Panne et déréglamentation…


 

Une panne générale ayant bloquée votre rédactrice de ce billet sur son oreiller, puis une panne informatique ayant bloqué le système de démarrage de son foutu PC, il fut de bon ton que cet article ne portasse pas sur n’importe quoi. C’est pourquoi il fusse choisi de faire paraître un billet sur «Contre la déréglementation» plagié honteusement sur le site «Allez savoir» de l’Université de Lausanne dont voici l’introduction et le 1er paragraphe:

Intro:

En 2001, alors qu’il était doyen de l’Ecole des HEC de l’UNIL, le professeur Alexander Bergmann critiquait l’idée de laisser le marché imposer sa loi. Son essai éclaire à posteriori l’actualité de la crise financière. Extraits choisis.

1er paragraphe:

La Sainte Alliance entre les multinationales et les organisations internationales [Fonds monétaire international (FMI), Banque mondiale et Organisation mondiale du commerce (OMC), ndlr] s’est forgée à travers de multiples rencontres qui confèrent aux unes et aux autres une légitimité de sorte à façonner le monde de demain à leur guise. Mais toutes ces rencontres ne sont en réalité que les manœuvres de lobbying et de propagande: Forum économique de Davos et de Crans-Montana, Transatlantic Business Dialogue et Geneva Business Dialogue, etc…

(Davos, Crans-Montana et Geneva étant de petites villes de douce et bucolique Helvétie.)

 

C’est très court, mais la suite du condensé peut être lue sur cet excellentissime site

 

 

Publicités

Grèce…où qu’il est, le bout du tunnel?


 

Le soulagement des Grecs aura été de courte durée. A peine le vote de confiance aux élites qui sont aux commandes du pays ont évité la crise d’une éventuelle sortie de l’euro, le gouvernement s’attend à une récession pire que prévue. Depuis 2010, les Européens et le FMI ont débloqué un prêt de 110 milliards d’euros, suivi par un 2 ème prêt de 130 milliards d’euros, suivi d’une effacement d’une dette de 107 milliards d’euros, ce à quoi la péninsule hellène s’est engagée à retrouver une croissance dès 2014. Mais voilà, malgré la troika infligée au peuple, le gouvernement grec n’arrive pas à honorer ses promesses et demande un délai de deux ans supplémentaire, ce qui fait dire à la patronne du FMI, Christine LaGrande: «Désolée, mais je ne suis pas du tout d’humeur à écouter vos jérémiades. Je veux avoir des faits, code barre!»

Le gouvernement grec doit aussi faire face à une police qui se lâche et devient de plus en plus violente, attaquant les mouvements pacifistes de façon complètement disproportionnelle et ce, avec des produits chimiques et des paralysants avant de les battre parfois à mort. Mais le manifestant gazé et battu peut toujours porté plainte contre brutalités policières en relevant le numéro de matricule qui se trouve à l’arrière du casque du flic qui lui fout la pâtée du jour, puis contacter un médecin et un avocat si les fonctionnaires de police le lui permet. Les personnes arrêtées, soit: les Grec(que)s soupçonné(e)s d’appartenir à des groupes armés, les migrants, les demandeurs d’asile, les marginaux et les Roms, ont cependant droit à un traitement de faveur puisqu’ils sont amenés dans un commissariat qui pratique la torture dans le cadre du Code pénal grec et sont ainsi protégées contre les forces d’«Aube dorée» qui ne sont pas aussi charitables. Enfin, charitables…

Il faut souligner le geste de ce parti d’extrême Droite, «Aube dorée» la bien nommée, qui a ouvert une épicerie aux «Grec(que)s de souche» les plus défavorisé(e)s.

Vidéo sur: http://www.bfmtv.com/grece-une-epicerie-solidaire-reservee-aux-actu30102.html

Une épicerie de façade qui cherche à couvrir l’activité quotidienne de plus en plus agressive de ces néonazis qui ont un fort besoin de se défouler et distribuent de grosses baffes aux immigrés, aux militants de Gauche et pourquoi pas, au simple péquin qui ose protester. Ces groupuscules devenus groupes tout court, s’organisent aussi des petits voyages tourisitiques dans tout le pays pour des raids en revendiquant qu’ils peuvent castagner qui ils veulent et quand ils veulent. Et que ça saute!

