, place restée vacante, celle de droite étant occupée par le Christ himself!

Y aura-t-il des mouvements d’exaltés qui entrent en transe?

Le proche avenir nous le dira.

 

Allez, petite vidéo, in mémorium

 

 

Quand Apple sous traîte les Chinois


 

Le 5 août 2011

 

Les usines Apple, en grande majorité implantées en Chine où les conditions de travail des salariés ne sont pourtant pas méconnues, prévoit de remplacer ces travailleurs à la chaîne par des robots qui eux, ne râlent pas contre les horaires et des conditions de travail démentiels, quasi militaires.

Ce ne sont pas moins de 13 jeunes qui se sont suicidés depuis l’année passée dans l’usine de la province de Shenzhen qui occupent un million de salariés. Les ouvriers ont alors commencé à protester et ont obtenu une augmentation de 70% de leur salaire. Des peanuts!

Pour lutter contre cette pandémie, Apple prévoit de changer ces ouvriers récalcitrants par des robots qui eux, ne mangent pas de foin! Foxconn, voulant ménager la chèvre (les ouvriers chinois) et le chou (Steve Jobs) a trouvé la solution miracle pour que les jeunes ne meurent plus dans ces camps d’exclavagisme. Il a remarqué qu’il avait moins de problèmes avec les 10’000 robots qu’il occupe actuellement. La parade lui vint alors à l’esprit. Engager 300’000 robots d’ici l’année prochaine et 1’000’000 d’ici 2014, soit quasi la totalité des postes de travail qu’il y a en ce moment dans cette usine qui permet de faire survivre qu’une infime partie de la population chinoise.

Certes, on peut feindre de culpabiliser sur tous les produits accessibles à toutes les bourses, ceci dans tous les secteurs économiques et qui viennent de l’Empire du Milieu. N’empêche que les entreprises Occidentales ont saisi les opportunités que la Chine a apportés lorsque elle a ouvert son espace économique, ceci en vue d’occuper un grand taux de main d’oeuvre oisive heureuse de trouver du travail pour quelques sous mensuels. Mais les jeunes Chinois n’en peuvent plus de ces cadences d’enfer et de cette vie carcérale. On n’a pas cessé de voir des images où ces travailleurs vivent dans les usines, se reposant dans les dortoirs à 3 hauteurs de lits installés à côté des machines. On n’a pas non plus assez pesté contre ces patrons qui délocalisent dans cet empire sous prétexte de sauver leur entreprise et de mettre au rebut ces européens qui coûtent trop cher avec leur putains d’acquis sociaux, nous faisant passer du coup pour de grands paresseux qui veulent le beurre, l’argent du beurre, la crémière et le fermier qui met sa machine à traire aux pis des vaches.

Vaches qui broutent et qui proutent, détruisant ainsi la couche d’ozone, les salopes!

J’achète chinois. Mes PC, puisque mon Toshiba (Japonais) m’a à nouveau lâché, et l’Acer que je viens d’acheter pour la modique somme de 499.00 chf (une affaire, il aurait pu être 500’00 chf!!) est chinois et au moins, ça part dans les fouilles des chefs d’entreprises chinois. Et non 2’000 chf pour un Mac qui aurait les mêmes capacités, à part que tous les ajouts doivent être Mac! Non que je veuille me débarrasser de mon Toshiba, loin de là, puisqu’on m’a demandé si je désirais qu’il parte au recyclage!!! Mais il faut un délai de deux mois pour le faire réparer, m’a-t-on avertie, la bouche en coeur, histoire que je baissasse les bras. Que nenni! Rien ne pourra remplacer mon Toshiba! Il faut le réparer point barre! Déjà que TEPCO ne veut pas indemniser les habitants voisins de sa centrale qui merdoie toujours!

Je m’égare!

Alors, on peut croire faire partie d’une élite parce qu’on possède un iPhone, un Mac, et que Steve Jobs fait toujours ses discours en T-shirt et jeans, il n’empêche que cet homme se fait des c… en or et n’a pas l’air de partager sa fortune. Puis, c’est oublier que Mac a toujours maintenu cette politique de l’élitarisme avec ses produits fermés et qu’il lui a fallu mettre un peu d’eau dans son vin si il ne voulait pas rester à la traîne des diverses voies que l’informatique a pris depuis que Bill Gates a ouvert le parc informatique pour tous. C’est oublier que Steve Jobs a gagné le procès contre Bill Gates pour une situation de monopole, préjudice condamnable aux USA. C’est oublier que sans l’argent de Bill Gates, Mac n’existerait plus. Mais c’est surtout oublier que les produits Mac aux prix abusifs, ont du sang sur leur capot, même si ce sang n’est que chinois et qu’on en a rien à battre.