Grèce…où qu’il est, le bout du tunnel?


 

Le soulagement des Grecs aura été de courte durée. A peine le vote de confiance aux élites qui sont aux commandes du pays ont évité la crise d’une éventuelle sortie de l’euro, le gouvernement s’attend à une récession pire que prévue. Depuis 2010, les Européens et le FMI ont débloqué un prêt de 110 milliards d’euros, suivi par un 2 ème prêt de 130 milliards d’euros, suivi d’une effacement d’une dette de 107 milliards d’euros, ce à quoi la péninsule hellène s’est engagée à retrouver une croissance dès 2014. Mais voilà, malgré la troika infligée au peuple, le gouvernement grec n’arrive pas à honorer ses promesses et demande un délai de deux ans supplémentaire, ce qui fait dire à la patronne du FMI, Christine LaGrande: «Désolée, mais je ne suis pas du tout d’humeur à écouter vos jérémiades. Je veux avoir des faits, code barre!»

Le gouvernement grec doit aussi faire face à une police qui se lâche et devient de plus en plus violente, attaquant les mouvements pacifistes de façon complètement disproportionnelle et ce, avec des produits chimiques et des paralysants avant de les battre parfois à mort. Mais le manifestant gazé et battu peut toujours porté plainte contre brutalités policières en relevant le numéro de matricule qui se trouve à l’arrière du casque du flic qui lui fout la pâtée du jour, puis contacter un médecin et un avocat si les fonctionnaires de police le lui permet. Les personnes arrêtées, soit: les Grec(que)s soupçonné(e)s d’appartenir à des groupes armés, les migrants, les demandeurs d’asile, les marginaux et les Roms, ont cependant droit à un traitement de faveur puisqu’ils sont amenés dans un commissariat qui pratique la torture dans le cadre du Code pénal grec et sont ainsi protégées contre les forces d’«Aube dorée» qui ne sont pas aussi charitables. Enfin, charitables…

Il faut souligner le geste de ce parti d’extrême Droite, «Aube dorée» la bien nommée, qui a ouvert une épicerie aux «Grec(que)s de souche» les plus défavorisé(e)s.

Vidéo sur: http://www.bfmtv.com/grece-une-epicerie-solidaire-reservee-aux-actu30102.html

Une épicerie de façade qui cherche à couvrir l’activité quotidienne de plus en plus agressive de ces néonazis qui ont un fort besoin de se défouler et distribuent de grosses baffes aux immigrés, aux militants de Gauche et pourquoi pas, au simple péquin qui ose protester. Ces groupuscules devenus groupes tout court, s’organisent aussi des petits voyages tourisitiques dans tout le pays pour des raids en revendiquant qu’ils peuvent castagner qui ils veulent et quand ils veulent. Et que ça saute!

Pour en savoir plus, voir le site de Bella Ciao:

 

 

 

Publicités

Cette reprise économique électoraliste…


 

On voudrait nous faire croire que tout est reparti pour le mieux dans le meilleur des mondes qu’on ne s’y prendrait pas mieux!

A commencer par les USA qui affichent des airs arrogants avec ses entreprises automobiles qui reprennent plein pot et engagent à tout va. On nous parle de près d’un million de travailleurs dans ce secteur à nouveau lucratif et on montre des bouilles satisfaites de pouvoir à nouveau assurer les prochains jours avec un salaire presque confortable de 9 $US de l’heure. Il en est pas moins que de l’autre côté de la face, des petites entreprises se développent grâce à l’expropriation séance tenante de locataires qui ont payé leur maison au plus fort de la conjoncture et ce, avec des taux hypothécaires crevant les plafonds. Cette année, ce seront encore des milliers de maisons qui ne valent plus que la moitié de leur valeur d’achat, (alors que les prêts bancaires n’ont pas suivi la dévalorisation des biens acquis au meilleur de la conjoncture), qui vont être saisies par les banques. Un sale coup du sort, chômage, entrée d’argent diminuée, et on frappe à votre porte en vous donnant une heure pour prendre les objets de première nécessité avant de murer cette maison qui appartient désormais aux créanciers.

En Europe, c’est l’Espagne qui entre en récession. Augmentation du chômage, coupes budgétaires dans le secteur de la santé, 630’000 emplois encore à supprimer cette année, Rajoy annonce «un plan de redressement très très dur» pour pouvoir bénéficier du plan d’aide européen. Et c’est plus de 800’000 manifestants qui descendent dans la rue, hier, pour laisser éclater leur mécontentement de façon parfois violente. À peine 12 heures après ce cri de désespoir de la population, Rajoy annonce clairement la sauce à laquelle les Hispaniques seront mangés: hausse d’impôts, gel des salaires de ceux qui travaillent encore, bref, une troïka à l’Espagnole!

Car la troïka à la Grecque, c’est la chasse aux sans-papiers qui s’est organisée. Les forces de l’ordre arrêtent tous ceux qui ne sont pas en règle pour les entasser dans des centres fermés qui, officiellement, n’existent pas. Et cela pour plaire à Bruxelles, (et notamment par la France qui menace les Hellènes d’exclusion de l’UE si ils ne mettent pas un frein à cette invasion de milliers de Merah!), qui ne sait plus que faire de ces immigrés qui franchissent Schengen dans l’espoir d’une vie meilleure. En attendant, le 1er Ministre Papademo-niaque n’exclut pas que la Grèce puisse avoir besoin d’un troisième plan d’aide…

La France, mise en parenthèses dans ce texte, qui cache la merde au chat en cette période électorale. Un Président qui remonte dans les sondages en fusillant un djihadiste de 24 ans en quelques heures et annonce un fameux coup de filet dans les milieux islamistes radicaux. 19 personnes arrêtées, 20 avec Merah, ces fameuses 20 personnes qui étaient dans le collimateur des services de renseignements français depuis un moment déjà. Un Président qui revendique à grands renforts les succès d’Hadopi alors que les rapports sont très très mitigés, voire montrent le contraire. Mais qu’à cela ne tienne, on annonce que les Français en confiance en leur patrie et mettent leurs économies entre les mains des assurances-vie.

Puis c’est la Grande-Bretagne qui menace de rentrer elle aussi, en récession suite à une croissance économique négative. Qu’à cela ne tienne! N’a-t-on pas trouvé du pétrole dans les îles Malouines?! Ces terres revendiquées par les Argentins?! La guerre éclair de 1982 a montré l’autorité royale et le Royaume-Uni va dépenser 317 millions de dollars par année pour maintenir un pont naval entre Londres et ces îles d’une grande richesse. Puis, d’ici 2018-2020, elle va accentuer sa présence militaire dans la région. (En attendant, la GB partage un porte-avions avec la France et ça l’emmerde!)

Pour finir, passons par l’Italie où deux personnes s’immolent. Un Marocain pour n’avoir pas reçu son salaire les quatre derniers mois et un Italien de 58 ans, accusé de fraude fiscale. Ce dernier était attendu au parquet pour ne pas avoir payer ses impôts depuis 2007. Une Italie étranglée par les mesures budgétaires et où l’économie souterraine se développe aux profits des mafias. «Une concurrence déloyale entre ceux qui respectent la loi et les autres» (Dixit Maurizio Zipponi, opposant au régime actuel)

Fin d’un petit tour rapide de quelques pays occidentaux où on nous fait croire que maintenant, tout baigne!