Arafat au polonium et boson


 

Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini, plus connu sous le nom de Yasser Arafat ou sous son diminutif Abou Ammar, fut le dirigeant du Fatah et de l’OLP, Oragnisation de libération de la Palestine, mais fut aussi un de ces hommes politiques qui passa du statut de terroriste au premier président de la nouvelle Autorité palestinienne qui reçoit le Prix Nobel de la Paix avec ses deux comparses: Shimon Peres et Ytzhak Rabin, assassiné en 1995 par deux balles dans le dos par un juif israélien pro-palestinien. Arafat, que cet assassinat avait bouleversé, comprit aussitôt qu’il avait anguille sous roche de son côté et qu’il aurait maille à partir avec les islamistes du Hamas. Ce qui compromet le plan de paix et en 2000, année fatidique où une 2ème Intifada démarre sans l’implication d’Arafat, mais cela se saura beaucoup plus tard.

2004, Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini ne se sent pas très bien et s’envole pour Paris où il sera soigné par son principal médecin tunisien Fayçal Hentati qui restera au chevet de son patient jusqu’au dernier soupir du nobèlisé. Toutefois, la mort d’Arafat, personnage qui avait déjoué déjà plusieurs attentats le visant personnellement, reste étrange auprès de ses proches. Lorsque sa famille récupère les affaires personnelles du dirigeant, elle les envoie à l’Institute for Radiation Physics of Lausanne, Switzerland, The Institute qui découvre du polonium un peu partout, même sur la brosse-à-dents vieille de 8 ans. Le même polonium qui empoisonna Alexandre Litvinenko, ex-espion russe opposé au président Vladimir Poutine. Cette découverte fait réagir le Hamas qui réclame immédiatement l’exhumation du corps afin que toute la lumière soit faite sur cette sombre histoire. Hamas qui, rappelons-le, n’était pas d’accord avec Yasser Arafat du temps de son vivant.

Or, qu’est-ce que le polonium?! Le polonium ou Po84 est un métalloïde isothope radioactif qui fut découvert en 1898 par Marie Sklodowska-Curie, une scientifique aux origines polonaises assez connue, d’où le nom: Polonium…comme Pologne. En poison, il passe de Po84 à Po210, ce qui achève bien les chevaux en deux-trois semaines. On utilise aussi le Po210 pour des générateurs thermo-électriques, énergie pour les satellites en quête de la particule de Boson. Particule de Boson chère à Higgs qui n’en est pas une, puisque c’est de l’antimatière. Donc, une avancée spectaculaire faite en ce mois de juillet 2012 suite à la découverte d’une antiparticule qui émeut toute la communauté scientifique. De quoi sabler le Champagne pour 2000 chercheurs qui se sont penchés sur cette particule qui n’en est pas une, une particule de dieu qui prouve que dieu est de l’antimatière. C’est aussi depuis ce moment que l’Aspirine, ou acide acétylsalicylique, développée par la multinationale allemande Bayer AG, va certainement connaître une montée en bourse cette année, puisque la consommation annuelle en temps normaux est de seulement 40’000 tonnes.

Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al Husseini pourra donc être exhumé sans attirer les foudres d’un antidieu grâce à cette découverte sensationnelle faite par les chercheurs du CERN.

To be or not to be…That is the Boson!