Pour en savoir plus, voir le site de Bella Ciao:

 

 

 

2012, le G8 livre l’Afrique à Monsanto


 

Etant consciente que l’article d’hier est particulièrement long, je décide laisser encore cette journée aux internautes intéressés pour en continuer la lecture.

Les USA et le G8 2012 livre l’Afrique à Monsanto

Allez! Allons chercher une image dans les archives, même si Facebook continue à dévisser en bourse et finit à 31,91$ ce vendredi 25 mai 2012.

 

 

On passera aussi sur les propos fort diplomatiques de la patronne du FMI, Christine Lagarde, qui, lors d’une interview to The Guardian said: «Je n’ai aucune sympathie pour les Grecs qui n’ont qu’à payer leurs impôts. Je préfère garder mon empathie pour les gosses qui crèvent la dalle en Afrique et particulièrement ceux du Niger!»…Entendons par là que les mouflets d’Ethiopie, du Gana et de Tanzanie seront sauvés pas Monsanto, Syngeta, Bayer, BASF et DuPont! Les autres petits Africains peuvent aller se faire voir…chez les Grecs!

(Oh oh oh!! Je sais, elle était facile et c’est la honte…mais pas pu m’en empêcher!)

 

Et petite vidéo sympa d’une des dernières de Dominique A

 

Le FMI et l’Europe


 

Cela a échappé à nombre d’électeurs qui ont dû se réveiller ce matin pour aller faire la file afin de déposer son bulletin de vote dans les urnes françaises, et cela va encore échapper à ceux qui ont eu la chance d’avoir déjà rempli leur devoir civique et qui vont aller se pencher sur Twitter et Farce-de-Bouc pour avoir les résultats. Donc à quoi sert d’écrire ce billet si tout le monde francophone a le cul boulonné sur son siège et les yeux rivés sur les premiers résultats qui ne vont pas manquer de fuiter! Bonne question! Pour changer un peu de paysage, dira-t-on!

A commencer le pourquoi de ce billet. Cela fusse après la lecture de l’article du 16 avril 2012 très très alarmiste d’AGORA VOX: Faillite bancaire mondiale imminente. Et qu’à cause de qui cette crise imminente? Des Européens, gagnés! Des Européens qu’on prive de tout et qu’on accuse de ne plus dépenser comme avant, histoire de relancer l’économie mondiale. Ceci sans vraiment poser le doigt sur les vrais problèmes, et ce n’est pas sur cette chronique dominicale qui ne sera pas lue où l’on va développer les thèmes que tout le monde connaît, mais contre lesquels on ne peut rien faire…à part tout faire péter. Et encore…Les Etats modernes s’étant dotées d’armées contre sa propre population…

Donc, le G20 s’est réuni ces derniers jours et Christine Lagarde, cheffe du FMI (Fond Monétaire Inutile) de demander des sous pour l’Europe. Si Washington n’est pas content et se refuse de mettre la main à son porte-monnaie, il exhorte Madame Lagarde de revoir son chiffre de 600 milliards à la baisse, soit 400 milliards de US $. Et tout ceci sans mentionner le problème espagnol et son funeste roi qui va abattre des éléphants en Afrique, histoire de se reposer après le stress qu’il vit dans son pays.

Bref, il faut s’y retrouver dans tous ces chiffres, mais le FMI peut engager la somme de 382 milliards de US $ auxquels il serait bien de rajouter quelques 400 milliards de US $. Et c’est là où tout devient très peu clair…obscur!

USA: 0,00 US $

Japon: 60 milliards de US $

Zone Euro (?): 200 milliards de US $ (Et c’est là que ça se gâte, parce qu’on y comprend plus rien!)

Suède, Norvège et Danemark: 26 milliards de US $

Pologne: 8 milliards de US $

Suisse: 10 milliards de US $ (Au grand dam de l’UDC, évidemment!)

Et autres pays non identifiés (?): 16 milliards de US $ (mis dans le même sac que la généreuse Helvétie…Liechtenstein? Autriche? Luxembourg?)

Car, si on ne s’abuse, la Suède, le Danemark et la Pologne font partie de la zone euro. Mais ne réfléchissons pas trop ce dimanche matin, car on risque de s’emmêler les pinceaux et de ne plus savoir qui donne quoi à qui!

Ce qui faut retenir, c’est que les USA ne sont pas sortis de leur galère et rechigne à mettre un cents, que le Japon est dans une sacrée merde mais cela ne l’empêche pas à délier les cordons de sa bourse, et que la Chine, le Brésil ainsi que d’autres pays émergents n’ont pas encore donné leur avis sur la question.

Tout cela ne ressemble guère à une vente aux enchères, mais plutôt au dur métier de mendiant, sous les fastes des gentils organisateurs du G20.

Trop de sommes pour ce matin, hein?! Pire que de s’y retrouver dans les sondages de toutes sortes! Retournons donc vite à nos sudokus en attendant 18h00, voire avant pour les premiers twitts sur les résultats du premier tour de la présidentielle.

 

 

Ah! Ces Gaulois


 

Publié le 6 août 2011

 

En août 2011, alors que l’empire économique de l’Union Européenne croule sous le joug d’une méchante crise monétaire et politique, il y réside encore un peuple d’irréductibles Gaulois qui n’ont peur que d’une chose, c’est que le ciel leur tombe sur la tête. La stratégie de leurs chefs pour mener leur image et leur front haut par-dessus la mêlée des divers scandales qui secouent la planète, faire preuve d’un aveuglement total et prendre leurs sujets pour de parfaits imbéciles.

La dernière en date est le phénomène Christine Lagarde.

Après que Dominique Strauss-Kahn, plus connu sous le pseudo DSK, se fasse épingler à New-York pour une affaire de délit sexuel sur une soubrette du Sofitel, Christine Lagarde, alors ministre française de l’Economie, pose officiellement sa candidature à la présidence du FMI le 25 mai 2011. Soutenue en cela par la chancelière fédérale allemande, Angela Merkel, une des femmes les plus puissantes du monde, (dixit le Forbes qui omet volontairement Micheline Calmy-Rey, mais ce n’est pas grave, ça changera dans 5 mois), Angela qui préfère voir une Européenne à ce poste plutôt qu’un parfait inconnu venant d’un pays à l’économie émergente.

Or il se trouve que déjà à l’époque et ce, au coeur même de FAICMFSF.org, (mais je ne retrouve plus l’article suite aux nombreuses FATAL ERRORS qui ont pimenté la mise en place de ce site), on avait déjà mis un doigt sur le point faible de Christine Lagarde, à savoir ses vieilles casseroles avec un certain Bernard Tapie. Pour dire que cette information avait déjà parue sur diverses pages WEB avant l’annonce officielle du 25 mai 2011!

Mais qu’on compte sur la mémoire vacillante de la sous-classe française en lui insufflant des nouvelles fraîches quotidiennes, plus effrayantes les unes que les autres, afin de mettre en douce ses vieilleries délétères sous la moquette, espérant ainsi qu’il n’y ait pas quelques fumeurs invétérés qui s’y approvisionneront, faute de moyens pour se payer le paquet de clopes qui enchérit tous les 6 mois.

Et voilà-t-y pas que, patatra!!, le 4 juillet 2011, les Gaulois se retrouvent avec une nouvelle gueule de bois, Christine Lagarde fait l’objet d’une enquête de la Cour de Justice de la République, la CJR, qui juge les infractions des ministres et qui est calquée, nous dit-on, sur le droit pénal à deux trois détails près…

Toujours est-il que pour la petite histoire, alors que DSK était patron du FMI, CL (Christine Lagarde), alors ministre de l’Economie, était intervenue dans une affaire qui opposait BT (Bernard Tapie) au CL (crédit lyonnais), au sujet de la vente d’une entreprise de godasses de gym Adidas, une affaire bizarre qui traînait depuis 1993. CL (Christine Lagarde) recourut alors à un arbitrage privé avec des juges connus pour leur drôle sens de partialité, au grand dam des socialistes qui la trouvaient saumâtre que ce soit le privé qui gère une histoire pécuniaire publique. Cette affaire de pantouflards se clôt avec le versement d’un total de 400 millions d’euros du CL (crédit lyonnais) à BT (Bernard Tapie). Pour mémoire: en 2008, l’euro valait 1,80 CHF contre 1,08 CHF en août 2011.

De quoi avoir la tête qui tourne lorsque le voile se lève sur les us et coutumes de ces élites qui nous gouvernent…

 

 

 

 

Grèce: saignée à blanc…en neige?!


 

Des salaires baissés de 25%, des retraites coupées de 30 ou 35%, ce sont les nouvelles mesures prises par le gouvernement grec pour honorer ses voisins et copains européens selon les ondes matinales du 6 février 2012. Autant dire que l’Hélène va travailler pour rien et sûr que ça ne va pas danser la troïka dans les chaumières ou ce qu’il en reste!

Bref retour en arrière, un expert qui ne trompe guère, prédit la faillite de la Grèce d’ici fin mars 2012 et ce, fin 2011. On ne prêta guère attention à ses propos, de le traiter plutôt de nom d’oiseau…de mauvaise augure. Mais ces mots ne tombèrent point dans l’oreille de quelques sourds!

Que dire depuis le début de l’année 2012 dans ce pays en banqueroute qui déroute l’Union européenne?! (On oublie 2011, ceci pour des questions de temps)(et dans la foulée, début janvier 2012, puisqu’il ne se passe pas un jour où une dépêche positive, suivie d’une négative, suivie…et on prend depuis le 28 janvier 2012)

Samedi 28 janvier 2012, le gouvernement grec poursuit le dialogue avec le lobby bancaire mondial pour peaufiner un accord sur un effacement d’une partie de la dette. Puis Vénizélos rencontre les créanciers publics de l’UE et du FMI pour ficeler un accord avant le sommet européen de lundi 30 janvier 2012, accord prouvant par A + B que la dette souveraine passera de 160% du PIB actuel à 120% du PIB en 2020. Un pacte entre banques et UE qui éviterait à la Grèce de se retrouver en défaut de paiement dès le 20 mars 2012. Pas de weekend at home, sweet home pour les technocrates et il manquerait plus que cela!

31 janvier 2012(à moins que ce soit le 30, mais on s’en tape), magistral faux-pas d’Angela Merkel qui propose de mettre la Grèce sous tutelle européenne. Le tout est de savoir quel Etat va montrer l’exemple, car les bons candidats ne se pressent pas au portillon. Toujours est-il qu’il faut souligner le prosaïque chevalier Arnaud de Montelebourre,(sissi, celui qui voulait nous boycotter, chuuut!), qui, dans sa verbalesque diplomatie, accuse Angela de «mener une politique à la Bismarck!», qu’il, dit, le gueux! C’est que lui, il ne s’est pas taper le coût d’une réunification! (Je ne soutiens pas Angela, mais j’avais des potos allemands qui…bref, on n’aime pas payer pour les autres, et ça, ce n’est pas bismarckien, c’est général. La nature humaine, voir Darwin…)

Les Hellènes, eux, voient les dépenses de la santé réduites pour boucler le budget 2012. Plus de Xanax pour ceux qui ne peuvent pas fuir le navire!

Vendredi 3 février 2012: Philippe Murer, professeur d’économie et de finance vacataire (?) à la Sorbonne, fait une analyse sur la crise grecque. Le titre est édifiant:«La Grèce se relèvera avec les Grecs pas en baissant leurs salaires»  (ça ne s’invente pas!)

Hier soir, 5 février 2012, patatra! La Grèce semble être au pied du mur et le gouvernement grec ne s’entend plus pour la mise en place d’un nouveau plan d’austérité demandé par l’UE et le FMI, deux essoreuses qui tournent à plein régime pour broyer les olives des cultivateurs, les seuls qui ne sont pas encore au chômage. Et Antonis Samaras, le leader de la Nouvelle Démocratie (Droite) de dire démagogiquement: «Que nenni! Je ne laisserais point mes compatriotes subir une nouvelle cure d’austérité qu’ils seront incapables de supporter. Je me battrai pour cela!»

 

Brève synthèse de ce petit résumé:

La Grèce doit rembourser 14,5 milliards d’euros à ses créanciers d’ici le 20 mars 2012 si elle veut toucher un prêt indispensable de 130 milliards d’euros minimum de la part de l’UE et du FMI.

Allons faire un petit tour météorologique en Grèce ce matin, juste pour regarder si c’est encore un endroit où on peut échapper à la vague de froid qui nous frappe. Et de retomber sur un gros titre de Marianne2.fr (incroyable ce journal!!)

«Entre farine et poudreuse, les Grecs déneigent par leurs propres moyens»

(Ben ouais, ben comme partout!!)

«Suite des carnets athéniens de Panagiotis Grigoriou, qui aujourd’hui aborde la problématique de la crise grecque sous l’angle de la météo. Il neige, beaucoup même, trop par endroits. Si seulement cette neige pouvait se transformer en farine, les Grecs auraient plus de moyens pour se nourrir.» (Sic!)

 

Image piquée sur un site, mais alors lequel…?

 

Ah! Ces Gaulois


 

En août 2011, alors que l’empire économique de l’Union Européenne croule sous le joug d’une méchante crise monétaire et politique, il y réside encore un peuple d’irréductibles Gaulois qui n’ont peur que d’une chose, c’est que le ciel leur tombe sur la tête. La stratégie de leurs chefs pour mener leur image et leur front haut par-dessus la mêlée des divers scandales qui secouent la planète, faire preuve d’un aveuglement total et prendre leurs sujets pour de parfaits imbéciles.

La dernière en date est le phénomène Christine Lagarde.

Après que Dominique Strauss-Kahn, plus connu sous le pseudo DSK, se fasse épingler à New-York pour une affaire de délit sexuel sur une soubrette du Sofitel, Christine Lagarde, alors ministre française de l’Economie, pose officiellement sa candidature à la présidence du FMI le 25 mai 2011. Soutenue en cela par la chancelière fédérale allemande, Angela Merkel, une des femmes les plus puissantes du monde, (dixit le Forbes qui omet volontairement Micheline Calmy-Rey, mais ce n’est pas grave, ça changera dans 5 mois), Angela qui préfère voir une Européenne à ce poste plutôt qu’un parfait inconnu venant d’un pays à l’économie émergente.

Or il se trouve que déjà à l’époque et ce, au coeur même de FAICMFSF.org, (mais je ne retrouve plus l’article suite aux nombreuses FATAL ERRORS qui ont pimenté la mise en place de ce site), on avait déjà mis un doigt sur le point faible de Christine Lagarde, à savoir ses vieilles casseroles avec un certain Bernard Tapie. Pour dire que cette information avait déjà parue sur diverses pages WEB avant l’annonce officielle du 25 mai 2011!

Mais qu’on compte sur la mémoire vacillante de la sous-classe française en lui insufflant des nouvelles fraîches quotidiennes, plus effrayantes les unes que les autres, afin de mettre en douce ses vieilleries délétères sous la moquette, espérant ainsi qu’il n’y ait pas quelques fumeurs invétérés qui s’y approvisionneront, faute de moyens pour se payer le paquet de clopes qui enchérit tous les 6 mois.

Et voilà-t-y pas que, patatra!!, le 4 juillet 2011, les Gaulois se retrouvent avec une nouvelle gueule de bois, Christine Lagarde fait l’objet d’une enquête de la Cour de Justice de la République, la CJR, qui juge les infractions des ministres et qui est calquée, nous dit-on, sur le droit pénal à deux trois détails près…

Toujours est-il que pour la petite histoire, alors que DSK était patron du FMI, CL (Christine Lagarde), alors ministre de l’Economie, était intervenue dans une affaire qui opposait BT (Bernard Tapie) au CL (crédit lyonnais), au sujet de la vente d’une entreprise de godasses de gym Adidas, une affaire bizarre qui traînait depuis 1993. CL (Christine Lagarde) recourut alors à un arbitrage privé avec des juges connus pour leur drôle sens de partialité, au grand dam des socialistes qui la trouvaient saumâtre que ce soit le privé qui gère une histoire pécuniaire publique. Cette affaire de pantouflards se clôt avec le versement d’un total de 400 millions d’euros du CL (crédit lyonnais) à BT (Bernard Tapie). Pour mémoire: en 2008, l’euro valait 1,80 CHF contre 1,08 CHF en août 2011.

De quoi avoir la tête qui tourne lorsque le voile se lève sur les us et coutumes de ces élites qui nous gouvernent…